56 article(s) consultable(s) dans la catégorie Commission Développement durable

Forum Biodiversité CGPME le 13 mars à Paris

La CGPME organise un Forum Biodiversité le jeudi 13 mars 2014 de 9h30 à 12h30 à La Défense.

Deux tables rondes sont programmées dans la matinée :

  • Table ronde n°1 : « La biodiversité appliquée à l’entreprise » animée par Christophe Aubel, Directeur général d’Humanité et Biodiversité.

  • Table ronde n°2 « Quels outils et quel accompagnement pour les TPE-PME ? » animée par Guillaume de Bodard, Président de la Commission Environnement et Développement Durable de la CGPME.

Pierre Audiffren, Directeur de l’entreprise ECTARE et Vice-Président de CINOV Territoires & Environnement, interviendra dans le seconde table ronde au titre de la Commission Développement Durable de la Fédération.

Pour consulter le programme détaillé et vous inscrire, cliquez ici

 

Vous pouvez désormais télécharger la présentation de Pierre Audiffren ici

 

Contact

CGPME - Sandrine Bourgogne -


Plateforme Construction21

La commission Développement Durable de la Fédération CINOV  est membre de Construction 21, plateforme collaborative au service de tous les professionnels de la construction et de la ville durable. Le portail France est soutenu par l’Ademe et le Plan Bâtiment durable. Vous pouvez échanger informations et retours d’expériences, développer votre réseau et vous retrouver entre spécialistes dans des communautés thématiques traitant de tous les sujets du moment.

L’accès au site est totalement libre et les contenus, apportés  par tous, sont modérés par des experts reconnus.  

Pour accéder à la plateforme, inscrivez-vous ici 

Par ailleurs nous vous informons que Construction21 lance les Green Building Solutions Awards, en partenariat avec Ecobat et Metropolitan Solutions. Ce concours en ligne vise à faire connaître et récompenser les réalisations exemplaires misant sur l'innovation, pour répondre aux enjeux de la performance énergétique et de la qualité environnementale. Pour toute information: .



Contact

Laure Boutan -


La loi cadre biodiversité : une concertation régionale éclair !


Ecoquartier : Le développement durable en pratique

La commission  Développement durable  de CINOV a participé, avec les principaux acteurs de l'aménagement (SNAL, ADEME, UNSFA, UNGE,  EPL, OPAC, …), au sein de l'association HQE, à la définition et la mise en place de la démarche HQE Aménagement. Ecoquartier : un moyen « normal » de pratiquer le développement urbain, largement utilisé,  ou une distinction réservée aux plus méritants ? L’annonce des premières certifications « HQE Aménagement », en novembre dernier,  et la proposition par les ministères concernés d’un « label écoquartier », en décembre, provoquent le débat.

Il semble que pour les maires, l’écoquartier soit un instrument de nature politique, qui apporte une dynamique à leur ville, mais il est vrai qu’il faut se méfier de la peinture verte trop superficielle, et qu’il faut valoriser les initiatives les plus audacieuses.

Quoi qu’il en soit, l’écoquartier apparaît comme une excellente façon de pratiquer, pour les élus qui s’engagent comme pour les professionnels qui  les accompagnent.  L’écoquartier met en évidence la puissance du concept de développement durable. Il crée un effet levier au bénéfice  des usagers et de tous les acteurs de la « cité » et se révèle une manière terriblement efficace de transposer les principes généraux du développement durable en projets et en opérations concrètes. C’est l’enseignement qu’ont tiré Dominique Bidou et Gwenaëlle Carfantan dans leur livre « Le maire et son écoquartier », rédigé à partir d’entretiens avec 21 maires de villes et de communes rurales.

 

Extraits du livre sur le lien : http://www.environnement-magazine.fr/flipbooks/Ecoquartier/

 

Contact : Gwenaëlle Carfantan -


21 janvier - Rencontre nationale sur les pratiques territoriales de l'évaluation de la performance environnementale des bâtiments

L’Association HQE a récemment lancé le projet « évaluation de la performance environnementale des bâtiments : pratiques territoriales et éco-conditionnalités » avec le soutien de l’ADEME et du MEDDE (DHUP).

