113 article(s) consultable(s) pour 2017 dans la catégorie Actualités

Bulletin de l'EFCA - Septembre 2017

L'EFCA (European Federation of Engineering Consultancy Associations) est la Fédération européenne des associations de conseil en ingénierie.


Sa mission est de promouvoir le conseil en ingénierie en Europe et à l'international, et de le représenter auprès des institutions européennes.

Ses objectifs :

  • Influencer positivement la législation européenne qui impacte le conseil en ingénierie
  • Promouvoir une concurrence loyale et une transparence des règles d'acquisition des marchés
  • EFCA se veut être une plateforme de network/business pour les membres des associations et firmes européennes

 

Télécharger le bulletin de l'EFCA du 04.09.17


Préserver son capital santé - article proposé par Harmonie Mutuelle

  • capital sante

Préserver son captial santé 

« Mieux vaut prévenir que guérir » tout le monde connaît l’adage mais comment faire en pratique pour entretenir son capital santé ? Parce que, dans la vie, sans s’en rendre compte, on prend tous de petites habitudes. Mais sont-elles toutes bonnes pour la santé d’aujourd’hui et de demain ? Découvrez nos astuces et conseils pratiques pour prendre votre santé en main au quotidien.


Je mange

L’alimentation procure l’énergie et la quantité de nutriments dont le corps a besoin pour être en forme et efficace. Prendre soin de son alimentation est un premier atout santé.

Une alimentation équilibrée rime avec trois principes clés : des quantités adaptées à vos besoins physiques (équilibre entre les apports alimentaires et les dépenses physiques) ; de la variété constante dans les aliments pour éviter les carences d’une alimentation monotone ; de la régularité dans vos repas. Vous avez là une combinaison « plaisir / capital santé préservé » qui fera des merveilles.

 

Au quotidien, mettez de la couleur dans vos repas : plus il y a de couleurs dans l’assiette, plus les aliments sont variés et apportent une plus grande palette de nutriments essentiels.

 

 

Je bouge

Les activités physiques et sportives participent pleinement à l’équilibre du corps et à la santé mentale. Elles permettent la dépense partielle de l’énergie fournie par les aliments et les boissons, aident à réduire les risques de certaines pathologies, retardent le vieillissement et renforcent le moral. Bougez au moins 30 minutes chaque jour.

 

Au quotidien, toutes les occasions sont donc à saisir pour bouger plus : prendre les escaliers, aller au bureau d’un collègue au lieu de lui téléphoner… Vous n’aimez pas le sport ? Pas de problème : danser ou bricoler sont aussi une activité physique. À vous de trouver celle qui vous plaît !

 

 

Je dors

Souvent considéré comme une perte de temps au profit des écrans, le sommeil est malmené. Or, il est indispensable au fonctionnement du corps et de l’esprit. Il participe à notre bien-être et notre efficacité physique (renouvellement cellulaire, défense immunitaire, régulation de l’appétit…), intellectuelle (attention, mémoire, logique), psychologique (élimination des tensions et de la fatigue de la journée passée, récupération des capacités de résistance à la douleur et au stress).

 

Au quotidien, soyez attentif à votre besoin de sommeil (propre à chacun), et privilégiez la régularité des heures de réveil et de coucher. Évitez les écrans deux heures avant de vous coucher, la lumière bleue qu’ils émettent perturbe les hormones qui régissent le rythme éveil/sommeil.

 

 

Je déstresse

Chacun est plus ou moins vulnérable au stress, cette stratégie naturelle de l’organisme pour se défendre contre une agression. Si le stress devient chronique, le corps s’épuise. Avec une alimentation équilibrée qui apporte vitamines et minéraux, une activité physique qui libère les tensions et gonfle le moral, un sommeil réparateur, l’organisme et le moral seront plus endurants face au stress. Des exercices de respiration, de relaxation peuvent aussi ponctuer vos journées stressantes.

 

Au quotidien, pensez à la respiration abdominale. Asseyez-vous confortablement, posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre. Inspirez par le nez. La main sur votre ventre doit monter alors que celle sur votre poitrine bouge à peine. Expirez par la bouche jusqu’à la contraction des muscles de votre ceinture abdominale. Concentrez-vous sur votre respiration. L’expiration doit être plus lente que l’inspiration.

 

Découvrez d’autres conseils pratiques sur www.harmonie-prevention.fr et l’offre de prévention et qualité de vie au travail d’Harmonie Mutuelle sur www.lasantegagnelentreprise.fr


La Lettre du Management Immobilier n° 778 du 30 août 2017 par APOGEE

Si un document vous intéresse, cliquez dessus pour le télécharger :

>                  La Lettre du Management Immobilier n° 778 du 30 août 2017.

 

>                  Le programme de la Formation APOGÉE "Conduire un projet BIM Gestion Exploitation Maintenance : Pourquoi et Comment ?" le 5 octobre 2017 à Paris.

 

>                  Le communiqué "Les Trophées du Manager HLM 2017" APOGÉE -QUADRAL.

