12 article(s) consultable(s) dans la catégorie Actualités avec l'étiquette numérique

Colloque : Economie Circulaire - CINOV PACA

CINOV-PACA : QUEL EST L’AVENIR DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ?

  • Colloque economie circulaire CINOV PACA

C’est la question à laquelle CINOV PACA-CORSE et l’ENTE se sont intéressés ce mardi 1er Octobre 2019 à l’EMD Marseille.

La chambre régionale des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique CINOV PACA-CORSE et l’ENTE organisaient un colloque consacré à l’« Économie Circulaire : Gestion et valorisation des déchets du bâtiments » à l’Ecole de Management de Marseille, réunissant près de 137 personnes.

Plusieurs acteurs locaux et intervenants spécialistes du sujet étaient présents : EnvirobatBDM, l'Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) , le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), la Fédération française du bâtiment (FFB), et l'Ordre des architectes, étaient présents afin de promouvoir les initiatives collaboratives et circulaires de la région et leurs réflexions de l’économie circulaire dans le secteur bâtiment.

Après un aperçu réglementaire de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL), Jean Claude Lévy historien et géographe français spécialiste de l’économie circulaire et du développement durable a présenté la modélisation d’une construction de l’économie circulaire en plaçant la gouvernance politique au centre des engagements et des boucles de régulation.

Jean-Luc Reinero Vice-Président en charge des régions de la Fédération CINOV et Fréderic Bœuf Président CINOV Paca-Corse animaient la table ronde sur la thématique des enjeux de l’évolution des usages et de l’adaptabilité des bâtiments répondant aux besoins des évolutions réglementaire de la loi Elan. 

Le sujet de l’intégration de l’économie circulaire dans les bâtiments a également été abordé par la Fédération Française du Bâtiment et le Bureau d’Etude Altereo avec la présentation d’expériences abouties, permettant de montrer la variabilité des équipements, des matériaux centrés sur la performance économique mais également des évaluations d’intéressement qui motivent l’engagement de l’ensemble des acteurs de la chaîne.


BIM d'Or 2019 : CINOV Partenaire Historique de cette 6ème édition

Lundi 24 septembre avait lieu au Pavillon Dauphine, la remise du trophée du BIM d’Or 2019. Cette cérémonie organisée par les Cahiers Techniques du Bâtiment et Le Moniteur, à récompensé 10 lauréats.

  • bim d or 2019

Pour la sixième fois consécutive, CINOV reste partenaire historique des BIM d'Or, entouré du Moniteur et d’Autodesk, au Pavillon Dauphine, mardi 24 septembre dernier. 

Plus de 400 professionnels étaient réunis pour récompenser les projets les plus emblématiques, conçus et réalisés au moyen d’une maquette numérique. 

La soirée fut aussi l’occasion d’aborder la place de l’humain, l’évolution des bonnes pratiques et les relations avec les maîtrises d’ouvrage. 

Magali Delhaye-Cottave Vice-Présidente en charge de la Communication de la Fédération CINOV, faisait partie de la table ronde pour l’allocution d’ouverture, donnant ainsi sa vision du travail collaboratif.

Le BIM d’Or a été attribué au projet HYPERION à Bordeaux en raison, notamment, de sa prise en compte exemplaire des contraintes environnementales et de la qualité du travail collaboratif.

 

Bravo aux lauréats ! 

 


REX BIM Tour : top départ de la saison 2

Après une première étape à Nancy fin 2018, le REX BIM Tour a fait escale le 13 mai à Lyon. Une centaine de personnes ont participé à cet événement, organisé par CINOV pour décrypter les enjeux du BIM de la conception à l’exploitation-maintenance des bâtiments et sensibiliser les TPE et PME en région Retour sur les moments phares de la journée.

Gadget ou outil indispensable pour les acteurs de la construction ? Effet de mode ou tournant stratégique ? Que faut-il penser du BIM ? A qui s’adresse-t-il ? Quel chemin prendre pour s’y mettre ? Comment surmonter ses craintes ?

