58 article(s) consultable(s) dans la catégorie Formation

Des formations en phase

Concevoir un habitat connecté et évolutif, à l'instar de l'ensemble des missions exercées par les adhérents CINOV, a des incidences fortes sur les parcours de formation: comment les mettre en adéquation avec ces nouveaux métiers où pour concevoir autrement il ne suffit plus de faire une étude de fluides mais de croiser plusieurs critères, dont la dimension sociale, humaine, des usages.

Dans cette perspective, l’OPIIEC, l’Observatoire Paritaire des métiers du Numérique, de l’Ingénierie, des Études & Conseil et de l’Événement ou l'Observatoire Dynamique de la Branche a pour vocation de fournir à la Branche des données socio-économiques pertinentes et à jour pour lui permettre d'adapter sa politique de formation dans une démarche de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences). Cet outil innovant dans le panorama des observatoires de Branche a été lancé en février 2016. S’appuyant sur les analyses statistiques et sémantiques de millions d’offres d’emploi déposées, il permet de mesurer et anticiper les tendances en matière d’emplois, de métiers, de compétences et de formations.

Télécharger la synthèse


Julian Bringold, le goût de l'innovation

  • julien bringold

En arrivant chez IM-PACT, Julian Bringold espérait rejoindre une structure innovante dans un secteur en plein développement. Pari réussi pour le jeune Clermontois qui s’épanouit depuis deux ans en tant que chef de projets.

Eiffage, Vinci… Julian Bringold a commencé sa carrière dans les grands groupes. Diplômé d’un Bac+3 en automatisme industriel, il parcourt le monde au gré des projets et progresse au sein de structures très organisées et hiérarchiques. « Je me rendais compte que l’automatisme était un secteur concurrentiel, où il devenait compliqué de gagner des parts de marché. J’avais envie de rejoindre un secteur innovant et porteur », se souvient Julian Bringold. En 2014, il quitte Vinci pour rejoindre IM-PACT, une petite structure type « start-up », tout juste créée par Julien Mercier et basée à Royat, dans le Puy-de-Dôme (63).

Veille technologique

Le jeune homme ne sait alors pas trop ce qui l’attend. Cette société d’ingénierie et de conseil est dédiée aux métiers du « BIM ». Elle réalise des relevés par scanner 3D pour le bâtiment, l’industrie, les transports… Ces relevés permettent de réaliser des maquettes numériques 3D intelligentes, enrichies en données. L’objectif ? Gagner du temps et de l’argent en modélisant les projets en amont afin d’éviter les erreurs de construction et vérifier les installations en cours. IM-PACT travaille pour des groupes comme Bouygues, Vinci, AIA ou encore H&M.

L’univers est totalement nouveau pour le jeune homme, qui apprend sur le tas. « C’est une profession nouvelle, quand j’ai commencé il n’y avait pas de formation. J’ai appris en m’auto-formant et je continue en faisant une veille technologique poussée. Je suis constamment les forums anglo-saxons pour anticiper les innovations. Ils sont beaucoup plus avancés aux Etats-Unis et au Canada dans ces métiers. On investit en R&D et on développe des offres nouvelles constamment », détaille-t-il.

Une grande liberté

IM-PACT compte aujourd’hui 4 collaborateurs. Chacun est autonome dans la gestion de son temps et de ses clients. Julian Bringold intervient à la fois sur la partie technique avec la réalisation des scans 3D que dans la gestion du projet, des clients et des prestataires. La prise d’initiative est de mise. « C’est très différent des grands groupes que j’ai connus. On a beaucoup d’autonomie et de souplesse dans notre organisation. Si besoin, on peut télé-travailler. On ne compte pas nos heures mais nous avons plus de liberté », se réjouit le jeune Clermontois. Il participe aussi au recrutement des collaborateurs de l’entreprise. Les entretiens portent davantage sur l’expérience et la personnalité des candidats que sur leur formation. IM-PACT privilégie ainsi les profils autonomes.

L’implication de Julian Bringold devrait continuer à croître dans les prochaines années. À 28 ans, il envisage son avenir au sein d’IM-PACT, avec une prise de participation au capital de l’entreprise à terme.

