COVID-19 : Témoignage Jean-Charles DOR co-gérant du BET Climax & adhérent CINOV TEN

 Interview

Jean-Charles Dor, co-gérant du bureau d’études Climax

 

  • cartecinov verbatim linkedln 520x320 jcd

Fondé en 2010, le bureau d’études Climax est spécialisé dans le domaine de l’écologie. Il ne compte aucun employé, ses trois co-gérants ayant le statut de travailleur non salarié.

Quel a été l’impact du Covid 19 sur votre activité et comment envisagez-vous les semaines et les mois à venir ?

Nous avons une activité de terrain, avec des études de la faune et de la flore à mener au printemps et à l’été. La grande majorité de ces études se poursuivent, car nous ne rencontrons personne sur le terrain. Nous avons toutefois reporté une étude en milieu urbain et les déplacements qui nécessitent une nuit à l’hôtel, mais ils ne concernent que deux projets, dont les visites pourront se faire ultérieurement. Enfin, pour ce qui est du deuxième volet de notre activité, qui consiste à analyser les données recueillies sur le terrain et rédiger des rapports, nous avons encore beaucoup à faire pour clore le cycle de l’an dernier.

Vous n’avez donc pas eu à modifier vos méthodes de travail ?

Pour effectuer les sorties sur le terrain, nous utilisons les attestations officielles et des lettres de recommandation que nous ont adressées nos maîtres d’ouvrage, pour bien prouver que nous sommes en mission. Sinon, nous travaillons comme d’habitude, avec simplement plus de réunions en visio-conférence, entre nous et avec nos clients. A part la gestion du travail scolaire, en plus, ce n’est pas très différent !

Avez-vous eu besoin d’être accompagné pour gérer cette crise ?

Pas vraiment, si ce n’est que j’ai sollicité CINOV pour savoir si nos collègues continuaient eux aussi à se rendre sur le terrain, alors que certains craignent d’avoir un problème de santé, lors de ces visites, et de devoir par conséquent aller à l’hôpital, alors que nos hôpitaux, à Mulhouse et Colmar, sont engorgés. Visiblement, la majorité des bureaux d’études de notre syndicat poursuit ses études de terrain, ce qui nous a rassurés.