 


Atelier "Mesures et étalonnage autour de l'audit énergétique" à Villeurbanne le 9 octobre

ATELIER MESURE ET ETALONNAGE AUTOUR DE L'AUDIT ENERGETIQUE


Comment utiliser les solutions d'efficacité énergétique pour accélérer vos investissements dans des équipements plus performants et accroître votre compétitivité ? Le 9 octobre à Lyon



L'ATEE et le CETIAT (avec le concours de l'Ademe) en collaboration avec CINOV Industrie organisent un atelier technique à Lyon le 9 octobre 2017. Cette formation rappelle les principes des mesures avec un focus sur de nouvelles questions autour de l'étalonnage, des mesures des débits et de l'électricité.

La demande d'audit énergétique émanant des entreprises a augmenté notamment avec l'obligation d'effectuer un audit tous les 4 ans.

L'offre des acteurs réalisant les audits a progressé et des besoins se sont exprimés, en particulier sur le manque de connaissances techniques relatif aux méthodes et au matériel utilisé pour les mesures.

Objectifs de l'atelier :
 

  •     Simplifier l'approche métrologie/étalonnage et expliquer de manière concrète comment déployer une instrumentation jouant un rôle clef dans l'audit
  •     Mieux appréhender la démarche d'étalonnage et la prise en compte des incertitudes.
  •     Présenter l'esquisse d'une méthodologie applicable et reproductible dans le cadre des audits.
  •     Connaître les avantages et inconvénients d'appareils utilisés lors de mesures de base (température, débit, électricité,etc.).
  •     Permettre un échange entre utilisateurs de matériel et fournisseurs.


La matinée sera consacrée à deux ateliers thématiques et sera suivie d'une visite des laboratoires d'étalonnage du CETIAT.

Cet atelier s'adresse aux prestataires de services réalisant des audits en milieu industriel ou grand tertiaire (bureaux d'études, auditeurs, consultants, indépendants,etc.).



Rendez-vous le lundi 9 octobre 2017 de 9h00 à 15h00 au
Centre technique des industries aérauliques et thermiques
Domaine Scientifique de la Doua
25 avenue des Arts - 69100 Villeurbanne



JE M'INSCRIS A CETTE JOURNEE
*


*Evénement gratuit mais inscription obligatoire. Les inscriptions à cet événement sont suivies par l'ATEE - Contact 01 46 56 35 41

 


Rencontre régionale CINOV Rhône-Alpes le 11 septembre 2017


 

Quand et comment mobiliser les fonds européens ? 🇪🇺 Le 11 septembre 2017


A l’heure des restrictions budgétaires et des réorganisations issues de la Loi NOTRe, les collectivités territoriales ont plus que jamais besoin de l’ingénierie pour mener à bien leurs projets mais aussi identifier de nouvelles sources de financements.

Gérés depuis 2014 par les Régions, les crédits européens (FEDER) restent encore trop souvent méconnus.

Efficacité énergétique, réhabilitation de bâtiments publics ou de logements, production d’énergies renouvelables, reconversion de friches industrielles… vous devez être à même d’expliquer à vos clients quand et comment les mobiliser.

Pour vous aider à comprendre comment y accéder, la prochaine rencontre régionale de CINOV  Rhône-Alpes du 11 septembre portera sur ce thème.

Elle sera animée par notre consoeur  Emmanuelle WEISS, dirigeante du cabinet Ariane conseil, spécialisé en ingénierie de projets européens.

Inscription sur : https://www.weezevent.com/rencontre-regionale-cinov-sept17

Venez nombreux car la rencontre sera l’occasion d’échanger et d’enrichir le débat des expériences des uns et des autres. 


Afterwork - Protection du dirigeant et statut de l'entreprise : un lien très fort

Malakoff Médéric

AFTERWORK

Protection du dirigeant et statut de l'entreprise : un lien très fort
Le 4 octobre à Paris

Votre protection sociale... dépend de votre statut juridique.
 
Comment sont protégés les dirigeants d'entreprise CINOV ? La Fédération CINOV souhaite vous apporter des éclairages avec l'expertise de Malakoff Médéric.

L’appartenance à un régime de protection sociale est définie par votre statut juridique : SARL, SAS, EURL, libéral… Chaque forme juridique amène ses avantages et ses inconvénients.

Savez-vous quelles sont les conséquences de ce choix sur votre vie ? Votre patrimoine personnel ? Votre retraite ? En cas de perte de revenus ?

CINOV et Malakoff Médéric vous informent pour que nous puissions travailler ensemble à l'amélioration de votre protection sociale.
 

Au siège de Malakoff Médéric de 18h00 à 20h00

Auditorium Jean Gardin

21 rue Laffitte - 75009 Paris

 

 

Une rencontre pour faire le point !

Cet évènement se poursuivra par un cocktail.

Contact
Service Communication
+33(0) 1 44 30 24 58

communication@cinov.fr


TwitterLinkedInYouTube
Fédération CINOV
4 avenue du recteur Poincaré
75782 Paris cedex 16

Alexia Bouchardy, « J’aime le rôle social et environnemental de mon métier »

  • alexia bouchardy

Responsabilité, autonomie, communication… Alexia Bouchardy raconte son quotidien d’ingénieur conseil chez Paziaud, un cabinet spécialisé dans l’amélioration des performances énergétiques.