 


Manon Girerd, le goût des arguments en béton

À seulement 24 ans, Manon Girerd s’est imposée dans un milieu très masculin : le BTP. Elle dirige des chantiers pour Proman, une société d'ingénierie basée à Chambéry et spécialisée en management de projets de construction. Portrait.

  • manon girerd

« J’ai eu envie de travailler dans le bâtiment grâce à un prof qui nous donnait des cours sur le béton. »

C’est le déclic qui a aiguillé le parcours professionnel de Manon Girerd. Originaire de l’Isère, la jeune fille intègre l’école d’ingénieurs Polytech Annecy-Chambéry après son Bac S et obtient un diplôme d’ingénieur/environnement/ bâtiment/ énergie.

 Pendant son cursus de 5 ans, elle multiplie les stages – dont deux expériences chez Proman, une TPE de 6 salariés basée à Chambéry qui intervient sur les chantiers en tant qu’OPC : ordonnancement, pilotage et coordination de chantier. Elle est finalement embauchée à la fin de ses études. Sa mission : coordonner les différents corps d’état sur un chantier (planning, organisation, accès)…

« Je sais y aller franco quand il faut »

Une fois par semaine, Manon Girerd coordonne ainsi l’action de chaque intervenant sur les réunions de chantier : menuisier, plaquiste, peintre, gros œuvre, charpentier… Un rôle pas toujours facile pour une jeune femme de 24 ans. « Je dois gérer les conflits entre les entreprises. Car chacune à ses intérêts personnels, un calendrier à respecter… Je dois donc les guider et orchestrer leurs interventions. »

Progressivement, elle s’est imposée dans un univers dur et en grande majorité masculin. « Mais je sais y aller franco quand il faut, ou pas ! Ça dépend des chantiers, des problèmes, des entreprises concernées… Néanmoins, ça ne me dérange pas de m’énerver un peu quand l’entreprise est en tort. Car on a tous le même objectif : livrer le projet en temps réel. »

Partage d’expérience

Dans les négociations, Manon Girerd a aussi un argument béton : c’est elle qui applique les pénalités éventuelles aux entreprises qui ne respectent pas leurs délais. Elle a donc un poste avec de vraies responsabilités et une grande autonomie. Malgré tout, elle est bien entourée. « Ma patronne est très présente dès que j’en ai besoin. Encore hier, on a pris une heure ensemble parce que j’étais bloquée par un problème… Et puis, dans notre équipe, on intervient tous sur des chantiers différents. Du coup, chacun échange son expérience au bureau et c’est très enrichissant, ça permet de progresser. »

 


Comment développer l’apprentissage dans les entreprises de la branche ?

Un paradoxe se fait jour : alors que l’apprentissage pour se former aux métiers d’ingénieur se révèle plébiscité, les entreprises n’y recourent que très modérément. Les Cahiers Techniques du Bâtiment ont restitué le 17 janvier à Paris et le 30 janvier à Lille l’étude qu’ils ont réalisée sur l’apprentissage dans les bureaux d’études. Rétrospective et enseignements...


Réalisée dans le cadre d’une convention de coopération signée entre le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le Fafiec, avec le concours des fonds collectés au titre de la Taxe d'Apprentissage, l’étude sur l’apprentissage dans les bureaux d’études a fait l’objet de deux restitutions, la première à la Maison des Ingénieurs le 17 janvier 2017, la seconde à Lille le 30 janvier. L’étude était à chaque fois présentée par Julien Jean-Pierre, rédacteur en chef de CTB et les résultats ont ensuite été commentés par  un représentant CINOV avant de lancer le débat avec la salle. A Paris, Martina Kost, vice-présidente de CINOV Ile-de-France et à Lille, Cyril Gernez, Président de CINOV Nord Picardie se sont prêtés au jeu.

A chaque fois, les participants ont confirmé les constats de l’étude sur l’apprentissage et ont souligné l’ampleur et l’impact négatif pour une petite structure quand un apprentissage se passe mal (il s’agit d’un contrat de travail). Pour une petite structure, s’engager dans un contrat d’apprentissage suivi, si possible, d’un contrat de travail, demande une visibilité économique et un engagement à long terme.  

