284 article(s) consultable(s) pour 2017

ATELIER-DEBAT : Santé du dirigeant : Comment optimiser son capital santé, gérer son stress ?

  • cinov harmonie mutuelle

Santé du dirigeant : Comment optimiser son capital santé, gérer son stress ?

ATELIER-DEBAT, le 16 octobre à Montrabé


CINOV et Harmonie Mutuelle organisent un atelier débat sur la santé du dirigeant, le 16 octobre matin à Montabré (15 minutes au nord-est de Toulouse).


Dans le cadre de cet atelier, plusieurs sujets seront abordés tels que : la gestion du capital santé, la gestion du stress, l'équilibre des temps entre vie professionnelle et vie personnelle, ainsi que l'hygiène de vie (alimentation, activités psortives, sommeil).


Ce sera également l'occasion pour vous d'échanger sur les actions à mener dans sa vie quotidienne et dans son rôle de chef d’entreprise, tant par rapport au pilotage de son entreprise que dans son rôle de manager.


A l’issue de l’atelier débat, des podomètres vous seront offerts.


Cet atelier sera animé par Mme Magalie Lecuyer, Consultant coaching gestion du stress.
 


Salle 28 - de 8h00 à 10h30
28 rue de l'Europe
31850 Montabré

 
JE M'INSCRIS A CET ATELIER


CINOV GIAc, Partenaire des 8es ASSISES DE LA QUALITÉ DE L'ENVIRONNEMENT SONORE

  • logo partenaire officiel

CINOV GIAc partenaire officiel des 8ES ASSISES DE LA QUALITÉ DE L'ENVIRONNEMENT SONORE

Elles auront lieu du 27 au 29 Novembre, à Paris La Villette, sur le thème "Imaginons les environnements sonores de demain".

Pour avoir plus d'informations et pour vous inscrire, rendez-vous sur : assises.bruit.fr


CINOV est partenaire de World Efficiency Solutions Paris 2017

  • wes

CINOV, déjà partenaire de la première édition de World Efficiency Solutions, sera à nouveau présent avec un stand partenaire sur le salon qui aura lieu du 12 au 14 décembre 2017 à Paris Porte de Versailles.

 

Lancé en 2015 en amont de la COP21, World Efficiency Solutions est le premier rendez-vous international de l’économie sobre en ressources et carbone. Les organisateurs visent à mettre en relation les acteurs de l’économie sobre en ressources et carbone, tels que les grands groupes, PME, startups, autorités locales ou territoriales, financiers et institutionnels. Ils veulent ainsi favoriser les partenariats et opportunités d’affaires entre ces différents professionnels et contribuer à créer la place de marché internationale nécessaire pour transformer l’économie.

 

Du 12 au 14 décembre à Paris : World Efficiency Solutions Paris 2017

 

Au programme de cette rencontre : un sommet international en partenariat avec World Climate Ltd, une vitrine de l’innovation, une exposition et des sessions de formation aux nouveaux usages et pratiques liés à la transition en cours. Ce sera également l’occasion pour World Efficiency de capitaliser sur les avancées de la COP23 à Bonn où World Efficiency aura été présent en tant que co-organisateur du World Climate Summit

 

Ce rendez-vous permettra également de multiples opportunités de networking.

 

Pour en savoir plus : www.world-efficiency.com


Jacques Rossignol, "une vie dans les arbres"

  • jacques rossignol 600px

 


À tout juste 25 ans, Jacques Rossignol a déjà atteint son objectif professionnel : vivre de sa passion, en travaillant dans le domaine de l’arboriculture au sein du bureau d’études Oréade-Brèche en Alsace. Portrait.

 

« Travailler dans les arbres ! » : dès son plus jeune âge, Jacques Rossignol n’avait que cet objectif en tête. Et impossible de le faire changer d’avis. « Pourtant, quand je disais vouloir travailler en milieu forestier, mes profs me conseillaient plutôt un BEP boulangerie-pâtisserie ! » Ce passionné persévère dans sa voie afin de poursuivre la tradition familiale : son père et son grand-père travaillaient déjà aux services espaces verts d’une commune.

 

Originaire de la région Centre, il passe donc un Bac STAV – Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant – avant d’obtenir un BTSA Gestion forestière puis une licence professionnelle « Gestion durable des arbres et des arbustes en aménagement paysager ». Il finit ses études en 2014 et multiplie ensuite les expériences : recensement de végétation sous les lignes électriques pour un bureau d’études, élagage et intervention d’urgence dans une commune des Yvelines…

 

Conflits de voisinage

 

Puis, il intègre l’agence alsacienne du bureau d’études Oréade-Brèche, une PME d’une quarantaine de salariés spécialisée dans le secteur de l’environnement où il devient conseiller en arboriculture et foresterie. Sa mission ? « Établir un diagnostic arboricole et conseiller les propriétaires pour mieux gérer leurs arbres. »


Ses clients sont très variés : collectivités, particuliers en conflits de voisinage à cause des arbres… Une fois son devis accepté, Jacques Rossignol se déplace sur place pour rencontrer le gestionnaire du site. Il établit alors son diagnostic en étudiant l’état des arbres, l’environnement général… Puis il propose des solutions. « Par exemple, si des arbres possèdent beaucoup de bois mort, on conseille de les élaguer. Surtout sur un site à forte fréquentation. »

 

« Se former régulièrement pour innover »

 

Société indépendante, Oréade-Brèche fait du conseil aux gestionnaires ou propriétaires forestiers, sans pratiquer par exemple l’élagage ou l’abattage. « Du coup, nous n’avons pas de pression économique pour obtenir un marché » explique le jeune homme.

Aujourd’hui, Jacques Rossignol s’épanouit dans son travail. « Je suis très autonome, c’est plaisant. Et j’évolue surtout dans le domaine que je voulais. Tout le monde n’a pas cette chance. Malgré tout, j’essaie d’innover en permanence car il y a toujours des méthodes à découvrir pour mieux conseiller ses clients. Résultat, il faut se former régulièrement et toujours se remettre en question. »


Bruno Dettwiller, nouveau Président de CINOV Restauconcepteurs®

  • bruno dettwiller président restauconcepteurs

 Le Conseil d’Administration de CINOV Restauconcepteurs® a élu Bruno Dettwiller comme nouveau président du syndicat le 20 juin 2017.

Il succède à Alain Quidort qui prend sa retraite et a démissionné de son poste d’administrateur et de Président. Bruno Dettwiller terminera ses mandats d’administrateur et de Président.

Adhérent CINOV Restauconcepteurs®, Bruno Dettwiller est directeur associé depuis 2 ans chez ARWYTEC, entreprise dans laquelle il a démarré en apprentissage et est salarié depuis 10 ans. ARWYTEC est un bureau d’étude spécialisé dans la construction de cuisines professionnelles, commerciales et collectives. Basé à Paris, ils interviennent sur la France entière.

Avec CINOV Restauconcepteurs®, Bruno Dettwiller souhaite travailler à pérenniser la formation diplômante CQP concepteur en ingénierie de la restauration, mais aussi développer l’attractivité du syndicat et augmenter le nombre d’adhérents, et défendre la profession.


