3 article(s) consultable(s) pour 2017 dans la catégorie CINOV Industrie by the author Morgane Boucher

Atelier "Mesures et étalonnage autour de l'audit énergétique" à Villeurbanne le 9 octobre

ATELIER MESURE ET ETALONNAGE AUTOUR DE L'AUDIT ENERGETIQUE


Comment utiliser les solutions d'efficacité énergétique pour accélérer vos investissements dans des équipements plus performants et accroître votre compétitivité ? Le 9 octobre à Lyon



L'ATEE et le CETIAT (avec le concours de l'Ademe) en collaboration avec CINOV Industrie organisent un atelier technique à Lyon le 9 octobre 2017. Cette formation rappelle les principes des mesures avec un focus sur de nouvelles questions autour de l'étalonnage, des mesures des débits et de l'électricité.

La demande d'audit énergétique émanant des entreprises a augmenté notamment avec l'obligation d'effectuer un audit tous les 4 ans.

L'offre des acteurs réalisant les audits a progressé et des besoins se sont exprimés, en particulier sur le manque de connaissances techniques relatif aux méthodes et au matériel utilisé pour les mesures.

Objectifs de l'atelier :
 

  •     Simplifier l'approche métrologie/étalonnage et expliquer de manière concrète comment déployer une instrumentation jouant un rôle clef dans l'audit
  •     Mieux appréhender la démarche d'étalonnage et la prise en compte des incertitudes.
  •     Présenter l'esquisse d'une méthodologie applicable et reproductible dans le cadre des audits.
  •     Connaître les avantages et inconvénients d'appareils utilisés lors de mesures de base (température, débit, électricité,etc.).
  •     Permettre un échange entre utilisateurs de matériel et fournisseurs.


La matinée sera consacrée à deux ateliers thématiques et sera suivie d'une visite des laboratoires d'étalonnage du CETIAT.

Cet atelier s'adresse aux prestataires de services réalisant des audits en milieu industriel ou grand tertiaire (bureaux d'études, auditeurs, consultants, indépendants,etc.).



Rendez-vous le lundi 9 octobre 2017 de 9h00 à 15h00 au
Centre technique des industries aérauliques et thermiques
Domaine Scientifique de la Doua
25 avenue des Arts - 69100 Villeurbanne



JE M'INSCRIS A CETTE JOURNEE
*


*Evénement gratuit mais inscription obligatoire. Les inscriptions à cet événement sont suivies par l'ATEE - Contact 01 46 56 35 41

 


Alexia Bouchardy, « J’aime le rôle social et environnemental de mon métier »

  • alexia bouchardy

Responsabilité, autonomie, communication… Alexia Bouchardy raconte son quotidien d’ingénieur conseil chez Paziaud, un cabinet spécialisé dans l’amélioration des performances énergétiques.


Alexia Bouchardy est une femme d’action. Ce qu’elle aime avant tout, c’est le terrain et le contact. Une évidence qui a sauté aux yeux de cette ingénieure de l’École des Mines de Nantes lors d’un stage en Irlande, dans le domaine de la recherche en énergie renouvelable. « Je me suis rendue compte que la recherche n’était pas faite pour moi car il n’y a pas assez d’interactions avec différents métiers », explique la Haute-Savoyarde.  

 

« Je suis un projet de A à Z »

 

Sa voie, elle va la trouver lors de son stage de fin d’année chez Paziaud, un cabinet d’ingénierie situé en région parisienne, qui réalise notamment des audits énergétiques, des études thermiques et de la maîtrise d’œuvre pour des réhabilitations énergétiques. Depuis deux ans, Alexia Bouchardy est ingénieur conseil tous corps d’état dans le bâtiment.