Pour les jeunes et leurs encadrants de l’enseignement, le travail dans une petite structure n’est pas vu comme valorisant, les « grands noms » attirent forcément plus. Cela va de pair avec une méconnaissance des petites structures : en effet, elles attendent d’un apprenti un profil qui permet de travailler en autonomie et en transversal et de prendre aussi des responsabilités – une belle opportunité d’évolution pour un jeune !  Mais tous les jeunes ne sont pas capables de travailler dans ces conditions. Un apprentissage « raté » est particulièrement perturbant dans le choix d’orientation professionnelle d’un jeune. Il paraît donc primordial que les personnes qui orientent le jeune connaissent mieux ce contexte spécifique.  

Dans les expériences passées, l’entreprise devait même se « substituer » à l’école pour l’apprentissage théorique, pourtant censé être un acquis préalable pour le travail dans l’entreprise, ce qui représente un poids supplémentaire pour la petite structure.

Les questions fusent par ailleurs sur comment se faire accompagner pour monter le dossier, se renseigner sur les aides, choisir l’école. Les représentants du FAFIEC, présents, rappellent leur rôle dans l’accompagnement des entreprises. A ne pas en douter, un véritable chantier d’accompagnement se fait jour.

En conclusion de la discussion, nous retiendrons la nécessité de mieux valoriser auprès des enseignants et des élèves les métiers des ingénieurs conseil et des bureaux d’études, afin que le jeune ne considère plus sa candidature pour un apprentissage dans une petite structure par défaut ou par obligation, suite au refus de sa candidature par les grandes sociétés.

  • apprentissage

Ingénierie, conseil, numérique : des métiers pour les jeunes

L’ingénierie, le conseil et le numérique sont des secteurs clés dans monde en mutation constante. Dans une vidéo financée par la taxe d’apprentissage*, découvrez comment ces métiers peuvent répondre aux aspirations des jeunes des générations Y et Z.


Contact : Service communication –

*avec le concours de Concepteurs d’Avenirs, CINOV, le Fafiec et le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche


Analyse des tendances 2015 de l'emploi et de la formation de la branche ingénierie, conseil et numérique

L'Observatoire dynamique de la branche créé par l'OPIIEC (Observatoire Paritaire des métiers du numérique, de l'ingénierie du conseil et de l'évènementiel) est un outil innovant qui a été lancé en février 2016. Depuis sa création, il s'appuie sur des analyses statistiques et sémantiques de millions d'offres d'emploi pour mesurer et anticiper les tendances  en matière d'emplois, de métiers, de compétences et de formations. On découvre ainsi que le CA de la branche est en croissance depuis 2014, que l'ingénierie et le numérique s'affirment en tant que secteurs de spécialistes, etc..


► Découvrir les premières tendances


Contact : Dominique Tissot -


Observatoire dynamique des métiers de la Branche, un nouvel outil de l'OPIIEC

L'Observatoire Dynamique offre une vision à date et un regard prospectif sur les tendances métiers - emplois - compétences dans les secteurs du Numérique, de l'Ingénierie, des Études, du Conseil, et de l'Evénement.
Il s'adresse à une grande variété d'acteurs et ce pour répondre à leurs interrogations. Les données sont collectées auprès de diverses sources, puis traitées pour calculer plusieurs indicateurs GPEC et enfin publiées selon les 4 thématiques suivantes : tendances marché, dynamique des métiers, évolutions des profils recherchés, tendances en formation. Cet outil est disponible en cliquant ici.

Contact : Dominique Tissot -

Batiactu.com - 6 juillet : "'Formation : un accord unanime pour la branche ingénierie conseil numérique"

"La fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l'Ingénierie et du Numérique (CINOV) vient de signer un accord à l’unanimité avec les partenaires sociaux portant sur la formation professionnelle et l’apprentissage. Précisions." Lire l'article complet


Communiqué de presse - Formation : branche ingénierie conseil numérique, signature unanime de l’accord formation

Formation : branche ingénierie conseil numérique, signature unanime
CINOV
Communiqué de presse
Paris, le 6 juillet 2015
Formation : branche ingénierie conseil numérique, signature unanime
CINOV et l’ensemble des partenaires sociaux de la branche des bureaux d’études techniques se dotent d’un Accord portant sur la Formation professionnelle et l’Apprentissage, et renforcent les instances paritaires de la branche, afin de mettre en œuvre une politique de formation ambitieuse pour ses entreprises.

