1 article consultable(s) pour 2020 dans la catégorie Actualités avec l'étiquette ingénierie

La Fédération CINOV appelle à la création d’une « task force » représentative pour accompagner le plan de relance et la transformation du BTP

Après plusieurs semaines d’échanges et de concertations, la Fédération CINOV, représentative des métiers de la prestation de services intellectuels du conseil, de l'ingénierie et du numérique, a présenté à Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ses propositions pour sauver et valoriser le secteur du BTP. Outre des mesures pour l’emploi, la trésorerie des entreprises et le redémarrage du secteur, CINOV appelle à la création immédiate d’une « task force » représentative de la filière. Cette dernière permettra d’accompagner les métiers du BTP dans leur transformation numérique, environnementale et sociétale.

Alors que l’arrêt brutal et imprévu de tous les chantiers – puis leur reprise aménagée pour répondre aux règles sanitaires – ont provoqué d’importants surcoûts pour le secteur du BTP, CINOV alerte sur le risque de disparition de nombreux bureaux d’études qu’elle représente (maîtrise d’œuvre, AMO). Ces dernières, qui sont principalement des TPE-PME, se retrouvent en effet particulièrement exposées et la Fédération CINOV appelle le gouvernement à prendre les mesures qui s’imposent pour sauver ces entreprises, acteurs clés de la vie économique dans les territoires. Pour cela, elle propose de créer un fonds afin d’aider les entreprises et les collectivités territoriales à faire appel à des prestations de services intellectuels pour les accompagner dans leurs transformations. CINOV insiste néanmoins sur le fait que la création de ce fonds ne suffira pas : il faudra aussi – et surtout – accompagner ces investissements pour qu’ils puissent être rentables.

Le secteur du BTP est en effet au cœur des transitions environnementale, énergétique, sociétale et numérique qui rendent inconcevable un retour à la situation antérieure à la crise sanitaire. CINOV appelle donc à la mise en place dès que possible d’une « task force » représentative dont l’objectif serait de faire adhérer et de mobiliser tous les acteurs de la filière autour d’un projet commun et, in fine, de faciliter la prise de décision puis d’accompagner la mise en œuvre des différentes mesures.

« Avec cette task force représentative de la filière, nous pourrons mettre en œuvre plusieurs grandes idées ambitieuses autour des impacts sociaux et environnementaux du bâtiment et des infrastructures », affirme Frédéric LAFAGE, président de la Fédération CINOV. « Nous souhaitons notamment définir et mettre en place un agenda de la transition écologique du secteur, recourir massivement à la finance responsable, investir dans les infrastructures durables et concevoir un aménagement urbain durable et désirable pour penser le logement autrement et réussir, enfin, sa rénovation. »

 

  

 

Les principales propositions de la Fédération CINOV

pour une relance économique et durable du secteur :

 

·       Créer immédiatement une « task force » représentative de la filière

 

·       Réussir la transition écologique du secteur :

o   En appliquant progressivement et avec pédagogie les nouvelles réglementations, dont la future RE2020 ;

o   En complétant la réglementation et les référentiels existants pour mettre en place une approche multicritères et des obligations de résultats pour tous les bâtiments ;

o   En accompagnant la maîtrise d’ouvrage publique par un vaste plan de sensibilisation et de formation aux enjeux environnementaux ;

o   En recourant massivement à la finance responsable (développer les labels Greenfin ou ISR, moduler les financements en fonction de leur impact sociétal et environnemental).

 

·       Investir dans les infrastructures durables :

o   En lançant un vaste programme quinquennal de renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement, de maintenance et d’entretien des infrastructures routières ;

o   En priorisant les investissements dans les infrastructures vers des projets à forte performance environnementale avec une évaluation régulière de cette performance.

 

·       Penser le logement autrement et réussir, enfin, sa rénovation

o   En conditionnant 100% des aides (primes et baisse de taxes foncières sur la durée de l’amortissement) à la réalisation de rénovation globale et performante, en une fois, des copropriétés ;

o   En définissant un dispositif « Ma Prime Rénov’ Copro » visant à rendre attractive la rénovation globale et copropriété.

 

·       Concevoir un aménagement urbain durable et désirable

o   En créant un plan de mobilité douce, à intégrer au PLU, en mettant l’accent sur les accès aux lieux de vie (espaces publics, loisirs, lieux culturels, écoles, commerces…) ;

o   En faisant du bruit, de la qualité de l’air et de la biodiversité des priorités nationales, à intégrer à travers des objectifs ambitieux, concrets et mesurables dans tous les projets urbains ;

o   En développant des référentiels, des méthodes et des outils adaptés à des aménagements urbains durables et désirables, facilement utilisables par les différents acteurs (collectivités, aménageurs, promoteurs, AMO/MOE, entreprises…).