La Lettre du Management Immobilier par APOGEE - Septembre 2017


Revue Management Immobilier N° 35 de septembre 2017 (Dossier Congrès de l’USH)

Management Immobilier N° 35 de septembre 2017 (Dossier Congrès de l’USH)


Vous pouvez consulter la revue en ligne en clinquant ici.

 

À l’occasion du Congrès de l’USH, APOGÉE organise, en relation étroite avec Quadral, les Trophées du Manager HLM 2017. Il s’agit d’identifier les meilleures pratiques et les performances d’organismes HLM à travers un formulaire Internet simple et ludique. Vous trouverez dans la revue le lien permettant de participer dès maintenant.

 

Vous êtes invités à la remise des trophées aura lieu le mercredi 27 septembre à 17h00

sur le stand de Quadral, n° J09 allée J, hall 8.

Elle sera suivie d’un cocktail.


Baromètre Observatoire de la Rénovation, de l'Entretien et de l'Amélioration du Logement par le CAH - 2ème trimestre 2017

BOREAL : Le CAH a fourni les résultats du 2ème trimestre

La brochure du BOREAL ainsi que la synthèse des résultats sont à télécharger en fin d'article.

A noter :

  • Au deuxième trimestre 2017, l’activité entretien-amélioration du logement, mesurée en glissement annuel, poursuit sa remontée pour le sixième trimestre consécutif. Elle progresse en effet de 2,6% en valeur, à proximité de la moyenne des quatre derniers trimestres (2,5%). Mesurée en volume (à prix constant) l’activité progresse de 1,5% après 1,7% au premier trimestre 2017.

 

  • L'opinion des professionnels sondés sur l’évolution de leur activité reste positive à +2 (en solde) au même niveau qu’au trimestre précédent. Pour le troisième trimestre 2017, leurs perspectives d'activité se confortent à +5. La confiance dans la reprise s’installe progressivement chez les professionnels.

 

  • Le point d’actualité du trimestre porte, comme un an plus tôt, sur le conseil aux clients en matière d'aides publiques et sur les offres de crédit pour travaux du secteur privé.

Le Conseil en Management dans tous ses états

 Le 12/10/2017 à l'IAE de Caen 


De la nécessité d’intégrer une culture Data dans les offices de tourisme

  • cinov guillaume cromer

De nombreux experts crient à la révolution du marketing par l’intelligence artificielle et le Machine Learning. Les enjeux du marketing digital sont aujourd’hui au cœur des problématiques des offices de tourisme dans les destinations. Alors qu’ils arrivent à peine à s’adapter aux nouvelles contraintes, concurrences & nouveaux besoins digitaux des voyageurs, comment vont-ils réussir à transformer leur manière de travailler pour l’orienter vers du « Data centric » ?

 

Internet chamboule tout

L’arrivée d’Internet a bien chamboulé le secteur du tourisme. Il a fallu un peu de temps pour voir apparaître les premiers sites Internet des destinations et leur présence sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, que ce soit pour un hôtelier, un tour-opérateur ou encore un office de tourisme, ces points-là sont réglés. Maintenant, les questions sont autour de l’efficacité des actions webmarketing ou de trouver des partenariats avec des blogueurs voyage ou autres influenceurs du web.

Le souci, c’est que ces acteurs ont un temps de retard par rapport aux OTA, les « Online Travel Agencies », comme Booking.com, Expedia, Tripadvisor ou Airbnb… Ces entreprises ont compris que la richesse de leur structure n’est pas uniquement dans le produit mais de la data. Quand une entreprise comme Uber est valorisée plus de 70 milliards de dollars, on se doute bien que ce n’est pas juste parce qu’elle tente de réinventer le métier de taxi ou de transporteur… mais bien parce qu’ils ont la donnée et qu’avec cette dernière, de nombreuses utilisations pourraient voir le jour (et donc de nouveaux business…).

Bien sûr, on ne peut pas comparer Uber, Booking.com ou un office de tourisme. La première raison : ces organisations n’ont pas les mêmes finalités ! Les premières sont capitalistiques voir hyper-capitalistiques, portées par des capital risqueurs et l’autre est d’intérêt public, avec un budget majoritairement sous la forme de subventions publiques. Or, pour une organisation comme un office de tourisme, ne serait-il pas nécessaire d’avoir une plus forte responsabilité économique afin d’intégrer cette culture de la data ?

 

Etat des lieux de la culture Data dans les offices de tourisme

Car aujourd’hui, il faut être clair. Cette culture « data centric » a bien du mal à percer dans les organisations. Que ce soit pour récolter avec efficacité des données froides (le nombre de lits touristiques sur leur territoire, les horaires d’ouverture des socio-professionnels, les photos libres de droit, etc.) et des données chaudes, plus réactives comme la fréquentation des hébergements, leur taux d’occupation, les disponibilités en temps réel des hôtels et autres chambres d’hôtes. Et je ne parle pas des données qualifiées sur les clients ou les prospects…

 

Pourtant, depuis 2013, un nouveau projet financé par l’Etat tente de percer. Il s’appelle DATATourisme et a pour ambition de « rassembler au sein d’une plateforme nationale, les données d’information touristique produites par les Offices de Tourisme, Agences Départementales et Comités Régionaux du Tourisme, afin de les diffuser en open-data et ainsi faciliter la création de services touristiques innovants par des start-ups, agences digitales, médias et autres acteurs publics ou privés. ». 4 ans après le lancement et après un nombre important de rencontres, d’ateliers de co-construction, de validation des types de données, les premiers jeux de données devraient être présentés à l’automne 2017. Ces données seront extrapolées des Systèmes d’Informations Touristiques (SIT) utilisés par les offices de tourisme. Ce sera pour cette première version uniquement de la donnée froide. Une V2 ambitionne d’intégrer les données clients en open data. Ce serait une révolution mais les destinations seront-elles prêtes à faire de la coopétition (un mix entre la compétition & la coopération) ? Ce sera un sacré défi et cette culture de la data devra être inculquée par tous et en particulier par les élus locaux. Bien sûr, l’Etat a montré la voie à travers sa Loi pour une République Numérique du 7 octobre 2016 prônant largement l’Open Data.

 

Mais c’est quoi l’avenir d’un office de tourisme au fond ?

L’enjeu majeur de tout ça est bien sûr la question à moyen et long terme du rôle des offices de tourisme sur les territoires. Alors que les budgets des collectivités se réduisent et malgré la loi NOTRe qui poussait les communautés de communes à récupérer la compétence tourisme pour optimiser les ressources, humaines et financières, il est important de se poser la question de la richesse potentielle dégagée par les offices de tourisme.

On peut imaginer bien sûr la vente de séjours et de produits touristiques afin de transformer l’office de tourisme en agence réceptive sur les territoires. On commence à le voir apparaître ça et là. Or, cela crée de la concurrence avec des organismes privés non-subventionnées qui vont assez vite signaler une certaine concurrence déloyale… alors qu’ils auront tout intérêt à travailler main dans la main pour développer l’attractivité et la performance économique de leur destination.

Les offices de tourisme pourraient aussi commencer à faire payer leurs membres, les socio-professionnels pour des services que ce soit pour de l’accompagnement technique (je vous aide à optimiser votre présence en ligne…) ou en tant qu’apporteur d’affaires via de la publicité ou de la vente en ligne.  