Le 25 juin 2015, CINOV a signé à l’unanimité avec les partenaires sociaux un accord portant sur la formation professionnelle et l’apprentissage.
 
Cet accord fait suite à la Réforme de la formation professionnelle engagée depuis la Loi du 05 mars 2014. Il porte notamment sur :

  • Les conditions de mise en œuvre du Compte Personnel de Formation (CPF)
  • L’adaptation des dispositions légales de la professionnalisation
  • La création d’une contribution conventionnelle définie en fonction de l’effectif des entreprises
  • La demande d’habilitation du FAFIEC à collecter la taxe apprentissage des entreprises de la Branche
Cet accord a pour ambition de répondre à 3 enjeux majeurs :

Faire bénéficier les entreprises, et notamment les TPE/PME, d’un accompagnement accru, afin de faire de la formation un outil de leur compétitivité.
 
Contribuer à la sécurisation des parcours professionnels des salariés, des jeunes et des demandeurs d’emploi, par le développement de l’alternance et la création de parcours certifiant de Branche.
L’accord fait par ailleurs disparaitre la distinction de prise en charge des contrats de professionnalisation entre les formations visant un métier de la branche et un métier dit « transverse ».
 
Enfin, afin de se donner les moyens de définir une politique en faveur de l’emploi et de la formation adaptée à la conjoncture et aux besoins des entreprises, les partenaires sociaux renforcent par cet accord le rôle de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi (CPNE) et celui du FAFIEC, en leur confiant la responsabilité de décider des orientations politiques de  la branche et leur déclinaison opérationnelle.
 
Ce même jour, les partenaires sociaux ont renforcé les instances paritaires de la branche, par la signature d’un accord portant sur la mise en place de Commissions Paritaires Régionales de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPREFP) sur chacune des régions suivant la nouvelle organisation territoriale. Elles auront pour mission de contribuer au déploiement, sur les territoires et les régions, des orientations fixées par la CPNE, en tenant compte des spécificités des bassins d’emploi et en relation directe avec les pouvoirs publics locaux.
 
Vous trouverez ci-dessous l’Accord signé
:


Accord signé sur la formation et l'apprentissage


Frédéric Lafage
Vice-président en charge des affaires sociales
A propos de CINOV
 
80 000 entreprises, 120 milliards d’euros de Chiffre d’Affaires, c’est 910 000 collaborateurs pour relever le défi français de la compétitivité et de l’emploi.
 
CINOV, anciennement CICF, est l’une des deux  fédérations patronales de la Branche, elle a en effet signé avec la Fédération SYNTEC et les syndicats de salariés la convention collective nationale des personnels des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseil le 15 décembre 1987 (no 3018).
 
CINOV  est une fédération patronale représentative de 14 syndicats et 17 chambres régionales des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique.
CINOV est membre fondateur et administrateur des principaux organismes nationaux et internationaux : les confédérations nationales CGPME et UNAPL, les fonds d’assurance formation FAFIEC et FIF PL, les organismes de qualification OPQIBI et OPQCM et les fédérations internationales et européennes FIDIC et EFCA.
La Fédération CINOV est également administrateur-fondateur de l’IPTIC (Institut de Promotion des Techniques de l’Ingénierie et du Conseil), administrateur de l’IDCE (Institut pour le Développement du Conseil d’Entreprise) et de l’OPIIEC (observatoire paritaire).
 
Contact presse
Maud Breart
Chargée de mission Formation
breart@cinov.fr
01 44 30 70 75


TwitterLinkedInViadeoYouTube


Le FIF.PL modifie ses critères de prise en charge

Après une année 2014 marquée par une augmentation importante du nombre des financements alloués par le FIF.PL, l’année 2015 confirme cette nette progression, puisque le nombre de demandes de prise en charge formulées auprès du FIF.PL continue de croître de façon très dynamique : 49 220 demandes au 31 mai 2015, soit 29 % de plus qu’en 2014 à la même date.
Ces chiffres plus que positifs traduisent la forte mobilisation des professionnels libéraux dans le maintien et le développement de leurs compétences.

