2 article(s) consultable(s) pour September 2017 dans la catégorie Gestion du Capital Santé avec Harmonie Mutuelle

Mon travail, mes enfants et moi - article proposé par Harmonie Mutuelle

  • harmonie mutuelle vieproperso
© iStock-Harmonie Mutuelle  


Mon travail, mes enfants et moi

Mener de front vie professionnelle et vie privée de façon harmonieuse et épanouissante, bien des parents y aspirent, sans toujours y parvenir.

 

Aujourd’hui, deux tiers des femmes travaillent, et les hommes s’impliquent de plus en plus dans l’éducation des enfants, notamment des plus jeunes. Pourtant, tout concilier demeure une difficulté pour bien des parents. Certains culpabilisent à l’idée de ne pas être parfaits ; d’autres, épuisés, ont l’impression de courir sans cesse. Enfin, du fait des nouvelles technologies, la frontière entre la vie au travail et la vie à la maison s’atténue considérablement.

 

Travail et famille

Le travail contribue à l’affirmation de l’identité et à l’épanouissement de chacun. Mais le temps qu’on lui consacre peut varier au cours de l’existence en fonction de la vie familiale (mariage, séparation, maladie, naissance, entrée des enfants à l’école…).

« À l’arrivée de ma deuxième fille,

j’ai demandé à passer à temps partiel. »

Aline, 32 ans, mariée, secrétaire,

2 enfants (4 et 2 ans).

 

Pour les enfants, des parents qui travaillent, c’est aussi une ouverture sur le monde, l’occasion de voir que les parents existent par eux-mêmes, en dehors de la famille, et, pour ex, l’opportunité d’investir d’autres personnes.

« Mon fils est fier du travail que je fais. »

Sophia, 45 ans, divorcée, graphiste,

3 enfants (14, 10 et 8 ans).

 

Et soi dans tout ça ? Pour être un bon parent, il faut se sentir bien : savoir se donner du temps.

« Une fois par semaine, je m’accorde

une petite sortie, sport ou ciné.

Ça me fait du bien, je respire ! »

Magali, 37 ans, en couple, consultante,

1 enfant (7 ans).

 

La qualité de la conjonction travail/famille dépend de nombreux facteurs : revenus, nombre et âge des enfants, lieu d’habitation, transports, accès aux modes de garde petite enfance, horaires et rythme de travail, aide intrafamiliale… Autant d’éléments qui amènent chaque parent à construire sa propre organisation, selon ses valeurs, ses contraintes et ses limites.

 

Répartition du travail parental

Au sein du foyer, les rôles du père et de la mère ont évolué ; les fonctions sont plus volontiers distribuées. Néanmoins, le travail domestique, les formalités administratives et l’éducation au quotidien des enfants restent encore bien souvent l’apanage des mères, quand les pères sont plus axés sur les sorties et la découverte du monde extérieur. Là encore un équilibre est à trouver pour se relayer, se soutenir et permettre à chacun de passer des moments agréables avec les enfants.

À chaque couple son mode de fonctionnement, l’important est que chacun se sente à l’aise, respecté et valorisé, tout en satisfaisant le reste de la famille.

« Avec mon épouse on a une organisation

très simple : elle fait les courses, je cuisine ;

elle donne le bain aux enfants, je leur lis

l’histoire du soir. Ça marche très bien ! »

Samba, 29 ans, chargé d’études techniques, 2 enfants (4 et 1 an).

 

Il faut faire confiance à l’autre et accepter qu’il agisse différemment.

« J’avoue qu’au début j’étais toujours

derrière mon compagnon, je lui disais

comment laver notre fils, quels vêtements

lui choisir…, je repassais même derrière

lui quand il remplissait le lave-vaisselle !

Maintenant je le laisse faire comme

il l’entend et c’est bien plus agréable

pour tout le monde ! »

Ariane, 28 ans, pacsée, employée,

1 enfant (5 ans).

 

Dans les familles monoparentales, la gestion du temps est encore plus problématique. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à son entourage : parents, amis, voisins ; voire à solliciter des professionnels pour alléger le quotidien (baby-sitter, halte-garderie, femme de ménage…). Des petites astuces, comme faire ses courses ou payer la cantine en ligne, permettent également de gagner du temps.