Géré en partenariat avec des centres de ressources régionaux (Membres du réseau BEEP, Clusters, etc.), ce projet vise à identifier les attentes des territoires en matière d’objectifs de performance environnementale des bâtiments et leurs pratiques.

Ce projet s’articule autour :

  • d’une rencontre nationale des acteurs territoriaux lundi 21 janvier 2013 à 14h30

  • d’études régionales sur les pratiques territoriales de l’évaluation des performances environnementales des bâtiments réalisée en partenariat avec des centres de ressources régionaux de janvier à juillet 2013.

  • Une note exploitant les résultats des études régionales et dégageant des bonnes pratiques et des recommandations (juillet - octobre 2013)

 La rencontre nationale constituant la première étape du projet, sera l’occasion 

  • de reposer les fondamentaux de l’évaluation de la performance environnementale des bâtiments et de l’analyse de cycle de vie

  • d’initier la réflexion sur les pratiques et dynamiques territoriales dans le domaine de la performance environnementale et des éco-conditionnalités.

L’association HQE a le plaisir de vous convier à cette rencontre. L’inscription est gratuite et s’effectue directement sur le site de l’association : http://assohqe.org/hqe/spip.php?article267

Vous pouvez télécharger le programme ici

Contact : Evan KERVINIO - Chargé de mission Bâtiment - 01 40 47 85 78 -


Guide RSE

La version 0 du guide RSE – article 225 a été diffusée par France GBC (à laquelle CINOV adhère) à l’occasion de la conférence donnée au SIMI le 6/12/12 sur ce sujet.


CINOV et IPTIC au Salon Pollutec à Lyon

CINOV et IPTIC, partenaires du salon Pollutec, y tenaient un stand du 27 au 30 novembre, une occasion privilégiée de faire découvrir la nouvelle identité de CINOV.  5 conférences ont été animées par CINOV :

  • « L’audit énergétique de qualité », Dominique Céna, CENA Ingénierie, Vice-Président de CINOV Construction

  • « Biodiversité urbaine : développer de nouvelles collaborations entre ingénieurs écologues, paysagistes, urbanistes, architectes», Christian Romaneix, CCEE, Président de CINOV Territoires & Environnement

  • « Le numérique au service du développement durable », Jean Poma, UXP, CINOV IT ; Xavier Brunotte, VESTA-SYSTEM, CINOV IT 

  • « La Responsabilité Sociétale des entreprises : quels enjeux ? quels bénéfices ?  »,  Idriss Kathradra, NovaSIRHE, et membre de la Commission Développement Durable

  • « HQE Aménagement : une conception durable, un modèle économique, retours d’expérience », Eric Bertrand, ECMO, CINOV Infrastructures et Environnement

 

Contact : Amélie Legendre, responsable de la communication de l’IPTIC -


13 décembre 2012 - 9èmes Assises HQE

  • hqe association rup web

Les inscriptions aux 9èmes Assises HQE sur le thème de « Au-delà du Bâtiment, l’Aménagement » se font exclusivement sur un formulaire en ligne en cliquant ici. Le nombre de places est limité, les inscriptions se font dans l’ordre d’arrivée. A l’ordre du jour : débats et partages d’expériences pour faire évoluer les pratiques et promouvoir un cadre de vie plus durable.

Pour en savoir plus : cliquez là


Stand CINOV - IPTIC à Pollutec du 27 au 30 novembre à Lyon

Comme l’an dernier, CINOV et IPTIC tiendront leur stand commun sur le Salon Pollutec, du 27 au 30 novembre 2012, à Lyon Eurexpo. L’IPTIC organise une série de conférences sur le salon pour promouvoir les différents métiers des syndicats de CINOV à cette occasion. Il s’agira de nous saisir de cette opportunité pour promouvoir notre organisation professionnelle sous sa nouvelle identité.

CINOV et IPTIC, partenaires du salon, y exposeront Hall 4 Allée F Stand 136 : une occasion privilégiée de découvrir la nouvelle identité de la Fédération ; un petit déjeuner convivial vous y sera proposé tous les matins de 9h30 à 10h30.