Afin de continuer à soutenir un maximum de professionnels dans leur démarche de formation continue, tout en respectant les contraintes du budget actuel du FIF.PL, son Conseil de Gestion a décidé d’adapter ses critères de prise de charge (voir ci-dessous)

Pour rappel : la cotisation annuelle d’un professionnel libéral est de 94 € pour 2015.
Ces nouveaux critères sont applicables depuis le 15 juin 2015.


Contact : Maud Breart -

  • tableau formation fif pl

Métier et compétences en géomatique : enquête en ligne

Le FAFIEC, Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) des entreprises du Numérique, de l'Ingénierie, des Etudes et du Conseil, étudie l'opportunité de créer un Certificat de Qualification (CQP) "Géomaticien", dans un objectif de valorisation de ces compétences au sein de ces entreprises. Cette étude est lancée à la demande de CINOV-IT. Cette étude d'opportunité s'inscrit dans la continuité des travaux engagés depuis 2003 pour la reconnaissance des métiers de la géomatique, et notamment les enquêtes et les colloques organisés en 2011 et 2013 par AFIGEO, Georezo et le GDR Magis sur les métiers et les formations du domaine. Le cabinet Lafayette Associés a  ainsi été mandaté par le FAFIEC pour la réalisation de cette étude. Afin d’identifier les besoins des entreprises, nous invitons les professionnels ayant une activité en rapport avec la géomatique à répondre au questionnaire en ligne.


Le questionnaire


Nous vous remercions pour les quelques minutes que vous pourrez y consacrer.


Contact : Maud Breart -


Recrutez en alternance un dessinateur et formez-le à votre métier

Le Dessinateur des lots techniques du bâtiment a pour mission d'exécuter, sur la base d'instructions précises, les plans d'ensemble ou de détail, numérisés en 2D et 3D, en respectant les délais et méthodes en vigueur dans les bureaux d'études.
Par l’intermédiaire du FAFIEC, notre Branche professionnelle a mis en place un diplôme spécifique préparant à ce métier : le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) de Dessinateur des Lots Techniques du Bâtiment.
Ce CQP se prépare en alternance :

  • Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation pour un recrutement d’un nouveau salarié
  • Eventuellement dans le cadre d’une période de professionnalisation pour la formation d’un salarié déjà en poste (CDI).

Le CESI a été retenu pour dispenser cette formation sur l’ensemble du territoire.
Une session doit démarrer en septembre 2015 en Ile de France, pour laquelle un certain nombre de candidats ont été sélectionnés par l’organisme de formation et qui sont actuellement à la recherche d’une entreprise d’accueil.


Pour plus d’informations sur la formation et contacter le CESI, vous pouvez consulter la fiche ci-jointe.


Contact : Maud Breart -


CINOV au forum formation du salon Solscope

Dans le cadre du salon Solscope qui se tiendra du 24 au 25 juin à Lyon, les adhérents de CINOV participeront au forum formation. Ce forum est organisé afin de favoriser l’accès des jeunes aux métiers de l’ingénierie géotechnique et des fondations.
Contact : http://www.solscope.fr/


Nouvel outil pour les salariés des entreprises du numérique, de l’ingénierie, du conseil & des études et de l’événement

Vous êtes salarié dans nos secteurs ?

Grâce à la contribution de CINOV un nouvel outil est à votre disposition : le site Internet officiel des référentiels métiers du numérique, de l’ingénierie, du conseil & des études et de l’événement.. Vous avez accès à 171 fiches détaillant les compétences nécessaires à chaque métier, vous pouvez consulter les fiches, les comparer et découvrir quelles sont vos opportunités d’évolutions de carrières. Le contenu des fiches a été actualisé et vous est proposé dans un site dynamique et intuitif pour vous accompagner dans les décisions qui guident votre vie professionnelle.

Allez vite le découvrir sur : referentiels-metiers.opiiec.fr

 


Le dispositif de formation FEEBat est de nouveau ouvert aux entreprises de la maîtrise d’œuvre

Grâce au dispositif FEEBat, les salariés et professionnels de la maitrise d’œuvre peuvent se former aux économies d’énergie, en bénéficiant de formations et de conditions de financement spécifiques pour les ressortissants du FAFIEC et du FIF.PL.