Et enfin, on pourrait très bien imaginer cette question de la valorisation de la data qualifiée récoltée auprès de la clientèle et des prospects que ce soit en direct ou via les actions marketing & webmarketing réalisées. Mais pour cela, notre fameuse culture « data centric » est indispensable.

 

En conclusion, que faut-il retenir de tout cela ?

Les offices de tourisme doivent clairement intégrer un esprit plus agile car les contraintes extérieures vont être de plus en plus fortes, en particulier sur cette question de la transformation digitale et de l’intégration de cette culture de la donnée. Et demain, l’intelligence artificielle et les robots… Avant de devenir trop dépendant des acteurs privés qui possèdent la donnée à la fois sur les touristes ou simplement sur la fréquentation, il est nécessaire pour eux de construire des tableaux de bord efficaces qui intégreront ces aspects-là et de les intégrer dans le quotidien des employés. Bien entendu, une réflexion forte devra également se porter sur l’évolution des compétences des ressources humaines pour intégrer un minimum d’expertise en matière de data car si les employés comprennent l’intérêt de l’utilisation de la donnée, ils l’intégreront plus facilement dans leur travail au quotidien pour la récolter !

 

Guillaume CROMER, ID-Tourism, adhérent CINOV GEFIL


Mon travail, mes enfants et moi - article proposé par Harmonie Mutuelle

  • harmonie mutuelle vieproperso
© iStock-Harmonie Mutuelle  


Mon travail, mes enfants et moi

Mener de front vie professionnelle et vie privée de façon harmonieuse et épanouissante, bien des parents y aspirent, sans toujours y parvenir.

 

Aujourd’hui, deux tiers des femmes travaillent, et les hommes s’impliquent de plus en plus dans l’éducation des enfants, notamment des plus jeunes. Pourtant, tout concilier demeure une difficulté pour bien des parents. Certains culpabilisent à l’idée de ne pas être parfaits ; d’autres, épuisés, ont l’impression de courir sans cesse. Enfin, du fait des nouvelles technologies, la frontière entre la vie au travail et la vie à la maison s’atténue considérablement.

 

Travail et famille

Le travail contribue à l’affirmation de l’identité et à l’épanouissement de chacun. Mais le temps qu’on lui consacre peut varier au cours de l’existence en fonction de la vie familiale (mariage, séparation, maladie, naissance, entrée des enfants à l’école…).

« À l’arrivée de ma deuxième fille,

j’ai demandé à passer à temps partiel. »

Aline, 32 ans, mariée, secrétaire,

2 enfants (4 et 2 ans).

 

Pour les enfants, des parents qui travaillent, c’est aussi une ouverture sur le monde, l’occasion de voir que les parents existent par eux-mêmes, en dehors de la famille, et, pour ex, l’opportunité d’investir d’autres personnes.

« Mon fils est fier du travail que je fais. »

Sophia, 45 ans, divorcée, graphiste,

3 enfants (14, 10 et 8 ans).

 

Et soi dans tout ça ? Pour être un bon parent, il faut se sentir bien : savoir se donner du temps.

« Une fois par semaine, je m’accorde

une petite sortie, sport ou ciné.

Ça me fait du bien, je respire ! »

Magali, 37 ans, en couple, consultante,

1 enfant (7 ans).

 

La qualité de la conjonction travail/famille dépend de nombreux facteurs : revenus, nombre et âge des enfants, lieu d’habitation, transports, accès aux modes de garde petite enfance, horaires et rythme de travail, aide intrafamiliale… Autant d’éléments qui amènent chaque parent à construire sa propre organisation, selon ses valeurs, ses contraintes et ses limites.

 

Répartition du travail parental

Au sein du foyer, les rôles du père et de la mère ont évolué ; les fonctions sont plus volontiers distribuées. Néanmoins, le travail domestique, les formalités administratives et l’éducation au quotidien des enfants restent encore bien souvent l’apanage des mères, quand les pères sont plus axés sur les sorties et la découverte du monde extérieur. Là encore un équilibre est à trouver pour se relayer, se soutenir et permettre à chacun de passer des moments agréables avec les enfants.

À chaque couple son mode de fonctionnement, l’important est que chacun se sente à l’aise, respecté et valorisé, tout en satisfaisant le reste de la famille.

« Avec mon épouse on a une organisation

très simple : elle fait les courses, je cuisine ;

elle donne le bain aux enfants, je leur lis

l’histoire du soir. Ça marche très bien ! »

Samba, 29 ans, chargé d’études techniques, 2 enfants (4 et 1 an).

 

Il faut faire confiance à l’autre et accepter qu’il agisse différemment.

« J’avoue qu’au début j’étais toujours

derrière mon compagnon, je lui disais

comment laver notre fils, quels vêtements

lui choisir…, je repassais même derrière

lui quand il remplissait le lave-vaisselle !

Maintenant je le laisse faire comme

il l’entend et c’est bien plus agréable

pour tout le monde ! »

Ariane, 28 ans, pacsée, employée,

1 enfant (5 ans).

 

Dans les familles monoparentales, la gestion du temps est encore plus problématique. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à son entourage : parents, amis, voisins ; voire à solliciter des professionnels pour alléger le quotidien (baby-sitter, halte-garderie, femme de ménage…). Des petites astuces, comme faire ses courses ou payer la cantine en ligne, permettent également de gagner du temps.

« Mes enfants m’aident dans les tâches

ménagères, l’aîné surtout. La concierge

garde la petite le mercredi après-midi, et la

mère d’une camarade des deux grands les

emmène au judo. Ça demande une sacrée

organisation, mais ça fait du bien de se

sentir épaulée ! »

Carole, 41 ans, divorcée, comptable,

3 enfants (13, 11 et 5 ans).

Pour en savoir plus :

Télécharger le guide : Concilier vie professionnelle et vie personnelle

Regarder l'interview de Jérôme Ballarin, fondateur de l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise

Découvrez d’autres conseils pratiques sur www.harmonie-prevention.fr et l’offre de prévention et qualité de vie au travail d’Harmonie Mutuelle sur www.lasantegagnelentreprise.fr


Transformation numérique des TPME, quelles sont les actions mises en oeuvre ? Alain Prallong, Président CINOV-IT

  • cinov alain prallong 1

 

Alain Prallong, Président de CINOV-IT, nous parle des actions à mener pour accompagner la transformation numérique des TPE-PME. Le syndicat mène des actions en ce sens depuis plusieurs années, et est actif dans la définition et la mise en place du Programme de Transition Numérique (PTN) gouvernemental depuis le début. Faisons le point sur les actions mises en œuvre par le gouvernement.


Le Programme de Transition Numérique est parti d’une bonne idée, puisqu’il s’agissait de sensibiliser les TPE-PME aux enjeux de la transformation numérique sur l’ensemble du territoire, grâce à l’ouverture de centres de ressources. Dans ces centres, les TPE et PME peuvent obtenir un pré-diagnostic, accessible gratuitement. Puis, si ces entreprises le souhaitaient, un service payant devait leur être proposé et leur donner accès à un vivier de compétences et d’experts pouvant les conseiller sur la stratégie adéquate à mettre en place. 

