6 article(s) consultable(s) pour February 2020

Relance de la région Réunion - Mayotte : Une délégation CINOV, sur place du 2 au 5 mars 2020

Sous l’impulsion d’une nouvelle équipe régionale, animée par Jean-Fabrice Vandomel, Président de CINOV Réunion-Mayotte, CINOV souhaite mobiliser plus fortement autour des métiers de l’ingénierie, du conseil et du numérique dans l’intérêt d’un développement durable des territoires de la Réunion et de Mayotte.  

Au programme de ce déplacement, la délégation d’élus de la fédération composée notamment du Président fédéral, rencontrera les principaux acteurs institutionnels de l’île de la Réunion du 2 au 5 mars (services de l’Etat, de la région, communautés de communes, fédérations professionnelles et interprofessionnelles de la branche et autres clusters). En effet, CINOV souhaite consolider les relations qui s’installent entre la fédération et le tissu économique et politique local, et nouer ainsi un échange sur la durée avec l’ensemble des acteurs du territoire intéressés par nos secteurs économiques.

Point d’orgue de la semaine, la tenue le 5 mars de la première étape 2020 de notre tour de France des retours d’expérience de projets réalisés selon la méthode de travail collaborative dans le bâtiment reposant sur des maquettes numériques (BIM) en région et à destination des PME (REX BIM Tour). Cet événement s’adresse à l’ensemble des acteurs de la construction du monde de l’ingénierie, du conseil et du numérique (maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, entreprises, bureaux d’études, AMO, etc.) et de la formation du territoire.


Coronavirus : quelle indemnisation pour vos salariés en cas d’exposition ?

Le saviez-vous ?

Lorsque la protection de la santé publique le justifie, c’est-à-dire en cas de risque sanitaire grave comme le coronavirus, le gouvernement peut directement adapter par décret les conditions d'ouverture de droits aux indemnités journalières d'assurance maladie (L16-10-1 du Code de la sécurité sociale)

Pour adapter nos dispositions au coronavirus, le pouvoir réglementaire a publié le Décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020 pour déterminer des conditions dérogatoires d'octroi des prestations maladie pour les personnes faisant l'objet d'une mesure d'isolement du fait d'avoir été exposées au coronavirus.

Ce décret prévoit notamment d’ouvrir le droit aux indemnités journalières sans conditions d'ouverture de droit et sans application du délai de carence, afin de permettre le versement des indemnités journalières dès le premier jour d'arrêt et ce pendant 20 jours.

De plus, si l’un de vos salariés est mis en isolement pour avoir été exposé au coronavirus, vous demeurez à l’obligation conventionnelle de maintenir son salaire pendant la durée de l’arrêt en complément des indemnités maladies perçues (article 43 de notre CCN).  

Ce dispositif dérogatoire est applicable durant deux mois.

Le coronavirus a des conséquences sur votre activité ? Répondez à cette enquête.

Vos réponses sont importantes car elles nous permettront d’alerter les pouvoirs publics sur vos besoins.


Etude ADESATT sur le télétravail dans les entreprises de la prestation intellectuelle : Un guide pratique pour les PME-TPE

Un guide pratique pour les PME-TPE

 

Si les usages du télétravail d’une manière générale ont déjà fait l’objet de nombreuses études nationales, le sujet n’avait pas été observé dans la branche des métiers de la prestation intellectuelle depuis la mise en œuvre des « ordonnances Macron ».

L’étude réalisée par la Fédération CINOV dans un cadre paritaire (ADESATT)- à laquelle ont participé 1585 entreprises (dont 88 % comptent moins de 50 salariés) et 1249 salariés - confirme que si les trois quarts d’entre elles pratiquent déjà le télétravail, ceci se fait le plus souvent hors cadre formalisé (charte, règlement intérieur, accord d’entreprise ou avenant au contrat de travail), particulièrement dans les TPE (67 % des cas). Ceci peut s’expliquer par le fait que le recours au télétravail est, dans ces entreprises, prioritairement la réponse à la demande individuelle d’un salarié. L’installation du télétravail est ensuite perçue par ces entreprises comme un moyen d’optimiser les déplacements, puis comme un atout de recrutement ou de fidélisation.