 

« Je suis un projet de A à Z : échanges avec le client, diagnostic, réalisation du cahier des charges, suivi de chantier… », précise la jeune femme. Surtout, elle a trouvé ce qu’elle recherchait : « Un métier varié où les interactions sont permanentes avec les différents clients et les prestataires » Tout en étant souvent sur le terrain : visites de sites pour des audits énergétiques, suivis de chantiers pour vérifier la conformité envers la réglementation et le cahier des charges…

 

Une progression rapide

 

Alexia Bouchardy bénéficie aussi d’une vraie indépendance dans son travail. « C’est ce qui m’a plu en venant ici. Comme on est une petite entreprise de 15 personnes, on se retrouve dès le début avec des projets où on doit faire preuve d’autonomie. Du coup, on progresse assez vite dès qu’on sort de l’école. »

 

Mais elle peut aussi compter sur les autres experts du cabinet Paziaud. « Si j’ai besoin d’appuis techniques sur certains points, par exemple le chauffage-ventilation, je peux faire appel à des collègues spécialisés dans ce secteur. »

 

Un métier qui a du sens

 

Elle apprécie également le rôle parfois social de son travail. « Quand on effectue de la réhabilitation en milieu occupé, j’échange avec les locataires. Et c’est agréable de constater qu’on améliore les conditions de vie de certaines personnes dans leur habitation. Tout en ayant également un rôle à jouer au niveau de l’environnement vu qu’on vient améliorer l’énergétique des bâtiments. C’était aussi pour ces aspects sociaux et environnementaux que je me suis orientée vers ce métier. » conclut Alexia Bouchardy.


Paul Rémont, « Mon apprentissage se fait en douceur »

  • portrait de jeunes paul rémont

Paul Rémont, 22 ans, est en alternance depuis un an chez IES, un bureau d’études et d'ingénierie industrielle installé en Normandie. Un travail qu’il apprécie notamment pour ses missions très variées. Il raconte. 

 

« Au départ, je voulais devenir dentiste. Après un Bac S, je me suis donc inscrit en fac de médecine. Mais, après deux ans, j’ai voulu changer d’orientation. Et, comme j’étais intéressé par les nouvelles technologies, je me suis inscrit en DUT Génie électrique et informatique industrielle au Havre. Un cursus de deux ans qui m’a beaucoup plu. J’ai ensuite intégré en 2015 une école d’ingénieur, le CESI à Rouen, dont je sortirai diplômé en 2018.

 

Le pari de l’alternance

 

Pendant trois ans, j’ai choisi le système de l’alternance pour pouvoir déjà travailler en entreprise pendant mes études. À l’été 2015, j’ai contacté une cinquantaine d’entreprises. Au départ, j’avais plutôt ciblé les grandes entreprises (ERDF, Bosch, etc.)… parce que je connaissais leurs noms, tout simplement ! Sans succès. Puis, finalement, j’ai contacté des entreprises locales et, en octobre 2015, j’ai intégré IES, une PME normande de 70 salariés qui réalise des études dans différents domaines : électricité, informatique, RH…

 

Ouverture d’esprit

 

Chez IES, je suis ingénieur d’études en électricité, instrumentation et automatisme. Je dois notamment conseiller des entreprises sur le choix de leur matériel. Par exemple, si je me déplace chez un client qui veut remplacer des postes de pesage, je vais définir avec lui le nouveau matériel à choisir, les logiciels pour changer l’équipement électrique, l’aider éventuellement à trouver un fournisseur… Je suis également chargé d’affaires et je dois démarcher de nouveaux clients. Mon rôle est donc varié. Et mon apprentissage se fait en douceur : aujourd’hui, je me déplace toujours chez un client avec un collègue plus expérimenté mais, dans quelques mois, je pourrai y aller tout seul.

 

L’avantage d’une petite structure, c’est notamment de pouvoir côtoyer directement les autres métiers de l’entreprise. J’échange ainsi avec tous mes collègues et j’apprends beaucoup sur leurs différents secteurs d’activité. J’en ai parlé avec d’autres jeunes en alternance qui travaillent dans des grands groupes : leurs rôles sont plus restreints et cloisonnés à un simple département. »