4 article(s) consultable(s) pour 2020 dans la catégorie CINOV Ergonomie

Reprise d'activité post confinement : Interview de François Roche, adhérent CINOV Ergonomie & consultant associé BR Consulting Services

Interview François Roche, consultant associé BR CONSULTING SERVICES

 Ergonome, ingénieur en facteur humain, François Roche a repris son activité le 11 mai, après une longue parenthèse.

 Comment vous êtes-vous organisé pour assurer la reprise de votre activité ?

J’ai la chance d’avoir un mandat d’officier de réserve à la DGA à Paris et une épouse médecin aux urgences de Nantes, si bien que nous avons pu remettre nos trois enfants en bas âge à l’école et à la crèche dès le 11 mai. C’est ce qui m’a permis de reprendre. Les 15 premiers jours, la remise en place s’est faite doucement. J’ai commencé par rappeler mes clients pour relancer les projets qui avaient été différés et reprendre des dates de rendez-vous ; et j’ai eu de premières visio-conférences. Les déplacements terrain vont recommencer début juin.

 

Quel a été l’impact du Covid-19 sur votre activité ces dernières semaines et comment envisagez-vous les prochains mois ?

Les premières semaines, j’ai géré la continuité des dossiers enclenchés, sans me déplacer. Jusque fin mars, j’ai assuré l’accompagnement stratégique de certains clients en lien avec le Covid- 19. L’impact est important, mais je ne suis pas inquiet car mon domaine -  autour des enjeux de santé et d’organisation du travail - est très connecté aux préoccupations du moment. J’espérais faire une très bonne année, elle sera finalement comme la précédente. La crise a en fait coupé mon élan et réduit mes perspectives. Certains clients qui n’ont pas été impactés ont remis sur le dessus de la pile certains projets et on a déjà commencé à me redemander des devis. Mais il y a des dossiers d’avant Covid-19 qui ont été renvoyés aux calendes grecques.

 

Comment êtes-vous accompagnés dans cette reprise post-confinement ?

Au début, j’ai eu beaucoup de sollicitations de la part de CINOV, avec plusieurs réunions de CINOV Ergonomie, ce qui était intéressant pour voir comment les différents cabinets vivaient la crise. On a pu partager de l’information sur les aides gouvernementales. Ma banque aussi m’a appelé sur ce sujet, ainsi que la chambre de commerce et d’industrie. Je sais où m’adresser si besoin.

  • cartecinov verbatim linkedln 520x320 fr

Leonard Querelle, Président CINOV Ergonomie revient sur le service de conseil en ergonomie solidaire

Le syndicat CINOV Ergonomie se mobilise de manière solidaire pour aider les organisations qui continuent à fonctionner pendant la période de confinement. La préservation des ressources doit rester une priorité essentielle pour que les mesures sanitaires soient efficaces dans la durée.

Un service de conseil en ergonomie solidaire est proposé pour aider à la mise en place ou à l’optimisation des organisations, des procédures, des moyens de production pour préserver la santé de celles et ceux qui continuent à travailler de manière à atteindre le résultat avec plus d’efficience.

  • lqR

- Pouvez-vous présenter le Service Conseil en Ergonomie Solidaire lancé par le syndicat ? 

Cette action solidaire est à destination de tout employeur, directeur, artisan, manager qui doit faire face à l’emploi de salariés en période de confinement et en préparer la sortieNos comportements ont une influence directe sur la propagation de ce risque invisible.

Certaines industries à risque chimique, radioactif ou pharmaceutique sont habituées à gérer des risques de contamination. Pour tous ceux qui découvrent cette famille de risque l’enjeu est tant dans la protection des salariés que celles des clients, des usagers, des bénéficiaires, des élèves, des patients. 

Nous sommes tous une pierre de ce rempart et nous avons tous à jouer un rôle déterminant.

La compétence et l’expérience des ergonomes sont mises à profit dans ce service solidaire pour accompagner la réflexion de ceux qui en font la demande. Plus la préparation, l’anticipation des organisations, des processus seront rigoureuses moins l’improvisation aura de place. Les moyens qui vont être mis à disposition seront efficaces seulement s’ils sont ancrés dans la réalité.

Pour illustrer le propos :  décréter que des enfants de 6 ans doivent rester à une distance d’un mètre les uns et des autres n’a aucune réalité tangible. En revanche dessiner des ronds de couleur à un mètre de distance dans la file d’attente de la cantine permet de matérialiser la consigne et ainsi d’en faciliter le respect. Ce n’est pas suffisant, mais c’est un début pragmatique.  

Les gestes barrières doivent être rendus le plus concret possible. En mobilisant l’expérience de chacun des salariés, le conseil en ergonomie aide à l’anticipation et à la prévention des situations de travail. Ainsi la production du bien ou du service est réalisée en sécurité à court terme et peut être maintenue durablement.

-  Comment anticipez-vous la reprise d’activité post covid-19 ?

 

L’incertitude quant à cette pandémie est très forte. La question du travail devient centrale pour toutes et tous. Les ergonomes vont être mobilisés de manière conséquente avec le redémarrage de l’économie. Les organisations, les implantations, les flux, les procédés de fabrication, les interactions humaines, la circulation de l’information doivent être repensés.

Deux chemins managériaux sont possibles : le management vertical qui va imposer une vérité désincarnée, mais erronée ou la co-construction et le management pragmatique des objectifs, des indicateurs de pilotage, de l’utilisation des ressources et ce de manière itérative entre tous les opérationnels et ajustée aux contraintes émergentes.

L’organisation transitoire mise en place pendant ou après le confinement va durer, les organisations apprenantes résisteront mieux, car plus robustes pour gérer l’incertitude. Cette période est une opportunité pour hisser nos cultures d’entreprise à la hauteur des hommes et des femmes qui les font vivre.