Pour les salariés, la demande de télétravail a le plus souvent pour objectif de gagner en qualité de vie au travail et de mieux concilier la vie professionnelle et la vie personnelle.

Le télétravailleur-type de la branche BETIC est un homme ou une femme âgée de 30 à 44 ans, avec des jeunes enfants ; il/elle est cadre avec plus de 5 ans d’expérience et travaille dans une grande agglomération, au sein d’une entreprise éloignée du domicile (où se réalise le télétravail à 99 %). Dans 40 % des cas, il s’agit d’un ingénieur ou consultant, puis d’un salarié exerçant des fonctions support (29 %).

Etant donné que les pratiques observées sont très diverses et peuvent aller jusqu’à 3 à 5 jours de télétravail par semaine (dans 23 % des cas), l’étude est accompagnée d’un « guide de bonnes pratiques » ayant pour objet de permettre aux entreprises de la branche d’y recourir à bon escient et dans un cadre juridiquement sécurisé.

En effet, pour CINOV, la mise en œuvre du télétravail doit s’inscrire dans une démarche globale et réfléchie favorisant une approche tant organisationnelle, juridique, managériale, qu’économique pour éviter un certain nombre d’écueils également bien identifiés par l’étude : isolement et perte de lien, difficulté de communication, charge de travail mal évaluée, plus grande difficulté à coopérer…


Ainsi, grâce à cet outil d’aide à la mise en place du télétravail, CINOV souhaite que les TPE-PME s’approprient plus facilement ce dispositif qui, pour 75 % des entreprises interrogées, a un impact positif sur la productivité et, pour 80 % des salariés interrogés, a un impact positif sur la qualité de vie au travail.

 

 

 

Contact Presse
Estelle MOTTET - 06 08 92 12 35 – mottet@cinov.fr


Interview de Frédéric Boeuf, Président de CINOV PACA-CORSE

  • frederic boeuf

 o   Frédéric Boeuf, pouvez-vous en quelques mots vous présenter ? 

Je dirige les bureaux d’ingénierie, de conseil et d’études SURYA Consultants – Expertise énergétique, confort, physique du bâtiment, et qualité environementale – , SEBA Experts – maitrise d’oeuvre Tout Corps d’État –, et CYCLADES – conseils, AMO, urbanisme et programmation – dont les agences sont à Aix en Provence et Montpellier avec une représentation aux Antilles.

Je suis également enseignant associé à l’Institut Mines Telecom sur les thèmes de la performance énergétique, du confort, et de la qualité environnementale.

 o   Votre élection à la présidence de CINOV PACA Corse est récente. Qu’elles sont les motivations qui vous ont conduit à accepter ce mandat ?

En tant que responsable de sociétés d’ingénierie, je me dois d’assurer le meilleur avenir pour ma profession, afin de pérenniser les résultats des efforts de l’ensemble de mes collaborateurs. Le contexte actuel de rapprochement des branches, de la formation professionnelle et plus globalement de modifications importantes de l’ensemble du secteur peuvent changer et impacter le cadre de ces activités. Aussi plutôt que de subir les changement, l’engagement syndical permet d’essayer de les orienter au plus propice.

J’ai également été fortement incité par quelques confrères plus expérimentés au sujet de la présidence de région. Ils ont toujours été de bons conseils et se montrent très disponibles et pédagogues, aussi je n’ai pas trop hésité. Je les remercie vivement pour tout ça.

 o   Quelles sont les spécificités de votre région ? Dans quels secteurs souhaitez-vous mener vos actions ?