Cependant, tout le monde est d’accord aujourd’hui pour constater que le PTN est un échec.
Les centres de ressources sont trop peu nombreux pour couvrir le territoire, et il n’y a pas toujours de personnes formées pour réaliser un pré-diagnostic. Ensuite, le volet « compétences et experts » n’a jamais été pris en compte malgré le travail de nos membres en ce sens, donc il n’est pas mis en place. Enfin, la transformation numérique d’une entreprise a un coût estimé, selon, la taille de la TPME, entre 15 000 et 50 000 euros avec une moyenne autour de 20 / 25 000 euros, or le programme n’a pas pris en compte la question  de son financement.

 

Alain Prallong, Président de CINOV-IT et Alain Assouline, Vice-Président de CINOV-IT, ont rencontré Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au Numérique. Cela a été l’occasion d’aborder, entre autres, les futures actions du gouvernement pour accompagner la transformation numérique des TPE PME et pour CINOV-IT de rappeler ses propositions concrètes en ce sens (le Secrétaire d’Etat a été président du CN Num où il avait déjà recueilli ces propositions).

En effet, le gouvernement souhaite relancer et renouveler sa politique relative à l’accompagnement  des TPE-PME dans leur transformation numérique, et CINOV-IT a souligné la nécessité d’impliquer les collectivités territoriales (régions et intercommunalités). Celles-ci sont au plus près des professionnels, et sont donc les plus aptes à les sensibiliser aux enjeux de la transformation numérique. Par exemple, la communauté d’agglomération de Niort est très impliquée dans la transformation numérique des entreprises de son territoire. L’atout principal et non négligeable est que les élus locaux connaissent le tissu économique de leur collectivité et peuvent mener des actions de sensibilisation ciblées et adaptées. 

Suite à la phase de sensibilisation, les professionnels doivent pouvoir trouver des experts pour les accompagner dans cette transformation. Le secrétariat d’Etat au numérique travaille à la mise en place d’une plateforme fléchant les professionnels ayant l’expertise numérique pour accompagner la transformation numérique des TPME. CINOV-IT, spécialiste dans ce domaine et fédérant plus de 900 experts du numérique, sera consulté en amont sur le cahier des charges de cette plateforme et sera mis à contribution pour abonder l’annuaire.

Enfin, le point du financement a été évoqué. CINOV-IT estime qu’il faut faciliter et simplifier les démarches pour les entreprises souhaitant investir dans la transformation numérique. L’accès au financement pour les demandeurs doit être simple, lisible, fluide, c’est une des conditions de succès du plan d’action.

Les propositions de CINOV-IT visent à faciliter la transformation numérique des TPE-PME, pour qui l’enjeu est essentiel. On estime en effet qu’à défaut de transformation numérique, un grand nombre de TPE PME ne survivront pas.

 

Enfin, signalons que CINOV-IT, en partenariat avec la CPME et sa commission numérique ont publié le 4 juillet dernier lors des trophées numériques de la CPME, un questionnaire de maturité numérique à destination de toutes les TPE PME qui souhaitent savoir où elles en sont sur le sujet.

 

Pour aller plus loin :

> Evaluer votre maturité numérique

> Rapport #croissanceconnectée du Cnnum – Position CINOV-IT 

> Syntec Numérique et CINOV-IT lancent un plan d’actions pour la transformation numérique des TPE et PME 

> TPE et Programme de Transition Numérique : Les propositions de CINOV-IT (à télécharger)

> PROGRAMME de TRANSITION NUMERIQUE (PTN) Consultants Privés spécialistes du numérique : les grands oubliés ! 

 


IPTIC au service de la nouvelle formation qualifiante : CQP Géomaticien

  • 600cinov logo iptic b

Nouvelle formation qualifiante : CQP Géomaticien

Ouverture du 1er parcours professionnalisant le 8 janvier 2018 !

 

CINOV IT est à l’origine de la création du CQP Géomaticien portée par la branche professionnelle du Numérique, de l’Ingénierie & du Conseil. L’Institut de Promotion des Techniques, de l’Ingénierie & du Conseil (IPTIC), soutenu par la fédération CINOV, trouve ainsi toute sa légitimité pour vous accompagner dans ce projet de formation.

 

Le Géomaticien combine l’utilisation des données géographiques et informatiques exploitables dans des secteurs très divers :

 

  • Evolutions marquantes et constantes en matière de normes et de réglementations : énergie, environnement, réseaux, urbanisme
  • Evolutions des technologies ayant rendu l’automatisation des processus et l’intégration des SIG dans les organisations plus complexes et «plus informatiques» : Big data, Cloud Computing, Mobilité
  • Engouement du grand public pour les données géographiques : outils numériques mobiles et objets connectés
  • Incidences économiques de la prise en compte des données spatiales dans les secteurs du transport, de l’énergie, de la distribution, dans tous les départements de l’entreprise : la production, le marketing, le management, les ressources humaines

 

Le CQP Géomaticien est accessible aux personnes :

 

  • titulaires d’un diplôme (bac +3 ou bac +4), issus d’un cursus en géographie, informatique (développement informatique, Web SIG, Web Mapping), urbanisme ou d'un cursus préparant aux métiers de géologue ou de géomètre, ou du titre professionnel Technicien supérieur en Géomatique (bac +2),
  • disposant d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en géographie ou informatique (développement informatique, Web SIG, Web Mapping) ou urbanisme ou d'un cursus préparant aux métiers de géologue ou de géomètre, ou autres métiers de l’environnement et du territoire

Parcours modulaire composé de 5 blocs de compétences :

  • parcours iptic cinov

Cette certification peut être obtenue : soit en parcours complet (1 an), soit par bloc de compétences (capitalisable sur 5 ans).

Voir le programme du CQP Géomaticien


Ce Certificat de Qualification Professionnelle de branche est financé par le FAFIEC dans une optique de professionnalisation.

  • fafiec logo cinov

Financer votre CQP, il est éligible à plusieurs dispositifs de formation :

  • Pour les juniors : Contrat de Professionnalisation
  • Pour les personnes expérimentées : Compte Personnel de Formation (Code CPF FAFIEC : 205 341) adapté au parcours modulaire, par bloc. Le parcours complet est finançable grâce à l’abondement de la totalité de la formation quel que soit votre nombre d’heures disponibles
  • Validation des Acquis de l’Expérience…

 

Une formation professionnalisante grâce à :
  • Des intervenants professionnels reconnus au sein de la communauté de la géomatique
  • Un rythme d’alternance favorisant de bonnes conditions d’apprentissage (1 semaine en Formation /
    1 semaine en Entreprise)
  • Un CQP est construit sur des situations apprenantes axées sur la pratique

Une étude de cas fil rouge permettra de valider les blocs de compétences. Elle sera complétée par une évaluation finale devant un jury. La valeur ajoutée du CQP vise l’insertion professionnelle des juniors, le développement des compétences ainsi que l’employabilité des personnes expérimentées.