Contact : Amélie Legendre, responsable de la communication de l’IPTIC -   - et renseignements sur  www.pollutec.com


Conférence environnementale : CINOV était là !

Vendredi 14 et samedi 15 septembre, le Gouvernement avait organisé la tenue d'une première "conférence environnementale", manifestation qui devrait se renouveler chaque année. Cette conférence s'inscrivait dans le même esprit que la conférence sociale de juin dernier (cf. "la lettre" n°43 de juillet 2012). La CINOV a eu la responsabilité et l'honneur d'être choisie pour représenter la CGPME, pour la table ronde "faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité". Pierre Audiffren, membre de la Commission DD et de CINOV Ten, en tant que "titulaire" de cette représentation, a eu la lourde tâche de défendre les intérêts conjoints de la CGPME et de CINOV. René Gamba, Président de la Commission DD et membre de CINOV GIAc, lui a apporté en tant qu'"expert", son soutien, son écoute, son analyse des échanges, parfois vifs et surtout très nombreux et divers. L'organisation de cette conférence s'est inscrite dans la continuité du Grenelle de l'environnement, avec des points communs et des points de différenciation.

  • 5 tables rondes

    . Préparer le débat sur la transition énergétique

    . Faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité

    . Prévenir les risques sanitaires et environnementaux

    . Financement de la transition et fiscalité écologique

    . Améliorer la gouvernance environnementale

  • 5 Collèges convoqués + 1

    . Représentants patronaux (MEDEF, CGPME, UPA)

    . Représentants des salariés

    . Représentants de ONG

    . Représentants de l'Etat

    . Les collectivités locales

    . Le 6ème, qui n'était pas aux réunions du Grenelle, est constitué des représentants des parlementaires (en France, en Europe)

    . Quelques jours avant la conférence, l'Etat a également choisi "ses propres invités"

 

Pour aller plus loin, téléchargez :

- Feuille de Route pour la Transition Ecologique

- Compte-rendu de la CGPME - conclusions des tables rondes

- 6 contributions rédigées préalablement à la conférence par CINOV à la CGPME, par des membres de la Commission DD (Pierre Audiffren, Gwënaelle Carfantan, Jean Cornet, Jean Hetzel, Jacques Perotto et René Gamba) : Biodiversité, Fiscalité, Gouvernance - marchés, Gouvernance loi MOP, Gouvernance loi Spinetta, Santé Environnement

- 1 contribution sur la trame verte et bleue, postérieure à la conférence, rédigée à la demande de la CGPME par Pierre Audiffren

 

Sylvie Raspillère - Déléguée intersyndicale, chargée du suivi de la Commission DD -Contact :


Revue de presse : retour d’expérience sur « Bien vivre son Éco quartier »

Depuis 2008, le Plan Ville Durable a dynamisé les projets de quartiers à vocation écologique. En 2011, CINOV* Ouest s’interroge sur le résultat de ces nouvelles pratiques et le vécu des habitants dans ces Zac estampillées “durables”. En partenariat avec l’université de Rennes 2 et le bureau d’études Aubépine, une étude est lancée afin d’évaluer “le bien être dans les écoquartiers”. La Zac des Rives du Blosne à Chantepie est choisie comme l’un des lieux d’investigation.

Lire la suite sur la Lettre de l’Aric • Septembre/Octobre 2012 • n°233


Appel à test HQE Performance

La CINOV soutient l’Association HQE pour son appel à test HQE Performance 2012. La démarche consiste à tester, pour la deuxième année consécutive, comme cela a été fait sur 74 sites en 2011, la performance environnementale de vos bureaux ou bâtiments résidentiels neufs.

L’expérimentation 2011 a permis de dégager des premières tendances sur les performances des bâtiments en matière de consommation énergétique, de changement climatique, de production de déchets, de consommation d’eau, de ressources, ... Il reste néanmoins du chemin à parcourir pour finaliser ce cadre de référence. C’est pourquoi l’Association HQE organise cette deuxième expérimentation dédiée aux performances environnementales des bâtiments de bureaux et résidentiels neufs.