La région PACA Corse au sens fédéral CINOV, et plus particulièrement la région PACA au sens administratif, est une région très attractive. L’activité est assez soutenue, les principaux soucis sont plutôt sur les questions RH, d’une part sur le recrutement, mais également sur la fidélisation des salariés sur le long terme.

En dehors de l’animation, les actions vont être de rendre nos adhérents encore plus visibles auprès des donneurs d’ordres, et de renforcer l’image très qualitative des prestations de notre branche.

 o   Quelques sont les prochaines actions à noter sur votre territoire ?

2020 est l’année de la biodiversité, et le congrès se déroulera à Marseille au mois de juin.

Cette thématique est adressée à une grande majorité de nos syndicats et affiliés, et CINOV (et surtout ses adhérents) prennent la biodiversité, et plus généralement les questions de développement durable, de transition écologique, comme axe de transversalité des différents métiers représentés. Nous préparons donc dans ce cadre un évènement à l’automne orienté retour d’expériences, sur le modèle du REX BIM Tour, piloté par la fédération CINOV, que nous avons accueilli l’été 2019 et qui est déployé au niveau national et ultra marin et qui est un beau succès.


Collecte ADESATT 2020

Les entreprises appliquant la convention collective « BETIC » (IDCC 1486 : « bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils ») sont redevables chaque année d’une contribution à l’ADESATT. Les missions de cette association consistent notamment dans le soutien au développement du paritarisme entre les fédérations professionnelles d’employeurs et les fédérations syndicales de salariés et de gérer son financement (accord national du 25 octobre 2007).

En pratique, l’ADESATT permet notamment :

·          le suivi des travaux paritaires et de la mise en œuvre des textes conventionnels entrant dans le cadre des attributions des groupes de travail et instances paritaires de la branche (CPPNI, CPNEFP, OPIIEC)

·         la réalisation d’études et d’enquêtes

·         le développement de l’information et de la sensibilisation des salariés sur les dispositions conventionnelles négociées et les actions menées dans la branche

·         la constitution de structures de réflexion, d’anticipation et de conception des dispositions conventionnelles applicables aux entreprises incluses dans le champ d’application d’information, de conseil et d’accompagnement des chefs d’entreprises

 

Télécharger le bordereau de collecte 2020 ci-dessous


Colloque Marchés Publics

Le 16 janvier dernier, la fédération CINOV et CINOV Ile-de-France ont réuni près d’une trentaine de participants dans le cadre d’un atelier sur le thème de l’accès à la commande publique des TPE et des PME de la branche BETIC à travers notamment les exemples des chantiers du Grand Paris et des JO 2024.

4 intervenants ont pu apporter leur témoignage en tant que praticiens de la commande publique dans des domaines d’expertises divers (bureau d ‘études, chambre de commerce, organisation professionnelle, conseil en accompagnement aux marchés publics et maîtrise d’ouvrage) et échanger ainsi avec la salle.  

Que ce soit à travers la présentation du nouveau cadre réglementaire (relèvement du seuil de déclenchement des marchés publics à 40 000 € HT), d’une méthodologie pour répondre efficacement aux marchés publics et des opportunités offertes dans le cadre des chantiers en cours et à venir du Grand Paris et des JO 2024, il en est notamment ressorti la nécessité de s’organiser méthodiquement en interne pour pouvoir répondre et en réseau, de tirer profit de  l’existence d’outils d’accompagnement  existants (rencontres avec les donneurs d’ordre  et l’accompagnement des TPE et PME et la mise à disposition de plateformes de sourcing et d’appels d’offres) ou encore de mettre en place un écosystème favorable aux TPE et PME.  

La thématique de l’achat public et de son accessibilité pour ses adhérents continue à mobiliser la fédération. Retrouvez les supports de présentations sur le lien suivant ainsi que nos publicatins et webinaires sur la thématique (sur notre site et blog)  

 

Contact : Arnaud CHAFFOTEAUX, )