3 article(s) consultable(s) pour November 2013 dans la catégorie CINOV TEN

"Evaluation environnementale / Etude d'impact : nouvelles qualifications OPQIBI" à Pollutec 4 décembre à 12h30

       
  CINOV OPQIBI  
       
     
  Evaluation environnementale/Etude d’impact :
les nouvelles qualifications OPQIBI pour les bureaux d’études
 
     
     
 
Pollutec

Rendez-vous à la conférence le 04 décembre 2013 à 12h30
sur le Forum Risques et Management Environnemental


 
La loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle 2 », applicable depuis le 1er juin 2012, a modifié en profondeur le régime des études d’impact, appelées également « évaluations environnementales ».

En effet, elle en a élargi le champ d’application, le contenu et la portée dans le but notamment de renforcer le principe d’information des citoyens et du contrôle des pouvoirs publics sur les projets soumis à une telle étude.

Désormais, tout projet de travaux, d’ouvrage ou d’aménagement public ou privé doit être précédé d’une étude d’impact dès lors qu’il est susceptible d’avoir des incidences notables sur l’environnement et sur la santé humaine. Les relations entre maîtres d’ouvrage et prestataires d’ingénierie ont donc été amenées à évoluer puisque la prise en compte des enjeux environnementaux doit s’accomplir dès la conception du projet.

En termes de contenu, un nombre d’exigences supplémentaires sont requises.

Cet accroissement du niveau d’exigence placé sur la qualité des études d’impact va nécessiter une indispensable montée en compétence des prestataires.

C’est dans cette optique et afin d’aider les maîtres d’ouvrage dans leurs choix de bureaux d’études que l’OPQIBI, organisme indépendant accrédité par le COFRAC, a fait évoluer son dispositif en matière d’évaluation environnementale avec notamment la mise en place de 2 nouvelles qualifications.

L’objet principal de la conférence sera notamment d’en présenter les contenus et les modalités d’obtention.
 
 
INTERVENANTS
- Pierre Audiffren
, Gérant du Cabinet ECTARE, membre de CINOV-TEN
- Stéphane Mouchot, Directeur Général de l’OPQIBI

 
 
     


L'éco-conception globale - Conférence CINOV à Pollutec le 6 décembre à 10h30

CINOV
L'éco-conception globale
Pollutec

Rendez-vous à la conférence le 06 décembre 2013 à 10h30
sur le Forum Industrie Durable


Conception industrielle et ergonomie croisent leurs regards et leurs retours d'expériences sur l'éco-conception globale, une tendance croissante et inexorable dans l'industrie. Cette conférence permet de présenter les principaux outils, la réglementation applicable et de proposer quelques exemples d’application. Trois champs de l’ingénierie se croisent pour converger vers des intérêts environnementaux et sociaux au travers du cycle de vie du produit, des croisements qui évitent les transferts de contraintes d’un domaine à l’autre. Ainsi, sur le même principe que l’affichage environnemental et les empreintes carbone, eau…, peut-on imaginer un affichage social et une empreinte danger santé ?


INTERVENANTS

- Claire Briand, CONSULT'INGENIERIE, CINOV Industrie
- Idriss Kathrada, Novasirhe, CINOV Territoires et Environnement
- Jean-Luc Reinero, Rainbow Ergonomie, Président de CINOV Ergonomie
 


Biodiversité : les défis de l'ingénieur conseil à l’heure des trames vertes et bleues à Pollutec le 4 décembre à 09h30

  CINOV   Pollutec Horizons 2013  
     
  Biodiversité : les défis de l'ingénieur conseil à l’heure des trames vertes et bleues  
     
 
Rendez-vous à la conférence le 04 décembre 2013 à 09h30
sur le Forum Ville Durable

 
 
La TVB, trame verte et bleue pour les aménageurs aujourd'hui : entre objet scientifique, objectif politique, instrument juridique, objet technique. Vers des tentatives de cadrage de bonnes pratiques.
 
La TVB a d'abord été un objet scientifique dès les années 1970-80, bien utile pour comprendre les chemins de l'eau, de la faune et de la flore au fil des transformations que l'homme impose à toutes sortes de paysages. Elle est devenue un objet réglementaire en 2009, et la jurisprudence ne précise pas encore les limites au-delà desquelles tombera un couperet pour carence de "prise en compte" dans un aménagement, comme la loi l'exige.
 
Nous relèverons plusieurs défis auxquels est confronté l'ingénieur-conseil aujourd'hui.
 
Sa mission est de proposer les solutions les plus pertinentes au cas par cas au vu de l'état initial d'un site, du projet, des moyens pressentis pour l'entretenir dans la durée. Son expertise porte à la fois sur la réglementation, les solutions techniques envisageables, sur le degré d'ambition de son maitre d'ouvrage, et bien évidemment, sur les écosystèmes. Son expertise technique porte sur les chemins de l'eau, le potentiel des sols, le comportement des nombreuses espèces qui demain devront partager l'espace concerné avec l'homme et avec ses machines: herbes, fougères, arbustes, insectes, batraciens, mammifères, oiseaux...
 
Au final, sa mission est de formaliser des propositions à un chargé d'opération qui aura besoin d'une planification opérationnelle à travers un phasage, des objets précis sur Autocad, des cahiers des charges techniques : fossés, ruisseaux, bassins, arbres, lisières, prairies, murets, etc.
 
Pour accompagner cette "prise en compte" des écosystèmes dans les aménagements, l'ingénieur conseil doit donc dimensionner sa prestation au vu des moyens alloués, s'insérer dans un projet d’équipe, maîtriser l'ensemble des domaines d'expertise. Il travaille au service d'un client dont les exigences peuvent certes se limiter aux obligations légales, mais qui souhaite de plus en plus souvent valoriser son projet ou son territoire, à travers la qualité finale de ses trames vertes et bleues.
 
Intervenants :
Thomas Schmutz, Aubepine, CINOV Territoires & Environnement
Françoise Gross, RIVIERE ENVIRONNEMENT, CINOV Territoires & Environnement