Bien conscient de la multitude des questions soulevées par le BIM et de la diversité des approches possibles, CINOV a souhaité démystifier le sujet : « Nous avons opté pour une démarche pragmatique, a souligné d’emblée Julien Mercier, vice-président en charge de la prospective et de l’innovation et animateur du groupe de travail sur le BIM et la transition numérique de CINOV . Nous voulons que ceux qui se sont lancés dans le BIM expliquent ce qu’ils ont fait, parlent des difficultés rencontrées et présentent les leçons qu’ils ont tirées. » Face à un public composé de bureaux d’études, d’adhérents, d’architectes, de maîtres d’ouvrages, d’éditeurs de logiciels, de partenaires et d’étudiants, les différents acteurs de l’acte de construire ont donc partagé leur retour d’expérience (REX).

 

 Le BIM à divers niveaux

L’entreprise générale Barel-Pelletier est ainsi venue expliquer comment et pourquoi elle avait fait le choix de concevoir et réaliser en BIM son nouveau siège social, prenant en charge la réalisation de nombreuses maquettes numériques 3D ; des spécialistes de l’ingénierie des structures ont présenté, de leur côté, leur travail pour concevoir et exécuter en BIM le clos et le couvert des futures archives départementales de l’Isère ; le cabinet d’architectes Patriarche a, quant à lui, exposé les ambitions BIM du futur centre d’innovation et technologie Solvay de Saint-Fons dans le Rhône. Bien qu’à des étapes et sur des périmètres différents, ces trois REX ont fait émerger une attente commune vis-à-vis du BIM : celui-ci doit permettre « d’améliorer la qualité des ouvrages et diminuer les aléas de chantier », pour reprendre les termes de Julien Buguet, BIM Manager chez Barel-Pelletier.

 

L’humain au cœur du BIM

Ils ont aussi reconnu que le passage au BIM exige un réel effort d’adaptation et une volonté politique forte : « C’est toute une méthode de travail pour nos équipes qui doivent se réapproprier un logiciel », a confié Aurélie Geoffray, responsable production CETIS Structure, tandis que son partenaire sur le projet des archives de l’Isère, Jacques Dinguirard, directeur des opérations EXO BIM, parlait d’une « transition digitale sans précédent », qui exige la mobilisation de toute l’équipe. La question de la compatibilité des logiciels – appelée interopérabilité - et de l’importance de parler un même langage s’est également imposée : « On est obligé de se demander comment optimiser nos échanges alors que tous les acteurs n’utilisent pas les mêmes outils », a résumé Clément Bonnet, BIM Manager chez Patriarche. Tous les intervenants se sont, enfin, mis d’accord sur le fait qu’aussi technique soit le BIM, la relation humaine reste la clef de sa réussite.

 

Les enjeux de formation

Après ces REX qui ont suscité beaucoup de questions dans la salle, une table ronde a permis d’affiner la définition du BIM – appréhendé comme un processus collaboratif de travail, autant que comme un outil de modélisation – et de revenir sur les problématiques de l’interopérabilité des logiciels. Sur ce sujet, nerf de la guerre, les débats se sont révélés d’autant plus intéressants que les représentants des  trois principaux éditeurs de logiciels avaient accepté de participer aux échanges. Ils ont abordé les atouts et les limites du format IFC, qui doit permettre l’interopérabilité, mais qui réduit les possibilités d’intervenir sur un fichier ; ils ont reconnu la nécessité de travailler ensemble, y compris au niveau international ; ils ont en outre évoqué les enjeux de formation en matière de BIM.

Encore balbutiante, notamment dans les écoles d’architecture, la formation va devenir déterminante dans les années qui viennent pour que toutes les générations se familiarisent avec le BIM. Le REX BIM Tour, qui y contribue à son échelle*, a déjà planifié d’autres dates de rencontres pour 2019 et 2020.