Alexia Bouchardy est une femme d’action. Ce qu’elle aime avant tout, c’est le terrain et le contact. Une évidence qui a sauté aux yeux de cette ingénieure de l’École des Mines de Nantes lors d’un stage en Irlande, dans le domaine de la recherche en énergie renouvelable. « Je me suis rendue compte que la recherche n’était pas faite pour moi car il n’y a pas assez d’interactions avec différents métiers », explique la Haute-Savoyarde.  

 

« Je suis un projet de A à Z »

 

Sa voie, elle va la trouver lors de son stage de fin d’année chez Paziaud, un cabinet d’ingénierie situé en région parisienne, qui réalise notamment des audits énergétiques, des études thermiques et de la maîtrise d’œuvre pour des réhabilitations énergétiques. Depuis deux ans, Alexia Bouchardy est ingénieur conseil tous corps d’état dans le bâtiment.

 

« Je suis un projet de A à Z : échanges avec le client, diagnostic, réalisation du cahier des charges, suivi de chantier… », précise la jeune femme. Surtout, elle a trouvé ce qu’elle recherchait : « Un métier varié où les interactions sont permanentes avec les différents clients et les prestataires » Tout en étant souvent sur le terrain : visites de sites pour des audits énergétiques, suivis de chantiers pour vérifier la conformité envers la réglementation et le cahier des charges…

 

Une progression rapide

 

Alexia Bouchardy bénéficie aussi d’une vraie indépendance dans son travail. « C’est ce qui m’a plu en venant ici. Comme on est une petite entreprise de 15 personnes, on se retrouve dès le début avec des projets où on doit faire preuve d’autonomie. Du coup, on progresse assez vite dès qu’on sort de l’école. »

 

Mais elle peut aussi compter sur les autres experts du cabinet Paziaud. « Si j’ai besoin d’appuis techniques sur certains points, par exemple le chauffage-ventilation, je peux faire appel à des collègues spécialisés dans ce secteur. »

 

Un métier qui a du sens

 

Elle apprécie également le rôle parfois social de son travail. « Quand on effectue de la réhabilitation en milieu occupé, j’échange avec les locataires. Et c’est agréable de constater qu’on améliore les conditions de vie de certaines personnes dans leur habitation. Tout en ayant également un rôle à jouer au niveau de l’environnement vu qu’on vient améliorer l’énergétique des bâtiments. C’était aussi pour ces aspects sociaux et environnementaux que je me suis orientée vers ce métier. » conclut Alexia Bouchardy.


CINOV, acteur influent de la politique de formation dans la Branche

CINOV contribue activement à la politique de formation dans la Branche.

A titre d’exemple, depuis le début de l’année, CINOV a notamment :

  • participé, avec ses experts proposés par les syndicats adhérents, à la rédaction du cahier des charges de plusieurs Actions Collectives Nationales (ACN) : « réaliser un audit énergétique dans les bâtiments » ; « Virtualisation des SI » ; « BIM » ; « Editeurs de logiciels » ; « Devenir tuteur : les clefs de la réussite » ; « Lean Six Sigma » ; « Qualités et performance du bâtiment (ex HQE) » ; « Big data : méthodes et langages » ; « Cloud computing » ; « Maîtriser la commande publique » ; « Itil » ; « Management stratégique d’une TPE / PME » ; « RSE ») 
  • obtenu en janvier dernier la réévaluation du plan TPME (plafond porté à 20.000 € par entreprise)
  • obtenu en juin dernier la réévaluation les critères de financement du CPF : https://www.fafiec.fr/entreprises/financer-la-formation/criteres-financement.html
  • co-animé un webinar au sujet du Data-dock, qu’il est possible de revoir en cliquant ici : http://www.cinov.fr/espace-adherent/websocial-cafe. Nous vous rappelons d’ailleurs que vous devez désormais vérifier que l’organisme de formation est bien inscrit au data-dock afin d’être certain que cette formation pourra être prise en charge par le FAFIEC (car répondant à des critères de qualité)
  • soutenu des écoles / formations préparant aux métiers de nos syndicats par l’intermédiaire du FAFIEC en affectant des fonds libres de la taxe d’apprentissage à hauteur de plus de 700.000 €

Par ailleurs, CINOV a vu sa place confirmée dans le conseil d’administration du FAFIEC en juin dernier, Olivier Fraquet étant désigné trésorier-adjoint pour un mandat de 2 ans aux côtés de Michel Prin (également vice-président de la commission « recours ») et de Jean-Luc Reinero.
La politique de formation est décidée par la commission paritaire nationale emploi-formation, dans laquelle siège notamment Harold Vander Eecken, en lien avec les mandataires qui négocient la convention collective et les accords de branche (Solange Briet et Jean-Claude Trémintin).
Les orientations politiques sont en partie nourries par les études réalisées par l’observatoire de branche (OPIIEC) dans lequel CINOV dispose de deux représentants : Bernard Gatti (trésorier) et Corinne Pichoud (déléguée aux études et à la recherche).