1. Rappel :

En 2012, le dispositif FEE Bat initialement créé pour permettre la montée en compétence des professionnels de la construction pour les travaux portant sur l’enveloppe et les équipements du bâtiment s’est ouvert aux entreprises et professionnels libéraux de la maîtrise d’œuvre (MOE).

Pour accompagner cette ouverture une cellule opérationnelle spécifique à la maîtrise d’œuvre (COP MOE) a été mise en place. Elle travaille de manière complémentaire avec la COP existante pour les entreprises et artisans, et s’occupe uniquement des informations relatives à la maîtrise d’œuvre.

Un parcours de formation spécifique a été créé pour ces professionnels. Il est dénommé « parcours maîtrise d’œuvre ». Le comité de pilotage du dispositif a autorisé le financement de 2 500 formations de ce parcours en 2015. 

2. Quelles formations ?

Le « parcours maîtrise d’œuvre » FEE Bat 2015 – 2017 s’articule autour de 3 sessions de formation spécifiques à la MOE, après sélection et habilitation des organismes de formation.

Les sessions de formation spécifiques aux professionnels de la maîtrise d’œuvre sont reconnaissables au code MOD-MOE.

  • MOD-MOE-5a : Rénovation à faible impact énergétique de bâtiments existants : analyse du bâti, élaboration d’un programme et conception de l’enveloppe 
  • MOD-MOE-5b : Rénovation à faible impact énergétique de bâtiments existants : Equipement et stratégie de rénovation 
  • MOD-MOE-6 : Développer les aptitudes collaboratives dans la rénovation énergétique de bâtiments existants

3. Quels coûts ? Quelle prise en charge financière ?

Chaque session de formation a un coût pédagogique plafonné à 440 euros HT pour 2 jours de formation effective.

Les professionnels libéraux relèvent du FIF-PL.

Le FIF-PL a signé une convention avec EDF, qui finance le dispositif, pour participer au cofinancement des formations, et assurera la prise en charge à 100% pour les professionnels libéraux de la maîtrise d’œuvre.

Les salariés des entreprises d’ingénierie et bureaux d’études relèvent du FAFIEC.

Le FAFIEC a également conventionné avec EDF pour participer au cofinancement des formations, pour les salariés des bureaux d’études techniques et d’ingénierie.

4. Programmation

Pour connaitre la programmation des formations FEEBat MOE, il vous suffit de suivre le lien suivant :

http://www.architectes.org/formations/l-offre-de-formation-continue/les-formations/?theme=39&q=&duree=&csrfmiddlewaretoken=8133ef7b5e19d13b32e47fb69fa3f61f&type

Pour vous procurer la liste des organismes de formation habilités par régions, vous pouvez vous rendre sur le site

Contact : Maud Breart - Chargée de mission formation et membre de la Cellule Opérationnelle FEEBat MOE –


5 cabinets de CINOV Conseil en Management référencés par le FAFIEC pour vous accompagner dans la gestion de vos Ressources Humaines

La gestion des ressources humaines est un facteur clé du renforcement de la compétitivité des entreprises de notre branche.

C’est pourquoi le FAFIEC, l’OPCA de la branche, renouvelle en 2015 son dispositif d’accompagnement des TPE/PME de moins de 250 salariés à la gestion de leurs Ressources Humaines.

A vocation opérationnelle, cet accompagnement sur mesure est ciblé sur les problématiques de nos cabinets et adapté à leurs  besoins et leurs enjeux.

Ces prestations, qui peuvent être entièrement financées par le FAFIEC, sont réalisées par des cabinets-conseil qu’il a sélectionnés dans chaque région, après appel d'offres.

L’offre a été élargie en 2014 à certaines régions et en 2015, 5 cabinets membres de CINOV Conseil en management font partie des prestataires retenus pour leur expertise.

Cet accompagnement est ouvert à l’ensemble des adhérents qui cotisent au FAFIEC.