Prochain rendez-vous à Aix-en-Provence, le 21 juin.


Voir toutes les vidéos de l'événement : Rendez-vous sur youtube 


*une synthèse complète des rendez-vous 2019 du REX BIM Tour permettra à ceux qui n’ont pu y assister de connaître plus en détail les REX présentés et les sujets abordés lors des tables rondes.


Lancement du Tour de France de la Transformation Numérique des TPE et PME - Interview d’Alain ASSOULINE, Président de CINOV-IT

CINOV-IT lance un Tour de France de rencontres dans les territoires pour parler de la Transformation Numérique. Ce Tour de France vise à montrer les avantages de la Transformation Numérique et à combler le retard accumulé jusqu’ici des TPE et PME, artisans, commerçants.


1.  Pouvez-vous nous parler de la genèse du projet ?


La France est 16ème dans le classement européen de la transformation numérique de ses petites entreprises. C’est une alerte car ces entreprises sont en danger et se sont elles qui génèrent le plus d’emplois. Le Conseil National du Numérique avait été saisi pour faire des propositions. L’une d’entre elles a amené à la création de la plateforme FranceNum à laquelle CINOV-IT a beaucoup contribué.

En même temps, CINOV-IT a dès le départ insisté sur le fait qu’une plateforme était nécessaire mais qu’elle ne suffirait pas. Le chef de petite entreprise, l’artisan ou le commerçant sont souvent le nez dans le guidon, préoccupés avant tout par sa trésorerie, son carnet de commandes et les multiples problèmes à résoudre souvent seul. C’est probablement une des raisons de sa non entrée dans le numérique. Il n’a pas le temps et ne sait pas comment s’y prendre.

Nous pensons qu’il faut l’accompagner en étant au plus proche de lui, en partant de la résolution de ses problèmes, en lui montrant l’utilité immédiate du numérique pour son entreprise ; et surtout pas en lui envoyant des injonctions. Pour cela, il faut que nos entreprises du numérique, qui sont dans les territoires, au plus proche de ces entrepreneurs, puissent les accompagner concrètement. Il fallait donner une visibilité à cette démarche.

Le Tour de France est fait pour cela. Ce n’est pas la énième conférence sur le numérique où on retrouve les convaincus qui se parlent entre eux. Ce sont des rencontres courtes (de 2 heures) entre les entreprises du numérique et celles qui ont besoin de se numériser, avec un objectif : faire ensemble les premiers pas et avancer concrètement.


2.  Comment cette démarche a été accueillie dans des territoires et par les parties prenantes que sont les acteurs publics et privés ?


Le niveau de granularité du territoire choisi compte beaucoup. Même si souvent les Régions soutiennent, ces rencontres seront organisées par les services du développement économiques des Communautés de communes ou d’Agglomérations. Et, on a vraiment le sentiment qu’une telle initiative était attendue. Les retours sont enthousiastes car tous veulent qu’on parle de l’économie réelle et qu’on cesse de faire du numérique une curiosité réservée à quelques initiés. Et n
ous avons reçu un soutien immédiat de la DGE et France Num, des organisations représentatives comme la CPME et le Syntec numérique, et de celles engagées déjà sur ce sujet comme l’Afnic et Docaposte. M. Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État en charge du Numérique a d’ailleurs été tout de suite enthousiasmé.

Dans l’économie du numérique, les problèmes non résolus constituent une classe de ressources à part entière. Et les petites entreprises, ainsi que les territoires en dehors des métropoles, ont beaucoup de problèmes à résoudre pour se développer et développer l’emploi.
 

3.  Pouvez-vous nous parler de France Num, la nouvelle plateforme d’accompagnement de la Transformation Numérique des TPE/PME lancée par le gouvernement, et l’intérêt pour les adhérents CINOV de s’y inscrire ?