Entretien-rénovation de l’habitat : Bulletin de conjoncture du CAH au 1er trimestre 2017


La dernière campagne BOREAL révèle une consolidation de l’activité d’entretien-rénovation au 1er trimestre 2017.

L’activité poursuit la croissance amorcée depuis un an, avec un léger rebond suite au ralentissement observé au dernier trimestre 2016. En glissement annuel, la croissance observée est passée de +1,6% au 4ème trimestre 2016 à +2,5% en valeur, et de +1,1% à +1,7% en volume. En maison individuelle, la croissance de l’activité accélère, passant de +1,2% en valeur à +3,1% alors qu’en logement collectif la hausse se tasse, passant de +2,2% à +0,9%. L’activité rénovation énergétique enregistre à nouveau une forte hausse de 3,9% en valeur ce trimestre (après +5,5% au précédent).

Le solde d’opinions des professionnels sur leur activité du 1er trimestre 2017 reste positif à +2%, après +4% au 4e trimestre 2016.

Les soldes d’opinions sur les perspectives d’activité pour le prochain trimestre s’améliorent également, passant de +1 au précédent trimestre à +4.

 

La croissance du volume annuel des transactions de logements anciens s’accélère en début d’année.

Même si les taux de progression observés les 12 derniers mois restent élevés, cette reprise fait suite à une année de tassement. 881 000 logements ont changé de propriétaire depuis le 1er trimestre 2016.

Après une hausse de 12% au 3e trimestre 2016, le 4e trimestre marquait une légère inflexion à 6%.

 

A retenir ce trimestre

  • Au 1er trimestre 2017, l’indicateur synthétique du moral des ménages de l’INSEE se stabilise à 100 pendant 4 mois consécutifs. Le solde d’opinions des ménages sur leur situation financière personnelle actuelle gagne 2 points, celui des perspectives d’évolution perd en revanche 4 points.
  • Selon les enquêtes INSEE, les entreprises perçoivent une légère détérioration du climat conjoncturel pour le 1er trimestre 2017. L’entretien-amélioration est tout particulièrement concerné. Les opinions sur l’activité prévue pour le 2e trimestre 2017 restent pessimistes mais s’améliorent légèrement.
  • Les prix de revient des travaux et leurs prix de vente poursuivent leurs augmentations au 4ème trimestre. L’accélération du niveau de prix des travaux (IPEA) se confirme, passant de 0,9% au 4e trimestre 2016 à 1,1% ce trimestre.

Retrouvez les actualités du Club de l'Amélioration de l'Habitat sur : www.cah.fr



Flora Casanova, « Une chance extraordinaire d’avoir autant de responsabilités »

  • flora casanova human booster

 À 22 ans, Flora Casanova travaille en alternance chez Human Booster, un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines basé à Clermont-Ferrand. Chargée du recrutement, elle apprécie son autonomie et la polyvalence de son poste.

 

« Je suis originaire de Montluçon dans l’Allier. Adolescente, je n’avais aucun objectif professionnel précis mais, comme j’aime le relationnel et le contact humain, je me suis orientée vers les ressources humaines (RH). Après un DUT « Technique de commercialisation » puis une Licence de droit à Clermont-Ferrand, j’ai fait un Master « Pilotage des organisations », avec une spécialité RH.

 

Je termine mon Master 2 en septembre 2017 tout en travaillant actuellement en alternance chez Human Booster, un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines et en gestion des compétences. Nous avons aussi un pôle formation et nous sommes partenaires de différents Pôles Emplois, d’institutions… Nous leur proposons des formations sur mesure, de l’ingénierie pédagogique. Nous nous servons notamment d’un logiciel maison, Equinox, qui permet un diagnostic psychométrique, pour mieux se connaître soi-même et mieux savoir utiliser ses propres ressources par rapport à son environnement de travail.

 

Coordonner les processus de recrutement

 

Chez Human Booster, je suis consultante en ressources humaines chargée du recrutement. Je dois notamment recruter en externe les nouveaux formateurs qui animent nos sessions de formation, ce qui représente 80 % de notre activité. Je coordonne ainsi tous les processus de recrutement. Je recueille d’abord les besoins de nos chefs de projets basés dans nos agences de Clermont, Montpellier et Lyon. Je poste alors des offres d’emplois et j’effectue des recherches. Je vais notamment beaucoup sur les réseaux sociaux pour trouver des profils intéressants : LinkedIn, Viadeo, Facebook…

Je les sélectionne toute seule puis je les contacte dans la foulée et on organise des rendez-vous : en face à face ou par Skype.