« Mes enfants m’aident dans les tâches

ménagères, l’aîné surtout. La concierge

garde la petite le mercredi après-midi, et la

mère d’une camarade des deux grands les

emmène au judo. Ça demande une sacrée

organisation, mais ça fait du bien de se

sentir épaulée ! »

Carole, 41 ans, divorcée, comptable,

3 enfants (13, 11 et 5 ans).

Pour en savoir plus :

Télécharger le guide : Concilier vie professionnelle et vie personnelle

Regarder l'interview de Jérôme Ballarin, fondateur de l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise

Découvrez d’autres conseils pratiques sur www.harmonie-prevention.fr et l’offre de prévention et qualité de vie au travail d’Harmonie Mutuelle sur www.lasantegagnelentreprise.fr


Préserver son capital santé - article proposé par Harmonie Mutuelle

  • capital sante

Préserver son captial santé 

« Mieux vaut prévenir que guérir » tout le monde connaît l’adage mais comment faire en pratique pour entretenir son capital santé ? Parce que, dans la vie, sans s’en rendre compte, on prend tous de petites habitudes. Mais sont-elles toutes bonnes pour la santé d’aujourd’hui et de demain ? Découvrez nos astuces et conseils pratiques pour prendre votre santé en main au quotidien.


Je mange

L’alimentation procure l’énergie et la quantité de nutriments dont le corps a besoin pour être en forme et efficace. Prendre soin de son alimentation est un premier atout santé.

Une alimentation équilibrée rime avec trois principes clés : des quantités adaptées à vos besoins physiques (équilibre entre les apports alimentaires et les dépenses physiques) ; de la variété constante dans les aliments pour éviter les carences d’une alimentation monotone ; de la régularité dans vos repas. Vous avez là une combinaison « plaisir / capital santé préservé » qui fera des merveilles.

 

Au quotidien, mettez de la couleur dans vos repas : plus il y a de couleurs dans l’assiette, plus les aliments sont variés et apportent une plus grande palette de nutriments essentiels.

 

 

Je bouge

Les activités physiques et sportives participent pleinement à l’équilibre du corps et à la santé mentale. Elles permettent la dépense partielle de l’énergie fournie par les aliments et les boissons, aident à réduire les risques de certaines pathologies, retardent le vieillissement et renforcent le moral. Bougez au moins 30 minutes chaque jour.

 

Au quotidien, toutes les occasions sont donc à saisir pour bouger plus : prendre les escaliers, aller au bureau d’un collègue au lieu de lui téléphoner… Vous n’aimez pas le sport ? Pas de problème : danser ou bricoler sont aussi une activité physique. À vous de trouver celle qui vous plaît !

 

 

Je dors

Souvent considéré comme une perte de temps au profit des écrans, le sommeil est malmené. Or, il est indispensable au fonctionnement du corps et de l’esprit. Il participe à notre bien-être et notre efficacité physique (renouvellement cellulaire, défense immunitaire, régulation de l’appétit…), intellectuelle (attention, mémoire, logique), psychologique (élimination des tensions et de la fatigue de la journée passée, récupération des capacités de résistance à la douleur et au stress).

 

Au quotidien, soyez attentif à votre besoin de sommeil (propre à chacun), et privilégiez la régularité des heures de réveil et de coucher. Évitez les écrans deux heures avant de vous coucher, la lumière bleue qu’ils émettent perturbe les hormones qui régissent le rythme éveil/sommeil.

 

 

Je déstresse

Chacun est plus ou moins vulnérable au stress, cette stratégie naturelle de l’organisme pour se défendre contre une agression. Si le stress devient chronique, le corps s’épuise. Avec une alimentation équilibrée qui apporte vitamines et minéraux, une activité physique qui libère les tensions et gonfle le moral, un sommeil réparateur, l’organisme et le moral seront plus endurants face au stress. Des exercices de respiration, de relaxation peuvent aussi ponctuer vos journées stressantes.

 

Au quotidien, pensez à la respiration abdominale. Asseyez-vous confortablement, posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre. Inspirez par le nez. La main sur votre ventre doit monter alors que celle sur votre poitrine bouge à peine. Expirez par la bouche jusqu’à la contraction des muscles de votre ceinture abdominale. Concentrez-vous sur votre respiration. L’expiration doit être plus lente que l’inspiration.

 

Découvrez d’autres conseils pratiques sur www.harmonie-prevention.fr et l’offre de prévention et qualité de vie au travail d’Harmonie Mutuelle sur www.lasantegagnelentreprise.fr