France Num est une plateforme d’accompagnement des commerçants, artisans, TPE et PME qui veulent réaliser leur transformation numérique. Nous avons milité pour qu’on y trouve un annuaire géolocalisé permettant à l’entrepreneur de trouver près de chez lui le prestataire qui peut l’accompagner. Cet annuaire est le cœur de France Num, il est très important que nos adhérents s’y inscrivent.

De plus, la plate-forme regroupe de nombreux contenus par professions ou problématiques délivrant des méthodologies et conseils pratiques pour réaliser sa transformation numérique. On y trouve aussi des témoignages qui permettent à chaque secteur de se projeter par des exemples précis. Enfin, il y a des pistes pour le financement, en particulier avec les prêts garantis par BPIFrance.

4.  Lors du prochain Congrès à Arras, vous partagerez un retour d’expérience sur l’Industrie du Futur. Pour vous, quels sont les enjeux de ces grandes mutations pour les TPME des métiers de l’Ingénierie, du Numérique et du Conseil ?  


Lorsque le numérique, l’automatisation, les plateformes de mise en relation, et l’intelligence artificielle, viennent modifier profondément les métiers, quelquefois même les remplacer, il reste l’intelligence humaine. Ce sont nos métiers, ceux de tous les syndicats de notre fédération CINOV, qui peuvent permettre de maitriser tout cela et l’orienter vers un progrès pour les entreprises et les services publics ; vers un progrès humain.

Nos entreprises de conseils et nos bureaux d’étude sont armés pour cela. Elles savent le poids de la dimension humaine du changement, l’importance de mettre le travailleur, le client ou l’usager, au centre de chaque évolution. Elles savent modéliser et prévoir. Elles connaissent le poids de la formation permanente dans un contexte d’innovation permanente.

Je pense qu’elles peuvent devenir le fer de lance de ces mutations. À condition qu’elles le veuillent et qu’elles s’y engagent.

C’est ce que fait CINOV-IT avec le lancement du Tour de France de la Transformation Numérique des TPE et PME.

 

Pour découvrir le Tour de France de la Transformation Numérique des TPE et PME : Cliquez-ici


Pour toute inscription : Cliquez-ici


Le Tour de France de la Transformation Numérique : les TPME du numérique à la rencontre des entreprises et des territoires

CINOV-IT entame un Tour de France de rencontres dans les territoires pour parler Transformation Numérique. Ce Tour de France vise à montrer les avantages de la Transformation Numérique et à combler le retard accumulé jusqu’ici des TPME, artisans, commerçants. Véritable enjeu majeur sur l’ensemble du territoire français, elles représentent un maillage essentiel à la vie économique compte tenu des emplois générés.

Cet événement traduit concrètement la vision partagée par CINOV-IT et ses partenaires (Syntec numérique et la CPME), et rejoint l’objectif porté par le programme France Num.

Sous un format pratique, ce Tour de France se déroulera en plusieurs événements où seront conviés tous les acteurs économiques du territoire et les entreprises du numérique pour échanger sur leurs attentes, projets, craintes ou réticences.

Chaque événement d’une demi-journée se compose d’une conférence plénière introduite par un expert présentant les risques et les opportunités de la Transformation Numérique pour les petites entreprises, associée à des ateliers de rencontres entre les différents acteurs et retours d’expériences d’entreprise ou adhérent CINOV-IT.

Selon les territoires et de leurs activités économiques, les ateliers s’organiseront autour de filières choisies parmi les suivantes : Commerce local, BTP, Secteur agricole, Services aux citoyens, Tourisme, Industrie, Collectivité locale et ses services publics.

Par cette série de rencontres sur la Transformation Numérique, les adhérents de CINOV-IT veulent être les fers de lance de sa mise en œuvre au plus près des territoires, en collaboration avec les acteurs du développement économique que sont les Communautés d’agglomérations et de Communes, les Pays et Pôles Territoriaux, avec le soutien des Régions.