 

« Mais qui c’est, cette petite jeune ? »

 

Durant les entretiens, parfois, c’est délicat car j’ai 22 ans et je peux recevoir des candidats de 40 ou 50 ans,  qui se disent « Mais qui c’est, cette petite jeune ? » C’est là où il faut être solide et avoir confiance en soi. Même si au départ, c’était assez compliqué pour moi, je le reconnais…

 

En tout cas, mon expérience me fait dire que les jeunes ne doivent pas viser forcément, les grandes entreprises, surtout dans le domaine des RH. Mes camarades de promotion travaillant dans des grands groupes ont un domaine de compétence très cloisonné (gestion de la paye, gestion du personnel, recrutement…) et me disent que j’ai une chance extraordinaire de travailler dans une PME où je peux avoir autant de responsabilités. »

 


Appel à projets de l'ADEME "Vers des bâtiments responsables 2020"

 Appel à projets de l'ADEME "Vers des bâtiments responsables 2020"

Le focus de l’appel à projet est placé prioritairement sur les actions de recherche relatives à la rénovation des bâtiments (pris isolément ou sous la forme d’îlots), dans les secteurs résidentiel et tertiaire. Toutefois, des projets sur des bâtiments neufs précurseurs pourront aussi être évalués.

Les projets ciblent des travaux de recherche à caractère technologique, sociologique et/ou organisationnel dans les secteurs du bâtiment et des énergies renouvelables développées pour le contexte spécifique du cadre bâti, dans la perspective d’une mutualisation des besoins et de la mobilisation des ressources locales. Ils seront économiquement viables et écologiquement soutenables.

 

Plus d’informations : appelsaprojets.ademe.fr


Cinov, partenaire du BIM D'OR 2017

  • bim d or logo

 La cérémonie de remise des Trophées du BIM d’OR aura lieu le 18 septembre à Paris. Cette année encore, CINOV est partenaire de cet événement dédié à l’ensemble des acteurs de la construction. Gilles Charbonnel, ancien Président de CINOV Construction et actuel Président d’ADN Construction, fait à nouveau parti du jury. Le BIM d’OR vise à récompenser les projets faisant usage de la maquette numérique des participants.

Les entreprises de construction, industriels, maîtres d’ouvrage ou maîtres d’œuvre concourent dans différentes catégories :

  • Projet inférieur à 5 000 m² en neuf ou en rénovation
  • Projet entre 5 000 m² et 40 000 m² en neuf
  • Projet entre 5 000 m² et 40 000 m² en rénovation
  • Projet supérieur à 40 000 m² en neuf
  • Projet supérieur à 40 000 m² en rénovation
  • Projet d’infrastructure
  • Projet en exploitation et/ou maintenance
  • Projet international bâtiment
  • Projet international infrastructure
  • Démarche Pionnière/Originale

Hors catégorie, le BIM d’Or de l’année 2017 sera sélectionné par le jury composé de praticiens et d’experts du BIM parmi l’ensemble des candidatures reçues. Ce trophée est attribué au candidat qui a réalisé un projet exceptionnel, qui a la démarche la plus exemplaire ou qui a créé l’outil le plus innovant.


Paul Rémont, « Mon apprentissage se fait en douceur »

  • portrait de jeunes paul rémont

Paul Rémont, 22 ans, est en alternance depuis un an chez IES, un bureau d’études et d'ingénierie industrielle installé en Normandie. Un travail qu’il apprécie notamment pour ses missions très variées. Il raconte. 

 

« Au départ, je voulais devenir dentiste. Après un Bac S, je me suis donc inscrit en fac de médecine. Mais, après deux ans, j’ai voulu changer d’orientation. Et, comme j’étais intéressé par les nouvelles technologies, je me suis inscrit en DUT Génie électrique et informatique industrielle au Havre. Un cursus de deux ans qui m’a beaucoup plu. J’ai ensuite intégré en 2015 une école d’ingénieur, le CESI à Rouen, dont je sortirai diplômé en 2018.

 

Le pari de l’alternance

 

Pendant trois ans, j’ai choisi le système de l’alternance pour pouvoir déjà travailler en entreprise pendant mes études. À l’été 2015, j’ai contacté une cinquantaine d’entreprises. Au départ, j’avais plutôt ciblé les grandes entreprises (ERDF, Bosch, etc.)… parce que je connaissais leurs noms, tout simplement ! Sans succès. Puis, finalement, j’ai contacté des entreprises locales et, en octobre 2015, j’ai intégré IES, une PME normande de 70 salariés qui réalise des études dans différents domaines : électricité, informatique, RH…

 

Ouverture d’esprit

 

Chez IES, je suis ingénieur d’études en électricité, instrumentation et automatisme. Je dois notamment conseiller des entreprises sur le choix de leur matériel. Par exemple, si je me déplace chez un client qui veut remplacer des postes de pesage, je vais définir avec lui le nouveau matériel à choisir, les logiciels pour changer l’équipement électrique, l’aider éventuellement à trouver un fournisseur… Je suis également chargé d’affaires et je dois démarcher de nouveaux clients. Mon rôle est donc varié. Et mon apprentissage se fait en douceur : aujourd’hui, je me déplace toujours chez un client avec un collègue plus expérimenté mais, dans quelques mois, je pourrai y aller tout seul.

