93 article(s) consultable(s) dans la catégorie CINOV Rhône-Alpes

« L’Europe, que peut-elle apporter à nos clients et à nos cabinets ? Comment accéder à ses financements ? » le 15 mai à Lyon

CINOV Rhône-Alpes engage une action dont le fil conducteur sera l’Europe : que peut-elle apporter à nos clients et à nos cabinets ? Comment accéder à ses financements ?

Avec un budget annuel de 45 milliards €, l’Union Européenne mène des politiques au service des acteurs économiques et des citoyens.

Efficacité énergétique, transports durables, R§D, formation, accompagnement des PME à l’export, nouveaux usages numériques, les financements européens gérés en région visent à répondre aux besoins des territoires.

Rendez-vous le 15 mai pour une présentation de ces financements, cela sera également l’occasion d’échanger sur les attentes qu’il peut y avoir au sujet de l’Europe.  

 

Cette conférence sera animée par Emmanuelle WEISS, adhérente CINOV Conseil en Management, fondatrice et dirigeante du cabinet lyonnais Ariane conseil.

 

Inscription

 

Informations pratiques :

 

Lundi 15 mai de 18h00 à 22h00

Hôtel MERCURE

Parc Technologique, 20 Rue Antoine Condorcet
38090 Villefontaine
FRANCE

 

Contact : CINOV Rhône-Alpes –

 

Tags: syndicat

Réinventer l'ingénierie pour sortir de l'impasse Carbone

La conception, la création de valeurs, la construction, sont au cœur de nos métiers d’ingénierie. L’optimisation de cette conception, est historiquement basée sur la performance économique, technique, énergétique. L’usage « pointe son nez » depuis quelques années, puisque l’on construit pour les hommes. Les indicateurs quantitatifs sont encore en cours de maturation.

L’enjeu de l’homos erectus est bien d’exister sur terre encore quelques siècles : le carbone devient l’indicateur rationnel de cette performance humaine, humaniste, fatale, … et interpelle nos ingénieries.

La question

Par leur impact sur le climat, les émissions de carbone d’origine humaines, industrie / transports / bâtiments / production d’énergie, mettent les équilibres écologiques de la planète à rude épreuve. L’inertie des réactions humaines à l’augmentation des émissions de carbone et de fait à l’aggravation du changement climatique auront un impact de plus en plus marqué sur notre confort, sur nos dépenses pour assurer ce confort, puis celles pour assurer notre sécurité voire notre survie.

La question est bien de comprendre à quel moment nos gouvernances vont enfin intégrer ce que les scientifiques leur montrent, si possible avant que « les systèmes ne craquent ». L’ingénierie pourrait attendre l’arrivée des textes et réglementations qui en découleront ou plutôt anticiper, proposer et participer à une transmission simplement plus responsable de cette planète à nos enfants : l’ingénierie, CINOV, font partie de ceux qui sont les plus à même d’avoir cette vision de demain.

Une société sans perte

De manière presque linéaire, la consommation d’énergie induit une production plus ou moins directe de Carbone (sauf pour la biomasse et les énergies renouvelables). En 2013, la production d’énergie, c’est presque 80% des émissions de GES (source AEE). Au-delà de la quantité consommée, c’est bien la manière de consommer l’énergie qui doit évoluer, pour évoluer vers une société sans perte où tout déchet énergétique doit être valorisé. La stratégie est basée sur une modification de posture de manière à pouvoir « épuiser » chaque rejet, non pas grâce à de la technique de plus (consommatrice d’énergie grise et émettrice de Carbone), de la sophistication, mais en diminuant le niveau global d’exigence des techniques développées. Sur l’énergie consommée en exploitation, il faut mettre en place les dispositions structurelles pour que cette valorisation puisse être réalisée jusqu’à l’ultime. Le « Bas niveau d’énergie » prend tout son sens et peut être développé dès aujourd’hui.

La pluralité des solutions 

On comprend bien après cette introduction de stratégie que « la » solution va venir « des » solutions !

Personne ne peut imaginer de quoi demain sera fait et l’ADAPTABILITE des territoires, des bâtiments et des systèmes doit être le fil conducteur pour que la stratégie ait la capacité à résister aux contraintes nouvelles encore inconnues.

Intervient ici, la notion d’incertitude, que nous devons inclure dans nos scénarios. Une vision prospective sans incertitude serait fragile et prétentieuse. Intégrer cette incertitude, lui laisser de la place permet de laisser d’autres possibilités au développement, de laisser ouvert le champ des possibles, d’offrir à d’autres modèles la possibilité d’exister et de dépasser les nôtres. 

