Back to top
Actu

Elections régionales : CINOV invite les futurs exécutifs régionaux à faire appel aux métiers de la branche BETIC

07 juin 2021
elec

Elections régionales : la Fédération CINOV invite les futurs exécutifs régionaux à faire appel aux métiers de la branche BETIC pour favoriser le développement économique et la transition numérique des territoires

A l’occasion des élections régionales des 20 et 27 juin prochains, la Fédération CINOV, représentative des métiers de la prestation de services intellectuels du Conseil, de l’Ingénierie et du Numérique, émet plusieurs propositions structurantes visant à favoriser le développement économique et la transition numérique des territoires. Actrices essentielles des mutations en cours, les professions de la branche BETIC (bureaux d’études techniques, cabinets d’ingénieurs-conseils et sociétés de conseils) se tiennent à disposition des futurs exécutifs régionaux pour les accompagner dans la mise en œuvre de projets innovants, susceptibles de faire rayonner les régions et qui bénéficieront en premier lieu au tissu économique local et aux habitants desdits territoires

Les métiers de la prestation de services intellectuels, acteurs essentiels du développement régional

A travers ses propositions, la Fédération CINOV tient d’abord à rappeler le rôle de premier plan joué par les professions de la prestation de services intellectuels du Conseil, de l’Ingénierie et du Numérique dans le développement économique à tous les niveaux : communal, intercommunal, départemental, régional, national et européen.

Cela se vérifie particulièrement à l’échelon régional – les leviers de compétence de ces collectivités étant complémentaires des expertises, des domaines d’action et des processus décisionnels propres aux métiers de la branche. Selon Frédéric LAFAGE, Président de CINOV, « les professions [représentées par la Fédération] sont aujourd’hui connues de tous : pas un hôpital, un lycée, une route, un immeuble, une voie ferroviaire, une organisation d’entreprise, une application logicielle, une transition numérique, ne se réalise sans le recours à nos métiers ».

Des propositions pour une relance économique réussie et une sortie de crise maîtrisée

Pour répondre aux enjeux auxquels seront confrontés les futurs exécutifs régionaux, la Fédération CINOV leur tend la main et les invite à faire appel à son expertise et à son savoir-faire dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs programmes politiques, notamment dans les domaines du développement économique, de la commande publique, de la transition numérique et de la formation professionnelle.

Pour favoriser le développement économique des territoires, CINOV appelle d’abord les futurs présidents de régions et leurs équipes à simplifier et à numériser les démarches administratives d’accès au financement public, en créant un interlocuteur unique pour le dépôt des dossiers de financement des TPME, mutualisant l’ensemble des ressources disponibles (aides du plan de relance, subventions régionales, prêts bancaires, fonds européens…).

« Nous appelons également à faciliter la reprise des secteurs culturel et touristique, à éviter la concurrence déloyale de l’ingénierie publique, à faciliter l’accès des TPME à la commande publique et à la rendre plus responsable, en intégrant à chaque contrat des mesures de performance réelle », précise Frédéric LAFAGE, Président de la Fédération.

Priorité doit être donnée à la transition numérique et à la formation professionnelle !

La Fédération CINOV considère par ailleurs que la réussite économique des territoires à moyen terme passera essentiellement par la réussite de leur transition numérique. « Nous appelons donc les futurs exécutifs régionaux à accélérer la transition numérique des collectivités dont ils auront la charge, et à poursuivre le soutien et la participation active des Régions à la transition numérique des TPME », déclare Frédéric LAFAGE.

A cet effet, CINOV propose par exemple d’intégrer le numérique dans les concours et le parcours obligatoire de formation – initiale et continue – de l’ensemble des fonctionnaires, notamment territoriaux. La Fédération propose également d’affecter les dépenses numériques en section d’investissement, et non de fonctionnement, ce qui permettrait d’en augmenter les financements. Enfin, l’une des pistes complémentaires envisagées par CINOV pourrait être de créer, à l’initiative des Régions, des ateliers de la transition écologique et numérique.

Outre les enjeux de relance économique, de commande publique et de transition numérique, la Fédération CINOV invite les futurs exécutifs régionaux, à travers la Stratégie Régionale pour l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation (SRESRI), à adapter l’offre de formation et d’apprentissage aux besoins réels des écosystèmes locaux. En effet, rappelle Frédéric LAFAGE, « seule une collaboration active et approfondie entre les services régionaux, les universités et acteurs de l’enseignement supérieur et les représentants de l’écosystème local permettra de faire gagner en visibilité tout un panel de métiers aujourd’hui méconnus, et de mieux répondre aux besoins du marché de l’emploi dans ces écosystèmes. »

Télécharger le Communiqué de Presse