 

L’avantage d’une petite structure, c’est notamment de pouvoir côtoyer directement les autres métiers de l’entreprise. J’échange ainsi avec tous mes collègues et j’apprends beaucoup sur leurs différents secteurs d’activité. J’en ai parlé avec d’autres jeunes en alternance qui travaillent dans des grands groupes : leurs rôles sont plus restreints et cloisonnés à un simple département. »

 


ADN Construction, l'Association pour le Développement du Numérique dans la construction

  • ADN Construction

L’Association pour le Développement du Numérique dans la construction

Dans la continuité des travaux effectués dans le cadre du Plan de Transition Numérique du Bâtiment, la Fédération CINOV et la filière construction s’organise et se rassemble au sein d’une nouvelle association, ADN Construction, afin de poursuivre et amplifier une démarche conjointe et collaborative pour le développement du numérique dans la construction.

La première étape du PTNB s’achevant fin 2017, fortes de la qualité du dialogue constructif entre acteurs, la CAPEB, CINOV, la FFB, la FPI, l’UNSFA et l’UNTEC ont choisi de faire perdurer cet élan au sein d’une nouvelle association : ADN Construction, l’Association pour le Développement du Numérique dans la Construction. Sa vocation est de représenter la filière construction française dans le domaine du numérique et définir une politique collective d’intérêt général permettant d’accompagner l’ensemble des acteurs du secteur de la construction dans leur appropriation du numérique.

 

9 missions pour ADN Construction

« Les enjeux de la transition numérique sont immenses », rappelle Gilles Charbonnel, élu président d’ADN Construction (Ancien président CINOV Construction). « Nous ne réussirons collectivement qu’en travaillant ensemble en respectant les intérêts et savoir-faire de chacun. » Cette vision, partagée par l’ensemble des syndicats, se traduit au travers des missions attribuées à cette nouvelle organisation :

  • Aider les acteurs à monter en compétences
  • Contribuer à la définition d’un cadre juridique du numérique
  • Être acteur de la normalisation
  • Promouvoir les outils collaboratifs et interopérables
  • Informer les acteurs de la construction
  • Représenter la filière construction française dans le numérique
  • Rassembler les acteurs de la construction
  • Donner envie d’aller au BIM
  • Bâtir un BIM au service des acteurs

 

Soucieuses de garantir le partage et la mise en commun des meilleures pratiques afin de favoriser l’accès de tous aux outils et processus numériques collaboratifs, interopérables, accessibles et adaptés aux besoins de chacun, les organisations professionnelles auront pour objectif, à travers ADN CONSTRUCTION, de garantir et promouvoir l’amélioration de la productivité de la filière et la qualité de la construction en France.

Tous les acteurs intéressés au développement du numérique dans la construction sont invités à rejoindre cette organisation indépendante, défendant uniquement l’intérêt collectif.

Pour en savoir plus sur ADN Construction : www.adnconstruction.org


Congrès de la SELF 2017 du 20 au 22 septembre à Toulouse

  • Congrès de la SELF 2017

Le 52ème congrès de la SELF, la Société d’Ergonomie de la Langue Française, se déroulera du 20 au 22 septembre à Toulouse sur le thème « PRESENT ET FUTUR DE L’ERGONOMIE, Répondre aux défis actuels et être acteur des évolutions de demain ». CINOV Midi Pyrénées est partenaire de cet événement qui  abordera sur trois jours la diversité des recherches et pratiques en ergonomie.

Les contextes sociaux et économiques évoluent, ainsi apparaissent de nouvelles formes d’organisation du travail, les services se développent et les règlementations évoluent. L’ergonomie apporte des connaissances sur l’activité des femmes et des hommes au travail, sur les méthodes d’intervention et de mise en œuvre du changement et répond aux différentes évolutions. L’idée soulevée par les organisateurs du congrès est que si les acteurs du secteur se positionnaient en amont des diverses réflexions, l’ergonomie pourrait être partie prenante de ces évolutions.

Congrès de la SELF 2017 : Présent et  Futur de l’ergonomie

L’objectif de ce congrès est de faire le constat de ce qu’est l’ergonomie aujourd’hui, et de réfléchir aux grandes lignes qui feront son futur. Plusieurs questions seront explorées et débattues, telles que :

Les 10 thèmes de ce congrès de la SELF 2017 sont :

  • La santé au travail et les risques professionnels : Troubles musculo squelettiques (TMS), risques psychosociaux (RPS), qualité de vie au travail (QVT), pénibilité, toxicologie, accidents du travail
  • Les populations au travail : Âge, expérience, genre, diversité, culture, handicap, précarité
  • L’organisation : Organisation du travail, temps de travail, management, activités collectives, espaces de discussion ou de débat sur le travail (EDT), confiance
  • La fiabilité humaine et organisationnelle : Facteur humain, sécurité, erreur humaine, risques, résilience
  • Les espaces et travail : Architecture, territoires, urbanisme
  • L’ergonomie et les technologies : Interfaces numériques, environnements virtuels, systèmes complexes, serious games
  • L’ergonomie et les innovations : Créativité, ergonomie du produit, expérience utilisateur (UX design), innovations technologique, organisationnelle et sociale
  • L’ergonomie, l’apprentissage et la formation : Conception de situations de formation, formation initiale, formation continue des salariés et des ergonomes
  • Les recherches et pratiques de l’intervention en ergonomie : Démarches, méthodes, outils, interdisciplinarité, articulation avec d’autres professions / disciplines
  • Les ancrages et la diffusion de l’ergonomie : Développement de l’ergonomie dans les organisations, les entreprises et les territoires

Se rendre au Congrès de la SELF 2017 : les informations pratiques

Le congrès de la SELF 2017 aura lieu à Toulouse, au Centre de congrès Pierre Baudis. Celui-ci est situé en plein cœur de la ville, à 15 minutes de l’aéroport et 10 minutes à pied du Capitole.

