CP - Plan de relance de l’économie - BTP : CINOV salue l'effort porté sur la rénovation énergétique des bâtiments mais déplore le manque d’objectifs en matière de " résultats"

La Fédération CINOV, fédération patronale représentative des métiers de la prestation de services intellectuels du conseil, de l'ingénierie et du numérique, salue les initiatives en matière soutien au secteur du BTP, notamment les efforts portant sur la rénovation thermique, mais déplore que ce plan soit centré uniquement sur les moyens et non pas les résultats. Le risque est grand que cette politique conduise à ne pas prendre en considération la montée en compétences des acteurs et le contrôle des performances réelles qui sont cruciales pour l’avenir du secteur.

Plusieurs motifs de satisfaction pour le secteur du BTP…

En matière de soutien au secteur du BTP, le plan de relance présenté hier par le gouvernement comporte plusieurs points de satisfaction, au premier rang desquels l'effort porté sur la rénovation énergétique des bâtiments avec 6,7 milliards d’euros prévus pour accélérer cette transition. CINOV accueille également très favorablement certaines mesures de soutien aux TPE / PME de la filière notamment le dispositif mis en place pour leur parc tertiaire et l'appel à des fonds d'investissement responsables labellisés pour renforcer leurs fonds propres.

… mais un plan qui manque globalement d’ambition en matière de résultats CINOV déplore en effet que ce plan de relance soit fortement orienté vers les moyens et trop peu vers les résultats

« Il nous faudra être particulièrement vigilants dans la mise en œuvre des différents dispositifs prévu par le gouvernement afin de pouvoir opérer un suivi précis de l’efficacité des mesures mises en place » précise Damien Racle, Président délégué de CINOV Ingénierie. « Plusieurs points d’ombre subsistent en effet et auraient mérité un éclaircissement de la part du gouvernement, notamment le délai de mise en œuvre du dispositif MaPrimeRenov pour les copropriétés ou encore le modèle contractuel qui sera privilégié par l’Etat pour les bâtiments publics (Loi MOP ; CPE ; MGP ?). Les modalités d’incitation à la rénovation globale des logements restent également très floues alors qu’il s’agit d’un point crucial de la politique de transition écologique ». D’autre part, la QAI (Qualité de l’air intérieur) et l’acoustique sont les grandes absentes du plan présenté par le gouvernement. « Comment ne pas traiter ces deux thématiques alors même que la mauvaise qualité de l’air et des ambiances sonores engendrent des dépenses « externalisées » estimées à 150 milliards d’euros par an ! » interroge René Gamba viceprésident CINOV en charge de la Stratégie. Dans ce cadre, la Fédération CINOV souhaite adresser plusieurs réclamations aux ministères concernés par ces enjeux :


Les demandes formulées par la Fédération CINOV pour la relance de la filière BTP :

➔ Investir dans les résultats en ne fléchant pas l'ensemble des moyens vers les travaux mais également sur l'ingénierie qui les accompagne : programmation, conception des travaux, suivi et réception,

➔ Revoir la réglementation thermique sur l’existant et homogénéiser la méthode de calcul avec celle de la future RE2020, afin de créer un cadre d’intervention homogénéisé pour tous les acteurs,

➔ Imposer la prise en compte d’autres facteurs que les seuls énergie-carbone, notamment l’acoustique et la QAI

➔ Imposer un niveau de performance minimum à toutes les opérations de rénovation ou de construction des bâtiments publics (de type E3C2) et imposer un commissionnement à chaque opération afin que le bâtiment atteigne les objectifs performanciels et fonctionnels contractualisés,

➔ Accompagner la maîtrise d’ouvrage publique par un vaste plan de sensibilisation et de formation aux enjeux environnementaux,

➔ Imposer des analyses du cycle de vie (ACV) à toute opération de rénovation

➔ Elargir l'appel à la finance responsable à certaines opérations pour en amplifier le mouvement (parc social par exemple),

➔ Développer des référentiels, des méthodes et des outils adaptés à des aménagements urbains durable et désirables, facilement utilisables par les différents acteurs (collectivités locales, aménageurs, promoteurs, AMO/MOE, entreprises).


Pour échanger avec un porte-parole de la Fédération CINOV au sujet du plan de relance de l’économie, cliquez ici