Syntec Numérique et la CPME se sont associés à l’initiative pour faire de ce Tour de France un succès. D’autres organismes seront partenaires, voire acteurs, du projet (clusters, pôles de compétitivité, agences régionales ou départementales) en fonctions des régions.

 Découvrez l'Interview d'Alain ASSOULINE, Président de CINOV-IT

Principales dates à retenir :

Le lancement du Tour de France de la Transformation Numérique des TPE et PME aura lieu le Jeudi 14 mars à Paris en présence de M. Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État en charge du Numérique.

Les partenaires présents à cette occasion seront la CPME, Syntec Numérique, l’Afnic et Docapost.

Prochaines dates : Les 20 premières étapes de ce Tour de France des territoires seront annoncées lors cette conférence de lancement.


Quelle place pour l’ingénierie, le conseil et le numérique dans la réalisation des grands projets de société ? La Fédération CINOV lance son grand débat

Les TPE / PME de l’ingénierie, du conseil et du numérique se mobilisent et participent au grand débat national. Citoyens et chefs d’entreprises de la prestation intellectuelle de la branche sont invités à partager librement leurs retours d’expériences et leurs contributions sur un espace d’échanges en ligne dédié.

Tandis que le Gouvernement a engagé à l’initiative du Président de la République un grand débat national permettant à chacun de débattre de questions essentielles pour les Français, les TPE / PME de la branche de l’ingénierie, du conseil et du numérique regroupées au sein des 10 syndicats de métiers et des 15 chambres régionales de CINOV dispose depuis ce matin d’un espace d’échanges pour émettre leurs propositions et prendre part au grand débat national.

La consultation en ligne est organisée autour de neuf grandes thématiques sur lesquelles les participants peuvent librement réagir, pour réfléchir et concevoir les solutions innovantes de demain sur le social et formation, les transitions, les mobilités, bâtiment et cadre de vie, la fiscalité et le financement, l’aménagement urbain et rural, les outils et méthodes, les lieux & modes de travail et de production et la culture et les loisirs. Ils peuvent également contribuer sur d’autres sujets en rapport avec les pratiques de leurs métiers ou rebondir sur des propositions déjà publiées.

Le nouveau blog d’influence de la fédération CINOV abrite cet espace de partage et d’expression.

Les contributions feront l’objet d’une synthèse qui viendront nourrir la réflexion et le positionnement de la fédération CINOV, de ses syndicats et de ses chambres régionales et qui sera transmise au Gouvernement.

  • débat2

L'Intelligence artificielle et le bâtiment durable

Le GT BIM & Transition numérique de CINOV a assuré la rédaction en chef d’un dossier thématique sur l’Intelligence artificielle et le bâtiment durable. Ce dossier met à l’honneur une quinzaine de contributions produites par les adhérents de CINOV, et ses partenaires (Universitaires, Editeur de logiciels, et Maîtres d’ouvrage), abordant de nombreux thèmes tels que la valeur de la data et son usage, ou encore la ville durable. 

Ce dossier a été publié sur « Construction 21 », le media social du bâtiment et de la ville durable.

Téléchargez le dossier

 

Edito - L’intelligence artificielle au service du développement durable

Article 1 : L'Intelligence Artificielle, exigence sociétale ?

Article 2 : Intelligence Artificielle et Valeur

Article 3 : Intelligence artificielle et ville connectée

Article 4 : Ville connectée et bâtiment

Article 5 : [Interview] Vers une nouvelle ère en matière de conception ? Emmanuel Di Giacomo, responsable écosystèmes BIM Europe et Architecte chez Autodesk

Article 6 : Bâtiment responsable et Intelligence Artificielle

Article 7 : [Interview] Intelligence Artificielle et BigData, Dominique Sutra Del Galy - Président de la Fédération CINOV

Article 8 : Comment l’IA bouleverse-t-elle la notion d’usage ?