Nous remercions par avance nos adhérents CINOV de bien vouloir préciser qu’ils répondent dans le cadre du partenariat avec CINOV et de le faire savoir au service Syndicats, pour être comptabilisés dans les réponses.

Merci également de faire connaître cette opération autour de vous.

Téléchargez ici le formulaire d'autorisation d'utilisation des données fournies, ici la liste des pièces à fournir et ici la plaquette d'Appel à Test HQE Performance 2012 ou sur le site de l’association http://assohqe.org

Attention - Quelques dates à respecter

  • 10/06 Date limite de dépôt de la déclaration de participation sur www.assohqe.org
  • 14/06 Réunion d’information pour les participants au test : l’Association recommande fortement aux participants d’assister à cette réunion qui leur permettra de s’approprier les enjeux du test et les éléments d’information  opérationnels nécessaires pour effectuer la modélisation.
  • 15/10 Date limite de remise du dossier « Test HQE Performance ».

    Contact à CINOV :
      - Responsable du Service des Syndicats – 01 44 30 49 36

3ème Édition du Prix des femmes pour le développement durable

Voilà un Prix qui pourrait intéresser de jeunes créatrices d’entreprise ou des porteuses d’un projet « DD » et pourquoi pas sur les secteurs de l’Ingénierie, du Conseil et du Numérique, avec 8 prix de 10 000 € et une date limite de dépôt des candidatures fixée au 30 juin 2012. Retrouvez ici toutes les informations

Contact : Opérationnel Projet : Cécile Dagniaux - Tél. 01 41 33 52 76
 


Test HQE Performance 2011

Annoncée au cours des 8èmes Assises HQE en décembre dernier, la brochure bilingue publiée par l’Association HQE  présentant les principaux résultats du Test HQE Performance 2011 est disponible et téléchargeable ICI.

 
Contact :
Association HQE
01 40 47 02 82

« Soyez réalistes, demandez l’impossible ! » : la transition sociale et écologique

Et si on changeait vraiment ? Et si on changeait tout ? Le temps presse ! RIO+20,c’est dans un mois et le constat risque d’être une fois de plus accablant. Il faut agir avant qu’il ne soit pas trop tard !
De nombreux leviers permettent aujourd’hui d’assurer la nécessaire reconversion écologique : investissements publics, normes, fiscalités, économie de fonctionnalité, énergies renouvelables, bâtiments mieux isolés, transports et équipements moins polluants, … Le choix d’une agriculture locale et paysanne, d’une pêche durable, le développement du recyclage et de la réutilisation des matières et des bienscomplètent le panel de ces opportunités ! Cette transformation peut créer un million d’emplois durables.Mais elle pose aussi un vrai défi à notre système et à la démocratie.La reconversion écologique de notre économie exige des réformes radicales pour faire face à l’urgence écologique. Des investissements colossaux sont nécessaires pour reconvertir notre économie et nos infrastructures pour réussir cette « poussée verte ».
 
Mais sommes-nous prêts pour cette transition sociale et écologique ? 
 
La transformation de notre système productif industriel est indispensable pour réussir la reconversion écologique. De même, elle bouleverse le paradigme néolibéral de création de richesse par l’investissement privé ou spéculatif. Nous avons besoin d’investissements publics massifs et d’une gouvernance claire en termes de régulation de la consommation, de fiscalité juste, de mesures redistributives,autant de clés pour accéder à une économie soutenable.
 