Les cabinets retenus sont :  

  • Pour la région Limousin  :

ADE SUD OUEST - Malika Benhammouda 06 16 02 49 31 ou
Diagnostics individuels "Positionnement professionnel" - Accompagnement "Plan d’actions RH/Formation"

  • Pour les régions Auvergne, Bourgogne, Languedoc-Roussillon, Limousin, PACA, Rhône-Alpes

HUMAN BOOSTER - Nicolas Mourgues  06 72 29 06 14 ou
Diagnostics individuels « Positionnement professionnel »
Accompagnement « « Plan d’actions RH/Formation » et « Gestion des carrières individuelles »

  • Pour les régions Centre, Ile-de-France et Rhône-Alpes

PIERRE CHAMBE CONSEIL - Pierre Chambe 06 11 77 67 77 ou
Diagnostics individuels « Positionnement professionnel »

  •  Pour la région Rhône-Alpes

PROM EXCEL - Muriel Serret 06 13 58 85 96 ou
Accompagnement « Plan d’action RH/Formation »

  • Pour les régions Basse-Normandie, Bretagne, Centre, Haute-Normandie,  Ile-de-France, Nord- Pas-de-Calais, Pays de-la-Loire, Picardie, Poitou-Charentes

SOLANGE BRIET CONSEIL - Solange Briet 01 39 76 95 72 ou
Accompagnement « Plan d’action RH/Formation »
 
N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus ou consultez le site du FAFIEC


L’apprentissage : une solution d’avenir pour les jeunes et pour les entreprises

  • logo signature

Saviez-vous que 60 % des apprentis sont en CDI sept mois après la fin de leur formation ? Pour les jeunes, l’apprentissage c’est la possibilité de poursuivre des études (du CAP au Bac +5) tout en apprenant un métier sur le terrain : un vrai gage de réussite sur le marché de l’emploi.

Pour les entreprises qui font face à des enjeux de recrutement, de renouvellement de génération ou de pénurie de compétences, l’apprentissage est également une solution à court et à long terme. Des aides à l’embauche existent pour vous permettre de recruter un apprenti (prime à l’apprentissage, exonérations de cotisations sociales, crédits d’impôts, etc.);

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Ministère du Travail


Appui FAFIEC pour les entreprises numériques d'Ile-de-France

Afin de répondre aux difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises du secteur du numérique, le FAFIEC permet de former et recruter des futurs collaborateurs. L’Antenne Ile-de-France du FAFIEC met en place un projet de parcours de formation dans le cadre d’un dispositif appelé la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC).

Le principe

Pour pouvoir bénéficier de la POEC, l’entreprise doit impérativement cotiser auprès du FAFIEC et avoir un projet de recrutement :

  • en CDI,
  • en CDD d’une durée de 12 mois minimum,
  • en contrat de professionnalisation de 12 mois minimum ou en CDI,
  • en contrat d'apprentissage.

Préalablement à son embauche, le bénéficiaire, qui doit être un demandeur d’emploi inscrit auprès de Pôle emploi, bénéficie d’un parcours de formation qui lui permet de compléter ses compétences pour répondre aux besoins de l’entreprise. Pendant la formation, le bénéficiaire de la POEC a le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Il n'est pas encore salarié de l'entreprise.

Quel financement ?

Les coûts sont pris en charge par :

  • par Pôle Emploi qui verse au demandeur d'emploi une indemnité pendant toute la durée de la formation, 
  • par le FAFIEC qui prend en charge l'intégralité du coût pédagogique de la formation.

Quels métiers ? Quelles formations?

Le projet de POEC en Ile de France à destination des entreprises du secteur du numérique porte sur des postes de :

  • Concepteur développeur Application mobile IOS
  • Concepteur développeur Application mobile Android 
  • Concepteur développeur web JAVA
  • Concepteur développeur web JAVA J2EE
  • Concepteur développeur web JAVA J2EE (HDCP*)
  • Concepteur développeur web .net
  • Concepteur développeur web PHP
  • Concepteur développeur dot.net

Pour plus d’informations

Afin de connaitre les organismes de formation et les parcours de formation proposés :

► nous vous invitons à consulter le document suivant

Si vous avez un projet de recrutement et que vous souhaitez savoir s’il vous est possible de bénéficier de ce dispositif :

► Contactez votre conseiller formation FAFIEC (au 0811 02 11 12) qui, après étude de votre projet de recrutement, vous mettra en relation avec l'organisme de formation. Celui-ci vous proposera alors les candidats potentiels (notamment en vous transmettant les CV, en vous invitant aux job-dating).