« Nous sommes aujourd’hui face à de nouveaux choix de société auxquels il appartient à chacun de nous de participer. Le travail de demain peut être bénéfique pour tous. Il suffirait d’être assez nombreux à le vouloir. » Cette citation d’Oscar ORTSMAN, tellement actuelle, date de 1994.

Il n’est plus question de le vouloir ou pas aujourd’hui.

Oublier encore le Travail réel dans les organisations sous COVID-19 conduira à des mises en quinzaine à répétition, à des désinfections drastiques dont le coût va devenir bien réel à court terme. Sans Homme une entreprise ne peut rien.

Cette reprise est donc une opportunité formidable que nous devons saisir avec enthousiasme.


CP - CINOV Ergonomie et la Fédération CINOV diffusent un questionnaire concernant l’état de santé des salariés face au COVID-19

Que ce soit dans les hôpitaux, les administrations, les entreprises, il est essentiel que les conditions de travail et la performance des salariés restent au cœur des décisions prises actuellement. Le syndicat CINOV Ergonomie propose la diffusion d’un questionnaire permettant au salarié d’exprimer leur ressenti par rapport à la situation de confinement.

Nous faisons face depuis plusieurs semaines à une crise sanitaire majeure qui impose le confinement de la population. Depuis le décret du 14 mars les mesures contre la propagation du virus COVID-19 ont imposés la fermeture de la très grande majorité des entreprises et institutions. De nombreux salariés continuent à travailler en télétravail ou sur leur lieu professionnel habituel. Les conditions de travail et de vie sont dégradées en raison du contexte (respect des mesures barrières, difficultés d’approvisionnement, contexte anxiogène) mais l’ampleur de la situation n’est pas connu.

L’état de santé des salariés était préoccupant bien avant la période de confinement comme en témoigne les démarches mises en œuvre au travers de la prévention des RPS ou de la QVT, largement soutenues par l’État. Quel impact cette période de confinement a-t-elle concrètement sur l’état de santé des salariés ?

Pour tenter d’amorcer une réponse à cette question, CINOV Ergonomie, avec l’appui des sociétés ALTAR conseil et Human Design Group HDG, a conçu un questionnaire à destination des salariés.

Accéder au questionnaire en ligne

Ce questionnaire est l’occasion donnée aux salariés d’exprimer massivement et de manière anonyme leur perception de la situation et de son impact sur leur santé psychique et physique.

Les premiers résultats seront mis en ligne à la fin de la semaine. Pour toute information complémentaire vous pouvez vous adresser à .

Ces résultats accessibles à tous permettront de mieux comprendre les effets de la situation et ainsi envisager les actions potentiellement nécessaires à l’échelon local. 

 


Conseil en ergonomie Solidaire : le syndicat CINOV Ergonomie et la fédération CINOV se mobilisent

CINOV Ergonomie lance un service de conseil en ergonomie solidaire pour aider à la mise en place ou à l’optimisation des organisations, des procédures, des moyens de production pour préserver la santé de celles et ceux qui continuent à travailler de manière à atteindre le résultat avec plus d’efficience.

Nous faisons face depuis plusieurs semaines à une crise sanitaire majeure qui impose le confinement de la population. Depuis le décret du 14 mars les mesures contre la propagation du virus COVID-19 ont imposés la fermeture de la très grande majorité des entreprises et institutions.

Or des salariés continuent à travailler en télétravail ou sur leur lieu habituel. Les conditions de travail sont délétères en raison du contexte (respect des mesures barrières, difficultés d’approvisionnement, contexte anxiogène) et les décisions managériales deviennent d’autant plus incertaines voire fluctuante. Il est d’autant plus important de préserver les ressources en maintenant des espaces organisationnels pour débattre et penser le travail de manière collective. L’épuisement psychique et physique guette les ressources humaines mobilisées actuellement.

L’état de santé des salariés était préoccupant bien avant la période de confinement comme en témoigne les démarches mis en œuvre au travers de la prévention des RPS ou de la QVT, largement soutenues par l’État.

L’un des principaux facteurs de cette dégradation au-delà de l’intensification du Travail consiste en l’absence de valorisation de l’expérience et de la connaissance des salariés. Les décisions de réorganisations incessantes, la réduction des moyens mis à disposition ont participé à la dégradation du sens que les salariés pouvaient trouver au Travail.

Cette période nous engage tous dans la réalisation d’un objectif commun et salutaire. Pour autant si le sens pour la plupart des salariés est consolidé par le contexte, le coût pour la santé n’a jamais été aussi fort et les conséquences de ce surinvestissement humain seront désastreuses.

C’est pourquoi le syndicat CINOV Ergonomie se mobilise de manière solidaire pour aider les organisations qui continuent à fonctionner pendant la période de confinement. La préservation des ressources doit rester une priorité essentielle pour que les mesures sanitaires soient efficaces dans la durée.

Un service de conseil en ergonomie solidaire est proposé pour aider à la mise en place ou à l’optimisation des organisations, des procédures, des moyens de production pour préserver la santé de celles et ceux qui continuent à travailler de manière à atteindre le résultat avec plus d’efficience.

Partout en France, les adhérents du syndicat CINOV Ergonomie sont disponibles bénévolement sur simple demande adressée à . Les modalités d’accompagnement seront adaptées au contexte spécifique du demandeur. Que ce soit dans les hôpitaux, les administrations, les entreprises, il est essentiel que les conditions de travail et la performance des salariés restent au cœur des décisions prises actuellement.

Nous sommes mobilisés et à la disposition des salariés non confinés.

Contact