 

Vous pouvez télécharger :

Le dépliant et le flyer du CQP Géomaticien

 

Pour en savoir plus :
Contactez Lætitia PÉREZ
Chef de Projet Formations Qualifiantes
lperez@iptic.fr ; 01 44 30 81 53


Le palmarès des BIM d'Or 2017

  • bim d or logo

Le 18 septembre à Paris, 8 BIM d'argent ont été remis, 1 coup de coeur du jury et le BIM d'Or 2017.

Le palmarès 2017 des Trophées du BIM d'Or est composé de projets variés et portant sur différents domaines. On retrouve des projets portant sur des infrastructures, mais aussi des projets du quotidien, des projets de neufs ou de rénovation.

 

Découvrez les 10 lauréats et leurs projets :

CINOV, en tant que partenaire historique des Trophées du BIM d'Or, était présent tout au long de l'édition BIM d'Or 2017. Gilles Charbonnel, Vice Président CINOV Construction et Président d'ADN Construction a fait parti du jury. Et Alain Prallong, Président de CINOV IT, a remis aux lauréats les deux premiers BIM d'Argent de la soirée. Nous étions présents à la cérémonie, et vous avez donc pu découvrir en direct les projets lauréats sur notre compte Twitter.

 

Catégorie <5000 m² en neuf et en réno : Réalisation du cinéma Paradisio à Noyon (Oise)

Ce nouveau cinéma, dont la construction doit s'achever courant septembre, comprend quatre salles (de 105 places pour la plus petite à 285 places pour la plus grande). Le BIM a servi à la modélisation du gros œuvre, de la charpente métallique, de la couverture et du lot CVC. Le projet a été réalisé en BIM niveau 2, en phase exécution. Particularité de la démarche : les études des éléments préfabriqués ont été réalisées à partir de la maquette numérique et en lien avec l'industriel qui a travaillé en étroite collaboration avec le BET. Maîtrise d'ouvrage : Cinéma Paradisio. Maîtrise d'œuvre : Trace Architectes. Entreprise : Brézillon.

 

Catégorie entre 5000 et 40 000 m2 en neuf : Nouvelle gare de Nîmes-Manduel-Redessan (Gard)

La nouvelle gare de Nîmes doit faciliter les liaisons entre différents modes de transports et présente donc un premier enjeu de développement urbain. Côté technique, sa toiture se compose de trois strates qui forment : la protection thermique, l'étanchéité et la filtration lumineuse. Sous cette grande ombrière une émergence en béton de terre réduit l'empreinte carbone du bâtiment (ACV réalisée). Côté numérique, la conception s'est déroulée en BIM niveau 2 et a permis de rédiger des Dossiers de consultation des entreprises (DCE) numériques. Autre innovation, des simulations aérauliques ont été réalisées pour le confort des voyageurs. Elles ont aidé à l'organisation spatiale des espaces et à la conception des protection contre le vent sur les quais. Maîtrise d'ouvrage : SNCF Réseaux / SNCF Gares & Connexions. Maîtrise d'œuvre : Arep. Entreprises : Appel d'offres en cours.

 

Entre 5000 et 40 000 m2 en rénovation : Conception-réalisation de 90 logements collectifs à Villabé dans l'Essonne

Le projet consiste à démolir et à transformer partiellement un site existant pour y construire 90 logements collectifs. Le site abrite le premier moulin à papier de l'Essonne, qui sera donc conservé, et se situe dans une zone inondable. Les nouveaux logements s'installeront à partir de R+1. A partir d'un relevé géométre, un relevé du site a été réalisé en 3D. Il a servi à affiner les maquettes numériques du projet et à gérer les clashs avant le chantier, qui doit débuter en septembre. Maîtrise d'ouvrage : Erilia. Maîtrise d'œuvre : Valero Gadan. Entreprise : Outarex.

 

Projets supérieurs à 40 000 m2 en neuf : Tour Saint-Gobain à La Défense (Paris)

Le futur siège du groupe Saint-Gobain à la Défense est une tour de 180 m de haut… depuis le 5e sous-sol. Le bâtiment a été conçu en BIM dans toutes les phases de la conception à la maintenance. L'objectif : disposer d'un DOE numérique qui regroupe modèle virtuel, plans d'exécution et une partie des fiches techniques afin de l'interfacer avec la Gestion maintenance assistée par ordinateur (GMAO). Le BIM a déjà permis de mieux anticiper les problèmes et d'accélérer la synthèse technique. Maîtrise d'ouvrage : Generali. Maîtrise d'œuvre : Valode & Pistre Architectes. Entreprise : Bateg.

 

Exploitation-Maintenance : Laboratoire d’analyses de surveillance et d’expertise de la marine (Lasem) à Brest

Le projet LASEM a pour objet la conception, la construction, l’aménagement, l’entretien et la maintenance du Laboratoire d’Analyses de Surveillance et d’Expertise de la Marine, à Brest, au profit du ministère des armées. Ce projet revêt une double caractéristique : des études liées au projet LASEM et un état des lieux des possibilités offertes par le BIM sur le logiciel de gestion technique du patrimoine du SID (Service d'Infrastructure de la Défense). Le maître d'ouvrage souhaitant pouvoir répliquer facilement la méthode employée, le BIM Manager a travaillé sur une convention BIM très ouverte. Cette convention a servi de base à l'élaboration de la charte BIM du SID. Maîtrise d'ouvrage : Ministère des armées / Esid de Brest. Maîtrise d'œuvre : SARL Jean Guervilly architecte. Entreprise : Sogea Bretagne (Vinci).

 

Infrastructures : Etudes préliminaires de la troisième ligne de métro de Toulouse (Toulouse Aerospace Express)

Le projet de troisième ligne de métro de Toulouse viendra, sur 27 km, renforcer le réseau de transport de l'agglomération. Les études préliminaires confiées à Systra en 2016 ont permis de fixer les grandes caractéristiques du projet, de figer le tracé et la localisation de stations, de préciser les enjeux environnementaux, de planifier le déroulé des travaux. Systra a développé une solution BIM in one Click dédiée au linéaire. Des variantes ont été proposées grâce à la visualisation des structures  dans leur environnement. Initialisé dès les études préliminaires, l'environnement BIM pour le projet permettra d'utiliser ses avantages dans ces phases : gestion des interfaces complexes en phase détaillée, pilotage des coûts et du planning en phase travaux, organisation de la maintenance…. Maîtrise d'ouvrage : SMTC Tisseo. Maîtrise d'œuvre : Systra.

 

Projets de bâtiment à l'international : Extension et rénovation de l’aéroport international de Santiago du Chili

Le programme des travaux pour l'extension et la rénovation de l’aéroport international de Santiago du Chili comprend la construction d’un nouveau terminal international et la rénovation des infrastructures existantes. La mise en place du BIM dès le début des études sur la base du dossier de référence a permis de déployer des processus collaboratifs qui sont poursuivis et développés actuellement en phase de construction. Maîtrise d'ouvrage : Ministerio de Obras Publicas (Chili). Maîtrise d'œuvre : Nuevo Pudahuel. Entreprise : Vinci Construction Grands Projets.