Article 9 : Le bâtiment industriel au cœur de la transition numérique

Article 10 : L'Intelligence Artificielle en pratique : la numérisation des résidences par Habitat 76

Article 11 : Intelligence artificielle et ingénierie de la construction

Article 12 : Le BIM : la donnée qui libère, les atouts d’une intelligence collective

Article 13 : LʼIA dans l’immobilier et l’aménagement : une idée durable ?

Article 14 : L’Intelligence Artificielle dans les métiers du FM : qu’en disent les prestataires ?


Tous concernés par la cybersécurité !

Dans la phase de transition digitale que traversent les entreprises, la cybersécurité doit être au centre de l’attention du chef d’entreprise. Protéger son site internet, son réseau, son poste de travail, ses emails, ses sauvegardes, autant d’actions nécessaires à adresser pour consolider la continuité d’activité de l’entreprise numérique. Ely de Travieso, référent cybersécurité de CINOV-IT et expert depuis plus de quinze ans, nous éclaire sur les tendances à venir.

 

La sécurité numérique des TPE/PME doit répondre à une règle simple qui consiste à positionner la sécurité, comme un enjeu de qualité dans l’ensemble des procédures portées par l’entreprise. Dans le cas inverse, l’entreprise s’expose à des risques dont l’impact pourrait dans certains cas nuire à la continuité de son activité.

D’un point de vue global, et depuis quelques années, de nouvelles attaques impactent quotidiennement les entreprises françaises.

Les ransonwares ou rançongiciels en français, sont des virus informatiques qui arrivent dans l’entreprise par email en pièce jointe et s’ils sont activés, chiffrent et bloquent l’accès aux fichiers contenus sur les ordinateurs de l’entreprise en demandant une rançon en échange d'une clé permettant de les déchiffrer. Pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros, les rançons ne permettent pas systématiquement de récupérer ses fichiers.

Les fraudes aux faux virements du président sont des attaques d’ingénierie sociale dans laquelle le hacker vient tromper la vigilance des collaborateurs de l’entreprise en prétextant des opérations financières importantes et confidentielles, l’objectif étant de pousser les collaborateurs à ordonner le virement d’une somme importante à destination d’un compte bancaire situé hors de la communauté européenne.

Le défacement du site internet de l’entreprise, est également une attaque fortement répandue qui consiste à prendre le contrôle d’un site internet afin de diffuser des idéologies politiques ou religieuses. Très souvent, ce sont les clients qui informent le propriétaire du site que l’attaque a eu lieu.

Pour finir, l’attaque par rebond est une attaque qui consiste à viser un grand groupe en passant par ses fournisseurs. Les hackers ont bien compris que les mesures de sécurité des TPE/PME étaient bien moins résistantes que celles déployées par les grandes entreprises. Dans ce sens, le hacker va infiltrer le réseau de l’entreprise afin de positionner des charges qui lui permettront par la suite, de lancer des attaques sur la grande entreprise.

Autant d’attaques, qui tant d’un point de vue technique que financier, peuvent nuire à la continuité d’activité de nos entreprises.

Pour s’en prémunir, il faut d’abord adopter la bonne attitude. A ce niveau, nous parlons plus d’hygiène sécurité que de sécurité informatique.

La sensibilisation des collaborateurs est dans cette optique, un élément fort de l’amélioration de la sécurité des entreprises. Par méconnaissance, certains utilisateurs ont des comportements à risques contre lesquels l’entreprise doit se protéger : amener une clé usb du foyer, utiliser les mêmes mots de passe tant d’un point de vue personnel que professionnel, visionner des films en streaming pendant la pause du déjeuner, autant de comportements à risques qui peuvent avoir des conséquences négatives sur l’activité numérique de l’entreprise.

La sauvegarde est, quant à elle, un élément clé du processus de protection informatique des TPE/PME. Qu’on le veuille ou non, les entreprises ne peuvent pas se protéger contre tout et ainsi doivent prioriser des actions qui, quelle que soit l’attaque, puisse permettre à l’entreprise de retrouver son état originel.