L’économie soutenable exige de rompre avec cette idéologie post-trente-glorieuse, qui prône la croissance à tout prix.Indifférente aux avertissements du premier think tank de l’histoire moderne, le Club de Rome et de son pamphlet « The Limits to Growth », cette idéologie n’a pas préparé nos sociétés, tant industrialisées qu’en développement, àcetteconfrontationà des problèmes complexes. L’idée est néanmoins réactualisée par le philosophe Patrick Viveret, qui parle de « sobriété heureuse »…
 
Nous savons aujourd’hui qu’une croissance mesurée simplement en termes d’accumulation du capital financier n’est plus acceptable; la croissance doit être synonyme de développement, de progrès social et écologique. Certains économistes poussent la réflexion jusqu’à parler de prospérité sans croissance (Tim Jackson par exemple dans Prospérité sans croissance – La transition vers une économie durable- Ed. De Boeck, 2010). Cet économiste propose le remplacement massif de l’utilisation des énergies fossiles par du travail humain, en créant des emplois dans le bâtiment, les transports, l’agriculture.Le remplacement du pétrole et surtout de la rente pétrolière par des salaires compenseront par la baisse du chômage une baisse théorique de la productivité. 
 
D’autres économistes et parmi ceux-ci, Gaël Giraud - avec qui j’ai partagé un déjeuner de travail passionnant ndlr ! (Gaël Giraud, « Plaidoyer pour un protectionnisme européen », Ceras - revue Projet n°321) prônent plutôt le retour à une certaine forme de protectionnisme pour favoriser l’emploi et la transition écologique.
Il est certain qu’il faudra associer toutes les parties prenantes pour une acceptabilité sociale de la réorientation écologique de notre économie.Les sciences et les technologies seront les alliés et les médiateurs pour négocier ce virage à 180° et appréhender la complexité des problématiques et les propositions pour un avenir soutenable.
La promesse du Green New Deal est-elle vraiment possible ? Et avons-nous seulement le choix ?
« Au lieu de mesurer ce qui est bon pour soi à l’aune de ce qui est bon pour tous, l’homme procède en sens contraire ». — (Gérard Demouge, Rousseau ou la révolution impossible)
 
Fulvia AllieviDorosz

Les villes durables ont-elles un avenir ?

La Commission DD vous informe d’une manifestation qui s’est déroulée le 11 octobre dernier, à  Lyon, organisée par l’un de ses membres, Jacques PEROTTO, représentant de CINOV MANAGEMENT : les villes durables ont-elles un avenir ?


Le terme de ville durable bénéficie d’un a priori favorable, peut-être parce qu’il correspond à une évocation plutôt positive. Il s’apparente à des considérations environnementales atténuant d’autres enjeux (sociaux, culturels économiques, santé publique) comme les aspects participatifs.

Il semblerait que cette notion reste associée à une ville tendue vers la recherche d’un équilibre comptable de ses ressources, une ville économe ; une approche unidimensionnelle, restrictive ; celle d’une ville tronquée ?

Il apparaît aussi que cette notion renvoie à une définition encore floue de la conception de la ville, une vision atteinte d’une certaine forme de myopie ; une représentation en manque de consistance, en déficit d’originalité, en perte d’innovation ; celle du défaut de l’audace ?

Les projets de ville durable misent souvent sur des aspects de la logistique urbaine, notamment la valorisation des déchets, la gestion de l’eau respectueuse de l’environnement, des espaces verts respectueux de la biodiversité, la gestion de l’énergie, la mobilité ; toute chose où l’humain reste absent, une ville évanescente en quête d’un cadre stable où puissent se vivre des relations sociales riches et s’épanouir ceux qui sont dénommés les habitants, les visiteurs, les résidents, les travailleurs, les usagers, les oisifs ou les flâneurs ; celle d’une ville désincarnée ?

Alors, la ville durable n’est-elle que la construction structurée d’un nouveau discours sur la ville masquant l’inconséquence de choix effectués en matière d’aménagement urbain ? Qu’une forme actuelle de la représentation de la fragmentation urbaine et sociale ? Ou la quête inédite d’une utopie originale à conquérir ?

Une expression actuelle cherchant à rassembler en une même vision idéalisée toutes les améliorations qu'il est possible d'imaginer pour réaliser les conditions rêvées du bien-être en ville ?

Un point de rencontre entre l'art de construire des bâtiments supposés durables et l'ambition illusoire de gérer sereinement une ville dans le temps et dans la durée ?

Faut-il rappeler que des pensées sans contenus sont vides, des intuitions sans concepts aveugles (Emmanuel Kant).