Pour s’inscrire, il faut contacter le prestataire en charge de l’organisation du congrès aux coordonnées suivantes :

INSIGHT OUTSIDE

39 chemin du vieux chêne

38240 Meylan

Tel : +33 825 595 525 (0,15€/min*)

Fax : +33 4 38 38 18 19

Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 14h00 à 17h00

 Ou :

 http://www.self2017.org

* prix depuis ligne fixe opérateur historique, une surtaxe peut être appliquée selon les opérateurs, décompte à la seconde au-delà des 45 premières secondes.


Catherine Han, la musique au coeur de son engagement

  • catherine han

À 25 ans, Catherine Han a su concilier son métier d’ingénieur à sa passion pour la musique. Elle s’épanouit comme acousticienne au sein du bureau d’études parisien Impédance. La jeune femme raconte son parcours.

« Je suis née à Paris dans une famille de la classe moyenne. Passionnée de piano, je voulais travailler au départ dans la musique. Finalement, après un Bac scientifique, je me suis inscrite en double licence Sciences et Musicologie à Paris. Puis j'ai choisi de m’orienter vers le métier d’acousticien, un expert qui doit maîtriser les nuisances sonores, la propagation du son à travers les murs, les planchers… Ou bien au contraire favoriser la diffusion du son, dans une salle de concert par exemple.

Je me suis donc inscrite en Master en acoustique, pendant lequel j’ai effectué deux stages : un premier à Bruxelles dans un bureau d’études spécialiste des salles de concerts où j’ai notamment assisté à la conception d’une salle de répétition aux Pays-Bas. Puis un stage de six mois chez Impédance, un bureau d’études parisien qui proposait des projets très diversifiés dans différents lieux : bureaux, logements, hôpitaux, auditoriums, conservatoires, médiathèques… J’étais encadrée par un chef de projet, mais au fur et à mesure, j’ai eu de plus en plus d’autonomie et j’ai beaucoup appris.

Un début de carrière idéal 

À la fin de mon stage, cette PME d’une trentaine de salariés m’a embauchée en octobre 2015. Au final, j’ai eu beaucoup de chance et vécu un début de parcours professionnel idéal puisque j’ai notamment échappé à la pénible recherche d’emplois de fin d’études.

Aujourd’hui, je suis ingénieur en acoustique du bâtiment. Je travaille notamment sur l’isolement des locaux et des façades pour limiter au maximum les nuisances sonores. Je participe à ce titre aux missions de maîtrise d’œuvre de bâtiments très différents. Par exemple, j’ai travaillé récemment sur l’acoustique interne d’un musée à Cherbourg, la Cité de la Mer, pour permettre au public de ressentir l’immersion dans les profondeurs de l’océan à travers la propagation des sons.

Échanger, négocier, s’imposer

Ce que j’aime dans mon job, c’est de travailler en équipe avec des architectes et tous les autres métiers de l’ingénierie autour du bâtiment : structures, thermique, ventilation… C’est un travail d’échanges et de négociations aussi parfois. Il faut savoir s’imposer car l’acoustique peut être négligée dans un projet. Pourtant, c’est aussi important que le reste.

Et puis je m’épanouis au sein d’une entreprise à taille humaine, où à 25 ans, j’ai bien plus d’autonomie et de responsabilités que si je travaillais dans un grand groupe. »


[WEBINAR] Inscrivez-vous au Websocial café "Complémentaire santé dans les bureaux d'études : bilan après 18 mois d'application"

Le service social et formation de la Fédération CINOV vous présente un bilan après 18 mois d'application de la complémentaire santé dans les bureaux d'études, ainsi que les actualités sociales.

Avec :

  • Dominique Tissot, Directeur délégué aux Affaires sociales et formation
  • Oscar Rebelo, Responsable du Pôle Commerce Services et Économie Sociale, Malakoff-Médéric

Ce webinar est réservé aux adhérents CINOV. Pour vous inscrire merci de vous connecter sur votre espace adhérent.

Prochaine session :

  • Vendredi 8 septembre de 8h30 à 9h30

Contact : Sandrine Zabulon -


Les votes pour les Green Solutions Awards sont ouverts !

À vous de faire votre choix pour décerner le prix du public français à trois candidats du concours organisé par Construction21 : un bâtiment, un quartier et une infrastructure. Le vote est ouvert durant tout l'été et accessible à tous les utilisateurs de Construction21 abonnés au site. Sélectionnez vos favoris et faites campagne pour eux en partageant votre palmarès sur Twitter, LinkedIn ou Facebook. Les gagnants français déterminés par les votes et des jurys d'experts seront dévoilés le 7 septembre lors d'une conférence à l'Hôtel de Ville de Paris.