La réalisation d’un audit de sécurité annuel permet à l’entreprise d’évaluer sa sécurité pour identifier des vulnérabilités critiques permettant à un hacker de prendre le contrôle du système d’information de l’entreprise. Pratiqué par des professionnels, l’audit est utile dans une optique de checkup.

Pour approfondir le sujet, il est intéressant de lire le Guide des Bonnes Pratiques en cybersécurité produit en collaboration par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et la Confédération de Petites et Moyennes Entreprises (CPME). Ce document rassemble un certain nombre de règles de bon sens qui aident les entreprises à rehausser leur niveau de sécurité.

En conclusion, le chef d’entreprise, dans une optique de transition digitale permanente, doit améliorer sa sécurité pour améliorer sa compétitivité et son évolution car, encore à ce jour, la sécurité reste le talon d’Achille de la transformation digitale de notre économie.

Ely DE TRAVIESO, référent cybersécurité pour la CPME et CINOV-IT

Retrouvez Ely DE TRAVIESO sur LinkedIn et sur Twitter


Signature le 9 octobre de la charte des Relations Inter-entreprises

CINOV Informatique poursuit son action en faveur de l'optimisation des relations entre acheteurs et TPE / PME du numérique et passe à l'étape suivante. Le syndicat organise le 9 octobre à CINOV une cérémonie de signatures de la Charte des relations inter-entreprises en présence de Pierre Pelouzet, Président de la CDAF et Françoise Odolant, Responsable du Pôle Achats de la Médiation Interentreprises au Ministère du Redressement productif. Des séances de signature en région sont prévues.


Conférence environnementale : CINOV était là !

Vendredi 14 et samedi 15 septembre, le Gouvernement avait organisé la tenue d'une première "conférence environnementale", manifestation qui devrait se renouveler chaque année. Cette conférence s'inscrivait dans le même esprit que la conférence sociale de juin dernier (cf. "la lettre" n°43 de juillet 2012). La CINOV a eu la responsabilité et l'honneur d'être choisie pour représenter la CGPME, pour la table ronde "faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité". Pierre Audiffren, membre de la Commission DD et de CINOV Ten, en tant que "titulaire" de cette représentation, a eu la lourde tâche de défendre les intérêts conjoints de la CGPME et de CINOV. René Gamba, Président de la Commission DD et membre de CINOV GIAc, lui a apporté en tant qu'"expert", son soutien, son écoute, son analyse des échanges, parfois vifs et surtout très nombreux et divers. L'organisation de cette conférence s'est inscrite dans la continuité du Grenelle de l'environnement, avec des points communs et des points de différenciation.

  • 5 tables rondes

    . Préparer le débat sur la transition énergétique

    . Faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité

    . Prévenir les risques sanitaires et environnementaux

    . Financement de la transition et fiscalité écologique

    . Améliorer la gouvernance environnementale

  • 5 Collèges convoqués + 1

    . Représentants patronaux (MEDEF, CGPME, UPA)

    . Représentants des salariés

    . Représentants de ONG

    . Représentants de l'Etat

    . Les collectivités locales

    . Le 6ème, qui n'était pas aux réunions du Grenelle, est constitué des représentants des parlementaires (en France, en Europe)

    . Quelques jours avant la conférence, l'Etat a également choisi "ses propres invités"

 

Pour aller plus loin, téléchargez :

- Feuille de Route pour la Transition Ecologique

- Compte-rendu de la CGPME - conclusions des tables rondes

- 6 contributions rédigées préalablement à la conférence par CINOV à la CGPME, par des membres de la Commission DD (Pierre Audiffren, Gwënaelle Carfantan, Jean Cornet, Jean Hetzel, Jacques Perotto et René Gamba) : Biodiversité, Fiscalité, Gouvernance - marchés, Gouvernance loi MOP, Gouvernance loi Spinetta, Santé Environnement