 

Démarche pionnière originale : Logiciel BIM Cloisons pour les cloisons en plaques de plâtre

La société BIM cloisons accompagne les entreprises de plâtrerie dans la transition numérique et le passage au BIM. Cette solution permet ainsi aux plâtriers d'utiliser le BIM pour concevoir et oganiser les cloisons. Il est en effet possible d'associer des informations issues d’une base de données à un logiciel de dessin, afin d'en extraire tous les quantitatifs nécessaires à la commande des matériaux, notamment. Entreprise : BIM Cloisons

 

Coup de coeur du jury : Création d'une maquette numérique de la cité des sciences et de l'industrie à Paris

Le projet de relevé et de maquette numérique de la CIté des Sciences et de l'Industrie couvre les lots architecturaux et structurels mais aussi le relevé des lots techniques aérauliques, hydrauliques ainsi qu'un certain nombre de réseaux de conduits techniques. Les maquettes numériques produites dans le cadre du projet seront dans un premier temps exploitées pour les besoins du schéma directeur d’aménagement. Elles seront ensuite complétées et  actualisées régulièrement en fonction des travaux à venir. A partir de ces maquettes seront extraits de nombreux documents et en particulier des plans et des inventaires qui seront utilisés au quotidien par les exploitants. Maîtrise d'ouvrage : Ministère de la Culture-Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture. Entreprise : Egis Conseil (mandataire) - Gexpertise

 

BIM d'OR 2017 : Ligne 16 du Grand Paris Express : travail collaboratif autour du BIM

Le Grand Paris Express est un projet de 200 km de lignes nouvelles de métro desservant les communes périphériques de l’agglomération parisienne. Le projet comprend 68 nouvelles gares. La ligne 16 du Grand Paris Express constitue un projet pilote pour le développement des usages du BIM permettant d'étendre la conception BIM à l’ensemble des ouvrages (gares, ouvrages annexes, systèmes et au tunnel), de définir et adopter des règles de structuration des maquettes dans un objectif de standardisation et d’évolution vers l’open BIM, de définir précisément les processus BIM pour la phase de réalisation, de s’engager dans des actions de pré-normalisation, au sein de MINnD, pour développer à horizon 2020-2022 les extensions des IFC manquantes pour des infrastructures de type métro (IFC Rail, IFC tunnel, IFC bridge). Maîtrise d'ouvrage : Société du Grand Paris. Maîtrise d'œuvre : Egis Rail. Partenaires Maîtrise d'oeuvre infrastructures : Tractebel Engineering France, Duthilleul/Arep, Atelier Schall, Beckmann/N'Tépé, Berranger&Vincent, Chartier Dalix. Partenaire Maîtrise d'oeuvre systèmes : Setec


Dirigeants de TPE, PME, indépendants, du numérique êtes-vous vraiment bien assurés ?

  • cinov it matinale

Dirigeants de TPE, PME, indépendants, du numérique êtes-vous vraiment bien assurés ? 

----

Venez le vérifier lors de la matinale

« Les risques des chefs d’entreprises du numérique » 

 

Les questions relatives à la responsabilité des dirigeants constituent un enjeu majeur pour ceux-ci et leurs entreprises.

 

Les risques associés à leurs fonctions sont importants et peuvent entraîner ennuis juridiques, perte de temps, et parfois pertes tout court.

 

Cependant, force est de constater que ces risques sont encore mal appréhendés par de nombreuses TPE et PME du numérique, alors que des solutions simples, peu coûteuses et faciles à mettre en place existent.

 

Afin d’aider ceux-ci à se prémunir contre ces risques dans les meilleures conditions, CINOV-IT, le syndicat représentatif des TPE PME et indépendants du numérique, organise une matinale d’information et de sensibilisation. 

 

Nous vous donnons donc RDV le vendredi 22 septembre prochain pour :

  • Rencontrer des professionnels de la prévention, du droit, des assurances. 
  •  Avoir des retours d’expérience de vos pairs  

Programme 

 

8H30 – Accueil 

9H00 – Introduction par M. Alain Prallong, Président de CINOV-IT 

 

9H15 – « Les risques juridiques du chef d’entreprise »,  

Me Châtain, Châtain & Associés, Avocat à la Cour, membre du Conseil de l’Ordre et membre de la Commission Numérique au sein du Conseil. 

Types de risques :  

  • la responsabilité civile de l'entreprise,
  • la responsabilité pénale de l'entreprise,
  • la responsabilité civile par faute du dirigeant social, 
  • la responsabilité du dirigeant pour insuffisance d'actif,
  • la responsabilité pénale du dirigeant 

 

9H45 – « Suis-je bien assuré  pour les risques juridiques qui me concernent ?», 

M. Jérome Brette, Cogessur, Dirigeant. 

Exemples de sinistres

Solutions apportées

 

10H15 – Retours d’expérience d’une TPE/PME

 

Accès libre mais inscription obligatoire - places limitées 

Lieu : Fédération Cinov – 16ème arrondissement 

4 Avenue du Recteur Poincaré PARIS 16e

 

Plan d’accès -

Contact
CINOV-IT - Secrétariat
T : 01 44 30 49 43  ou 01 44 30 70 80

www.cinov-it.fr

 


Green Solutions Awards : les lauréats français

Green Solutions Awards:  les 12 lauréats français sont connus

La cérémonie des Green Solutions Awards 2017 a eu lieu à l'Hôtel de Ville de Paris, le 7 septembre. Celle-ci visait à récompenser les lauréats nationaux. Delphine Danat, membre de la Commission Economique CINOV, et administratrice CINOV Languedoc-Roussillon, a remis le Grand Prix Infrastructures durables.

Les 12 gagnants affronteront en finale internationale les vainqueurs des autres pays. Les lauréats internationaux seront connus le 15 novembre, lors d'une cérémonie qui se déroulera à La galerie by WE à Bonn lors de la Conférence des parties sur le climat (COP23).

Répartis en 7 jurys, 37 experts du bâtiment et de la ville durable ont évalué les 79 candidatures françaises.  Leurs critères de choix étaient l'innovation et la performance des projets, ainsi que le caractère reproductible et le coût.

En parallèle, les internautes se sont mobilisés tout l’été pour désigner, eux aussi, leur coup de cœur national. Un vote ouvert à tous les professionnels inscrits sur Construction21 a permis de désigner un Prix du Public pour chacun des concours Bâtiments, Quartiers et Infrastructures.