Pour plus d’informations sur le dispositif de la POEC :

Consultez la page web du FAFIEC

Contact CINOV :

Maud BREART - Chargée de mission Formation –


TPE/PME, le FAFIEC vous aide dans la gestion de vos ressources humaines

Le FAFIEC propose des prestations aux entreprises de moins de 250 salariés, avec pour objectif de faire le point sur leurs projets, leurs problématiques et leurs priorités, afin de déterminer les actions à mettre en place en matière de ressources humaines et d’organisation.

 

3 prestations indépendantes et cumulables

  • Le diagnostic individuel « Positionnement professionnel »

Pour aider un collaborateur à définir son positionnement professionnel.

  • Accompagnement « Plan d’action RH/Formation »

Pour aider l’entreprise à identifier les actions RH/Formation à mener pour accompagner son évolution.

  • Accompagnement « Gestion des carrières individuelles et collectives, gestion des potentiels et des talents »

Pour aider l’entreprise à identifier les actions permettant de dynamiser la gestion des carrières de ses collaborateurs et ainsi les fidéliser.

 

Les avantages

  • Vous bénéficiez de prestations individualisées, adaptées à la situation particulière de votre entreprise.
  • Vous bénéficiez de l’accompagnement d’un cabinet conseil, spécialisé en ressources humaines, et sélectionné par le FAFIEC.
  • Vous identifiez vos atouts et axes de développement.
  • Vous disposez de la restitution du plan d’actions préconisé en fin de prestation.
  • Vous consolidez votre démarche grâce au suivi réalisé par un conseiller du FAFIEC.

 

Comment bénéficier de ces services

1.    Définissez votre besoin et choisissez la prestation : pour cela, vous pouvez consulter le site internet du FAFIEC ou contacter un conseiller du FAFIEC 0 811 02 11 12

2.    Choisissez et contactez le prestataire parmi ceux sélectionné par le FAFIEC.

3.    Transmettez au FAFIEC votre demande de prise en charge, téléchargeable sur le site internet du FAFIEC.

 

Choisir votre prestataire

Les cabinets de conseil ont été sélectionnés par le FAFIEC par type de prestation et par région. Ainsi en fonction de votre région, vous avez le choix parmi une liste restreinte de prestataires.

 

Bon à savoir

Des cabinets  de conseil, adhérents de CINOV ont été sélectionnés :

  • Diagnostic individuel « Positionnement professionnel »

PIERRE CHAMBE CONSEIL - 78 avenue Paul Doumer 75116 PARIS

Contact : M. Pierre Chambre - 06 11 77 67 77 -

            En régions : Centre et Ile de France

 

  • Accompagnement « Plan d’action RH/Formation »

SOLANGE BRIET CONSEIL - 16 route de la Villa Hériot 78110 Le Vésinet

Contact : Mme Solange Briet - 01 39 76 95 72 -

En régions : Basse Normandie, Bretagne, Centre, Haute Normandie, Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes

 

Pour plus d’information :

Vous pouvez contacter un conseiller FAFIEC 0811 02 11 12

 

Contact

Maud Bréart - Chargée de mission formation –


Devenez formateur occasionnel !

La Chambre Syndicale des Formateurs-Consultants (CSFC) propose de nouveau cette année, des sessions de Formation de Formateurs Occasionnels sur 6 régions.


Ces sessions de 2 journées consécutives ont pour but de rendre plus performantes et efficaces, les interventions de nos Professionnels Libéraux auprès de leurs Clients et partenaires.

Et peuvent être considérées aussi, comme une action de formation (de base) de cadres syndicaux

 

Comme convenu, cette action est ouverte à tous les Professionnels Libéraux et de toutes les sections, et ce, dès ce mois de juillet !!

 

Premiers pas d’un formateur, ces techniques de base de la formation pour adultes permettront à chacune et chacun de vos ressortissants :

  • D’acquérir les outils et les méthodes indispensables pour concevoir, animer et évaluer une formation
  • Découvrir les savoirs, savoir-faire et savoir-être nécessaires du formateur

 

Ces sessions de formation bénéficient d’une prise en charge par le FIF.PL dans le cadre du Fonds de Dotation de la Section Technique 2014, en dehors des Fonds individuels.

 

Détails pratiques et bulletin d'inscription

 

Contact

Maud Bréart - Chargée de mission formation –