- 1 contribution sur la trame verte et bleue, postérieure à la conférence, rédigée à la demande de la CGPME par Pierre Audiffren

 

Sylvie Raspillère - Déléguée intersyndicale, chargée du suivi de la Commission DD -Contact :


Réactions de la CGPME à la présentation du projet de loi de Finances 2013

Communiqué de la CGPME

Le projet de loi de Finances 2013 s'inscrit dans une nécessité absolue de redressement des finances publiques

La CGPME aurait néanmoins souhaité que l'effort fiscal sans précédent s'accompagne d'une réduction tout aussi drastique des dépenses publiques.

En ce qui concerne les entreprises, la CGPME note avec satisfaction que le gouvernement a pris en compte ses demandes, en particulier sur le maintien du dispositif ISF PME ou l'extension du Crédit Impôt Recherche à l'innovation.

Il est également à souligner qu'un certain nombre de mesures nouvelles ont été "calibrées" de manière à limiter leur impact négatif sur les PME. Ainsi la non déductibilité des intérêts d'emprunt est assortie d'une franchise de 3 millions d'euros.

Pour autant, en matière d'impôt sur le revenu, la Confédération déplore la suppression du prélèvement forfaitaire libératoire qui revient à alourdir l'impôt du chef d'entreprise en tant que contribuable mais également en tant qu'investisseur. Une telle mesure est de nature à décourager davantage encore la prise de risque.


Rencontre technique le 12 octobre de 14h00 à 17h00 à CINOV

  • cinov industrie mailing

Olivier Fraquet, Président de CINOV Industrie, a le plaisir de vous convier à la Rencontre Technique de CINOV Industrie « Les enjeux des réseaux sociaux pour les cabinets d'ingénierie » décliné sur deux thèmes  « Les enjeux des réseaux sociaux pour les cabinets d'ingénierie » par Jean-Philippe Déranlot  et « Le pilotage de projets depuis une plateforme collaborative » par Yannick Boudier.

Télécharger le bulletin d'inscription

L’intervention de Jean-Philippe Déranlot « Les enjeux des réseaux sociaux pour les cabinets d'ingénierie » vous montrera que l’utilisation des réseaux sociaux dans le cadre des relations inter-entreprises ne s’improvise pas. Les cabinets d’ingénierie n’échappent pas à ces nouveaux outils, et la première difficulté consiste à savoir en quoi ils peuvent être utiles et lesquels utiliser (cf. blog, Dailymotion, Facebook, Google+, LinkedIn, Twitter, Viadeo, YouTube…).

Quels sont les tenants et les aboutissants des réseaux sociaux appliqués aux cabinets d’ingénierie, et comment mettre le pied à l’étrier au travers de cas appliqués ? Pourquoi le fait d’être adhérent CINOV et l’usage des réseaux sociaux peut s’avérer être un duo très utile pour les cabinets d’ingénierie ? La première étape étant d’avoir un profil très bien documenté, la fin de l’intervention sera illustrée par une mini-formation où vous apprendrez à créer votre profil sur le réseau social professionnel majeur qu’est LinkedIn.

Sur le thème de « Le pilotage de projets depuis une plateforme collaborative », Yannick Boudier vous permettra de répondre à :

• Comment piloter des projets complexes entre plusieurs entreprises de métiers différents à l’heure d’internet ?

• Comment utiliser les outils numériques dans nos métiers et dans notre gestion de projet quotidienne ?

• Ces outils et méthodes sont-ils à la portée de tout type de structure ?

Après une présentation générale, un traitement particulier sera développé sur des outils concrets. CINOV Industrie vous donne rendez-vous à CINOV à Paris le 12 octobre de 14h00 à 17h00 pour une Journée Technique. 

Télécharger le bulletin d'inscription

Inscriptions auprès de Christine Crosnier : 01 44 30 49 39 -