Les impacts de la crise du COVID-19 sur les BET d'Hôtellerie- Restauration

CINOV Restauconcepteur avec le concours de deux autres organisations associatives (le FCSI et RFE) vient de publier sa seconde enquête liées aux conséquences de la crise du COVID-19 pour les bureaux d’études en Hôtellerie-Restauration

Rappel du panel :

  • 32 BET en Hôtellerie-Restauration
  • 154 Salariés
  • 590 Chantiers en phase réalisation (missions de MOE et AMO confondues)
  • 1474 Projets en phases études (missions de MOE et AMO confondues)

Situation des salariés depuis la première enquête du 25 mars 2020

  • question 1

Le « Télé-confinement » recul largement de 13% alors que le Chômage partiel augmente sensiblement de 19%. Sachant que sur les 37% de chômage partiel, 14% sont compris entre 40 et 60% et 23% dépassent les 60%.

  • Situation des opérations chantiers depuis la première enquête du 25 mars 2020
  • question 2

Le nombre de chantiers à l’arrêt augmente légèrement.

Les mesures de fonctionnement en mode dégradé (des chantiers dont l’activité était maintenue) n’étant pas satisfaisantes.

547 chantiers sur 590 sont à l’arrêt.

  • Situation des missions en phases études (non évaluées le 25.03.2020) au sein des BET en Hôtellerie-Restauration :
  • question 3

Si une majorité des projets en phases études est maintenue en télé confinement, 40% des projets sont interrompus !


  • question 4

Sur ces 40%, 4.07% sont reportés d’un an, 9.63% sont interrompus suite à l’impossibilité de se rendre sur place pour démarrer les missions (état des lieux, diag, relevés…) et 26.59% le sont suite à l’absence de prise de décision des MOA (validation de phase…).

Sur le plan statistique la moyenne est la suivante pour un BET en Hôtellerie-Restauration :

  • 5 salariés : un salarié sur deux n’est plus en activité
  • Sur les 18 opérations en phases chantiers : 17 sont à l’arrêt
  • Et sur les 46 opérations en phases études : 18 sont à l’arrêt dont 2 sont déjà décalés d’un an

Cela représente 55% du CA/mois perdu depuis le début du confinenement.