Communiqué de presse - 15 juin : "La filière construction prend en main son avenir numérique"

  • ADN Construction

Pour la première fois, les organisations professionnelles représentatives du secteur s’unissent pour porter le développement du numérique dans la construction

Les organisations professionnelles AIMCC - CAPEB - Fédération CINOV - EGF.BTP - FFB - FPI - FIEEC - LCA - UNGE - UNSFA - UNTEC - USH créent ADN Construction, l’Association pour le Développement du Numérique dans la construction. Elle a pour objet de représenter la filière construction française dans le domaine du numérique et de définir et contribuer à la mise en œuvre d’une politique collective d’intérêt général permettant d’accompagner l’ensemble des acteurs du secteur de la construction dans leur appropriation du numérique.

Forte de la qualité du dialogue constructif conduit dans le cadre du Plan de Transition Numérique du Bâtiment, la filière construction s’organise et se rassemble afin de poursuivre et amplifier une démarche conjointe et collaborative pour le développement du numérique dans la construction.

Soucieuses de garantir le partage et la mise en commun des meilleures pratiques afin de favoriser l’accès de tous aux outils et processus numériques collaboratifs, interopérables, accessibles et adaptés aux besoins de chacun, les organisations professionnelles fondatrices ont pour objectif de garantir et promouvoir l’amélioration de la productivité de la filière et la qualité de la construction en France.

Gilles CHARBONNEL, élu Président d’ADN Construction se félicite « Les enjeux de la transition numérique sont immenses. Nous ne réussirons collectivement qu’en travaillant ensemble en respectant les intérêts et savoir-faire de chacun ».

Pour en savoir plus sur ADN Construction : www.adnconstruction.org


Domotique et handicap : non aux solutions standard !

  • Philippe Monmarché

Les nouvelles technologies offrent-elles des solutions au handicap dans les logements? Contribuent-elles à l’évolutivité des bâtiments ? Bien souvent la domotique est présentée comme la solution idoine pour le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées en offrant un gain d’autonomie et une limitation des efforts. Qu’en est-il exactement ?

Tout d’ abord, il faut différencier domotique et automatisme. La pose de volets roulants ou la pose d’un monte escalier ressemble plus à de l’automatisme qu’à de la domotique. Pour certains, la mise en place de deux ou trois solutions, telles que l’extinction des lumières de tout l’appartement en un seul geste, l’ouverture de tous les volets en même temps, reste le maximum que l’on puisse faire. Or, la domotique est bien plus évoluée que cela ! Cependant, elle doit être adaptée aux besoins des personnes et non standardisée.

L’exercice de devoir se déplacer à chaque fenêtre et manipuler la manivelle pour faire descendre son volet peut être indispensable pour le bien-être de certaines personnes. Si la domotique doit être créative et évolutive, elle doit aussi être simple et intuitive : elle doit être au service de la personne et non l’inverse.

Ces innovations technologiques ne sont pas de simples gadgets dont est parfois friand le  grand public technophile, en quête de nouveaux gadgets. Elles permettent de rompre l’isolement, d’accéder à une certaine autonomie et à un meilleur confort.

Les systèmes pour piloter à distance les équipements électriques de l’habitat tels que l’éclairage, le chauffage, les volets, l’électroménager, les ouvertures de porte, etc. vont ainsi notamment éviter des déplacements et des actes répétitifs ou difficiles, sans l’aide d’une tierce personne.

Pour contrôler son environnement sans avoir à se déplacer, l’utilisateur pourra par exemple  compter sur la multiplication des points de commande et l’utilisation d’une télécommande. Des automatismes peuvent  prendre le relais pour diminuer les tâches répétitives. Ce sera le cas par exemple de la détection de volume pour allumer l’éclairage dans les lieux où l’on se trouve sans avoir à actionner l’interrupteur, un système qui non seulement facilite l’utilisation mais garantit également  des économies d’énergie.

Cette quête d’une plus grande autonomie ne peut s’obtenir au détriment de la sécurité des personnes. L’allumage de la lumière de façon tamisée la nuit lors des déplacements pour éviter l’éblouissement ou le couplage de l’ouverture d’un ascenseur à l’éclairage d’un hall la nuit pour faciliter le déplacement sont des exemples qui garantissent en même temps confort et sécurité.

La domotique doit elle-même être intelligente et capable d’apprendre les usages afin de les reproduire automatiquement. Par exemple, une hotte aspirante s’allumera dès l’instant où la densité de fumée deviendra trop importante ou la prise en charge de la consommation  énergétique sera optimisée sans intervention humaine.

En conclusion, la domotique est un outil formidable. Cependant, elle doit s’intégrer dans le cadre de vie de la personne  au risque, sinon, de créer plus de perturbations que de confort. Elle ne doit pas être vue du simple prisme de la sécurité, mais d’un confort  d’usage pour un habitat  idéal et performant.

Philippe Monmarché, SHERP'ACCES, adhérent CINOV Construction