Les 12 Lauréats : Quartiers, Infrastuctures, Bâtiments

Lauréats quartiers
   
Catégorie Grand Prix Ville Durable

   
Lauréat : Écovillage des Noés
Val de Reuil (27)
    Maître d’ouvrage : Siloge, Ville de Val-de-Reuil
    Maîtres d’œuvre : Atelier Philippe Madec et Plages Arrière
    Constructeur : Quille
    Bureau d’études : Ampere, Tribu Conseil, Ecotone, Le cacheur, SNETA, Aurore, Fleur de Lys
   

Mention du jury : Hikari, 1er îlot urbain à énergie positive
Lyon (69)
    Maître d’ouvrage : Bouygues Immobilier d’entreprise Rhône-Alpes/SLC Pitance
    AMO : Manaslu.Ing
    Architecte : Kengo Kuma & associates
    Partenariat développement domotique et NTIC : NEDO, Toshiba
    BET : Cobalt, Ingelux, Setec bâtiment, Praxice, Voxoa, Tecsol, European Acoustic Ingénierie

   
Prix du Public "Quartiers"
   
Lauréat : Campus Lyontech La Doua
Villeurbanne (69)
    Maître d’ouvrage : Université de Lyon
    AMO: Eiffage Construction
    Architectes : Reichen et Robert & associés, Patriarche & Co, HTVS
    Constructeur : Eiffage Construction
    Bureaux d’études : WSP, Berim, Indiggo

 
Lauréats infrastructures
   
Catégorie Grand Prix Infrastructures Durables
   
Lauréat : IssyGrid
Issy-les-Moulineaux (92)
    Maître d’ouvrage : IssyGrid
    Gestionnaire : Bouygues Immobilier
    Constructeur : Bouygues Immobilier, Alstom, Bouygues Énergie et Services, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Tota, Navidis, Sevil, IJenko, EMBIX
   

Mention du jury 1 et sélectionné également pour la finale: 
Thassalia, première centrale française de géothermie marine
Marseille (13)
    Maître d’ouvrage : Patrick Berardi
    Gestionnaire/Concessionnaire : Engie-Thassalia
    Constructeur : Engie-Thassalia
   

Mention du jury 2 :  Éco-station d’épuration des Plantins à Beynes
Beynes (78)
    Maître d’ouvrage : Commune de Beynes
    Gestionnaire : Groupe SAUR
    Architecte : AR architectes
    Constructeur : Groupement Degremont, Zub et Watelet

   
Prix du Public "Infrastructures"
   
Lauréat : Centrale photovoltaïque de Cestas
Cestas (33)
    Maître d’ouvrage : Neoen
    Constructeur : Clemessy via sa filiale RTM (Eiffage)
    Gestionnaire/concessionnaire : groupement d’entreprises RTM (Clemessy, Schneider Electric et Krinner)

 

 
Lauréats Bâtiments
   
Catégorie Grand Prix Construction Durable

   
Lauréat : Lycée international de l’Est parisien
Enseignement, Noisy-le-Grand (93)
    Maître d’ouvrage : Région Île-de-France – Unité lycée, (Mandataire : SAERP)
    Architecte : Ateliers 2/3/4/
    Constructeurs : CBC GTM, Balas, Blanchard, Solstyce, Tuvaco
    Bureaux d’études : SAS Mizrahi, Éléments ingénieries, Peutz et Associés

   
Mention du jury : Plateforme logistique Décathlon
Entrepôt logistique, Lompret (59)
    Maître d’ouvrage : Oxylane Group
    Maître d’ouvrage délégué : Gerim
    Architecte : Agence A
    Constructeur : Rabot Dutilleul
    Fournisseur béton recyclé : Carrières du Boulonnais
    Bureau d’études : Ekto
   

Mention du jury : Théâtre élisabéthain du château de Hardelot
Loisirs, Condette (62)
    Maître d’ouvrage : Département du Pas-de-Calais
    Architecte : Studio Andrew Todd
    Constructeurs : Finnforest, Metsä Wood
    Bureaux d’études : LM Ingénieur, Charcoalblue, Laboratoire Aérodynamique Eiffel

 
   
Catégorie Rénovation Durable
   
Lauréat : 55 Amsterdam
Immeuble de bureaux, Paris (75)
    Maitre d’ouvrage : GECINA
    Architecte : Agence Naud & Poux
    Constructeurs : Aquae, Viessmann
    Bureaux d’études : Egis, LTA, CEEF, Impact acoustique, Végétude

 

   
Catégorie Energie & Climats Tempérés
   
Lauréat : ENSM École maritime du Havre
Enseignement, le Havre (76)
    Maître d’ouvrage : Communauté de l’agglomération havraise
    Constructeur : SOGEA Nord-Ouest (Vinci Construction)
    Architecte : AIA Associés
    Bureau d’études : Echos
   

Mention du jury : Bois debout
Logement collectif, Montreuil (93)
    Maître d’ouvrage : Grand Paris habitat
    Architectes : A003architectes, BGA architecture
    Constructeur : Socopa
    Bureaux d’études : AMOES, S2T
   

Mention du jury : Gymnase du lycée Costebelle
Gymnase, Hyères
    Maître d’ouvrage : Région PACA
    AMO : Domene
    Architecte : AR architectes
    Bureau d’études : AB sud Ingénierie
    Architecte : Architecture 54
    Constructeur : Scierie Albertacce

 
   
Catégorie Energie & Climats Chauds
   
Lauréat : Groupe scolaire de bois d’olives
Enseignement, Saint-Pierre de la Réunion (97)
    Maître d’ouvrage : Commune de Saint-Pierre
    Architecte : Antoine Perrau Architectures
    Bureaux d’études : Leu Réunion, GECP, BET AIR, CREATEUR
   

Mention du jury : EPAG
Immeuble de bureaux, Cayenne (97)
    Maître d’ouvrage : EPAG
    Architecte : Amarante architecture
    Constructeur : Axitec Solar
    Bureau d’études : Ingeko Energies
   

Mention du jury : Gymnase du château Morange
Gymnase, Saint Denis de la Réunion (97)
    Maître d’ouvrage : Commune de Saint Denis
    Maître d’œuvre : Antoine Perrau Architectures
    Architectes : 2APMR, Atelier Epicea
    Bureaux d’études : Leu Réunion, A3 Structures, Inset Nord, CST
   

Mention du jury : Akoya Hôtel ***** & Spa
Tourisme, La Saline-les-Bains (97)
    Maître d’ouvrage : La Financière Janar
    Maître d’œuvre : Be Green Engineering
    Architecte : Archivisiotech
    Constructeur : URSA
    Bureaux d’études : Helios Paysage, Carte libre

 
   
Catégorie Bas Carbone
   
Lauréat : Bureaux modulables ZAC du Pressoir
Immeuble de bureaux, Le Havre (76)
    Maître d’ouvrage : Communauté de l’agglomération havraise
    Constructeur: SOGEA Nord-Ouest (Vinci Construction)
    Architecte : Agence 6.24
    Entreprise : Cematerre
    Bureau d’études : Echos
   

Mention du jury : Plateforme logistique Décathlon
Entrepôt logistique, Lompret (59)
    Maître d’ouvrage : Oxylane Group
    Maître d’ouvrage délégué : Gerim
    Architecte : Agence A
    Constructeur : Rabot Dutilleul
    Fournisseur béton recyclé : Carrières du Boulonnais
    Bureau d’études : Ekto

 
   
Catégorie Santé & Confort
   
Lauréat : Rénovation ferme
Maison individuelle, Neuilly l'Evêque (52)
    Maître d’ouvrage : Particulier
    Constructeur : Passiv Home
    Buereau d'étude : Be Thermair
   

Mention du jury : Projet Première T12
Usine, Compiègne (60)
    Maître d'ouvrage : Chanel
    Architecte : BG Concept
    AMO: Terao
    Maître d'oeuvre: SIRETEC Ingénierie
   

Mention du jury : Gîte écologique passif
Tourisme, Carnetin (60)
    Maître d’ouvrage : Particulier
    Maître d’œuvre : Lafaye Consulting Group
    Constructeur : Construction alternative et rénovation écologique à énergie positive

 
   
Catégorie Smart Building
   
Lauréat : Ampère E+
Immeuble de bureaux, Courbevoie (92)
    Maître d’ouvrage : SOGEPROM
    Constructeur : SCO
    Architecte : Ateliers 2/3/4/
    Bureaux d'études: INEX, Arcora, Peutz, Etamine
   

Mention du jury : Nishi
Immeuble de bureaux, Lyon (69)
    Maître d’ouvrage : Bouygues Immobilier / SLC Pitance
    AMO : Manaslu Ing
    Architecte : Kengo Kuma & associates
    Constructeur : Rabot Dutilleul
    Partenariat développement domotique et NTIC : NEDO, Toshiba

 
   
Prix du Public "Bâtiments"
   
Lauréat : Courcellor1
Immeuble de bureaux, Levallois-Perret
    Maitre d’ouvrage : Unibail Rodamco Management
    Architecte : Barthelemy et Grino
    Constructeur : GCC
    AMO : Alto Ingénierie
    Bureau d’études : Dauchez Payet

 


[ANNULE] Réunion d'information - Qualiprémur : un outil pour toutes les entreprises

  • invitation qualipremur valence 092017

Quand le bâtiment durable méditerranéen devient francilien via LeMoniteur.com

Quand le bâtiment durable méditerrannéen devient francilien

Philippe Donnaes - Moniteur N° 5939 - Publié le 08/09/2017

 

La démarche Bâtiments durables méditerranéens (BDM), développée initialement en région Paca depuis 2008, est un référentiel simple et concret qui n’est ni un label, ni une certification, mais un système participatif de garantie (SPG). « L’idée réside dans le fait que la plupart des systèmes de labellisation sont originaires des pays nordiques et ne sont donc pas très adaptés aux contraintes environnementales spécifiques à nos latitudes méditerranéennes », explique Pascale Bartoli, de l’agence Architecture 54.

Moins procédurier. Cette démarche pragmatique et incitative, non normative, basée sur le partage d’expériences, est par ailleurs beaucoup moins contraignante et procédurière que celles des labels HQE, Leed ou Breeam souvent perçues, par les entreprises de taille moyenne, comme de véritables usines à gaz. D’où l’idée pour Ekopolis (1), accompagné de différents partenaires institutionnels (Ademe, Etat, région) mais aussi de l’ensemble de la filière interprofessionnelle, « de s’appuyer et d’adapter à son territoire cette démarche novatrice, qui compte aujourd’hui un million de mètres carrés évalués et suit chaque année une centaine de projets, en la croisant avec le référentiel existant “Aménagement construction durable” de la région Ile-de-France », ajoute Claire Eichel, responsable communication d’Ekopolis.

Le fruit de ces deux années de travaux, qui ont mobilisé 15 groupes composés de bureaux d’études, maîtres d’ouvrage, architectes et experts sur des thématiques variées (confort acoustique, thermique… ), « a abouti à l’inauguration de la grille BDF réhabilitation (Bâtiments durables franciliens) en mars 2017, la première commission s’étant réunie en juin », précise Simon Guesdon, responsable technique de la démarche BDF.

Dans la pratique, si trois projets sont déjà engagés dans la démarche – deux opérations de rénovation pour la RIVP et un chantier de reconversion d’une ancienne halle de marché en école à Rosny-sous-Bois (93) -, « le lancement de la grille d’évaluation pour le neuf est programmé pour fin 2017 », annonce Simon Guesdon.

(1) Pôle de ressources francilien pour l’aménagement et la construction durables.

 

Lire l'article original sur LeMoniteur.com


Plan Bâtiment Durable - Réflexion Bâtiment Responsable

PLAN BATIMENT DURABLE - Groupe de travail Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050


Lancé en 2011 et co-piloté par Alain Maugard (Qualibat) et Christian Cléret, le groupe de travail RBR 2020-2050 du Plan Bâtiment Durable a vocation à proposer une vision prospective et partagée des lignes forces des bâtiments responsables à l’horizon 2020.

Le groupe de travail a ainsi participé à démocratiser l’idée que la future réglementation en matière de construction neuve ne serait plus seulement thermique mais environnementale. C’est tout le sens de l’expérimentation « E+/C-» lancée en novembre 2016 par les pouvoirs publics et la filière du bâtiment qui vise à multiplier la réalisation de bâtiment à énergie positive et sobres en carbone.

Dans ce contexte, et à coté des enjeux énergie-carbone, le groupe de travail RBR 2020 souhaite mettre la lumière sur les autres enjeux des bâtiments responsables. C’est ainsi l’objet d’une série de notes thématiques publiées tout au long du second semestre 2017. Chaque note thématique est soumise au débat collaboratif de la filière.

Vous pouvez contribuer à la rédaction de cette note en envoyant vos remarques jusqu’au 15 septembre 2017 à : planbatimentdurable@developpement-durable.gouv.fr

A l’issue de cette phase de concertation, la note retravaillée sera publiée en version définitive.
La présente note porte sur le confort dans les bâtiments responsables de demain.

 

Confort et acoustique

Le confort acoustique est un des facteurs essentiels de bien être dans un logement ou dans un lieu de travail.
Les sources de bruit sont multiples et les nuisances sonores peuvent entraîner une gêne, des troubles de la vigilance, de l’attention, de l’apprentissage, et affecter la santé (stress, troubles du sommeil, pathologies cardio-vasculaires, etc.).

Afin de limiter l’exposition des personnes au bruit, des réglementations complémentaires existent, s’adressant aux maîtres d’ouvrage des bâtiments (caractéristiques acoustiques des bâtiments), aux maîtres d’ouvrage des infrastructures de transports (création ou aménagement d’infrastructures), et aux occupants (bruits de voisinage).

Pour les bâtiments neufs, la réglementation actuellement en vigueur comporte des exigences d’isolation acoustique vis-à-vis de l’extérieur, entre les logements (bruits aériens et bruits d’impacts), vis-à-vis des bruits des parties communes (pose de revêtements absorbants), des bruits d’équipements du bâtiment (chaufferie, ascenseurs, ventilation mécanique…), des bruit des équipements individuels du bâtiment (chauffage, climatisation).

Au cours des dernières années, les progrès en matière de maîtrise énergétique ont contribué à l’isolation acoustique : tous les matériaux d’isolation thermique (y compris les ouvrants) ont des performances acoustiques pour les bruits aériens ; le traitement des ponts thermiques correspond également à celui des ponts acoustiques toujours pour les bruits aériens ; enfin, l’étanchéité à l’air et les continuités d’isolation contribuent également à l’isolation acoustique.

Tous ces progrès ont apporté un surcroît d’isolation phonique par rapport à l’extérieur. De ce fait, les bruits intérieurs ont gagné en importance relative. Dans ces conditions, il conviendrait de procéder à une relecture de la réglementation actuelle qui date de 1999.
 


Le bâtiment reste sourd aux normes via LeMoniteur

Vous pouvez télécharger l'article "Le bâtiment reste sourd aux normes" ci-dessous

ou

Lire l'article original sur LeMoniteur.com