Une transition longue 

La marche à franchir est plus culturelle qu’autre chose. Donc ce sera lent : les esprits prennent du temps pour s’adapter. S’engager sur ce chemin nécessite un lâcher prise que l’on peut comprendre difficile, voire paniquant pour un technicien et il faut intégrer cette dimension organiquement humaine si l’on veut que l’appropriation de notre démarche soit bonne et installée.

Transversalité

La complexité des territoires et de ses bâtiments, fonctions, doit être intégrée si l’on veut que nos actions soient non seulement crédibles mais efficaces.

Or, souvent, ce peut être un des défauts d’une vision technocrate, pour régler un problème délicat, on fait appel à des spécialistes. La vision nécessaire des experts a aussi souvent tendance à restreindre le champ de réflexion, simplifier les hypothèses pour que les solutions apparaissent évidentes et/ou rassurantes, ne proposer que des solutions partielles, ne traiter que « la partie émergée de l’iceberg », traiter les conséquences et non les causes.

Il est donc vital d’introduire de la transversalité dans l’approche.

Là encore, le processus va se heurter au manque d’humilité de l’humain face à cette tâche difficile du bas carbone. On croit souvent que la solution vient de sa science, de sa compétence, de son histoire, de son pouvoir aussi. La marche à franchir est tellement énorme, que seul une vision plurielle et partagée, qui croise les compétences de chacun, y compris des sciences humaines, peut faire exister cette transition culturelle, assez puissamment, assez vite. Il s’agit d’acter préventif, de donner de la résilience aux actions et aussi que les propositions soient reproductibles pour que la dissémination soit évidente et induise un effet de masse, synonyme de réussite.

Les moyens de la massification 

Notre économie est aujourd’hui très optimisée et n’a que très peu de réserves. Il semble utopique et peu crédible d’imaginer que la conscientisation de cette économie et de nos gouvernances soit si radicalement différente que des moyens très significatifs vont apparaître dans les années à venir pour engager un bas carbone réactif avec beaucoup de moyens. Ce constat semble réaliste tant à l’immédiat que dans la durée.

La vision carbone et ses impacts est une thématique long terme et « concerne surtout les autres », comme bien des sujets de notre société consumériste assez égocentrée. Il existe cependant une importante différence dans le sens où « ces autres » dans ce cas, ce sont nos enfants ou ceux de nos enfants, …

La dimension du sujet change et c’est aussi un facteur fort et heureux de réussite.

Sur la dimension économique et du fait de ce « peu de moyens », on peut déduire qu’il ne semble pas très pertinent, voire peu crédible de baser une stratégie de manière monolithique sur de la technologie : nous n’aurons pas assez d’argent

Il semble pertinent de s’engager dans une approche plus organique, basée sur une multitude de ressorts et structurée sur le territoire, sur les ressources du territoire.


Bas Carbone va se gérer à l’échelle territoire 

En France, tout le cadre réglementaire et institutionnel de la construction est structuré à l’échelle du bâtiment (notamment du fait du règlement de la construction). Règlements, règles, décrets, DTU « s’arrêtent au pied des façades des bâtiments ».


Où va la ville ?

Le numérique et les technologiques ne porterons pas à elles seules le sujet. Des institutions et un service public en pleine mutation et qui doivent reprendre un rôle plus fort de gouvernance. Des penseurs technophiles qui ont médiatisé très tôt cette « ville numérique », ont compris plus ou moins rapidement que c'était vraiment trop réducteur. 

La ville aujourd'hui n'est pas autonome et de fait a de la difficulté à être intelligente, … De nombreux neurones existent : c’est bien le travail de lien entre ces neurones, les synapses de la ville, qui doit être entrepris pour tendre vers cette intelligence, cette cohérence. Il s’agit plutôt de faire intelligemment la ville

Se développe depuis quelques années la notion de « sensitive », de la perception de la ville, de son évolution depuis 50 ans, de sa projection, de la variation selon sa taille, des impacts sociaux, sociétaux, culturels, …. Nous voulons Améliorer cette perception et proposer, comprendre des champs d’action, une cinétique, des leviers d’action, des perspectives d’audace, …


Mesurer pour comprendre, partager pour agir 

Il est nécessaire de mesurer et tracer toutes les démarches engagées. Le saut culturel proposé va s’accompagner de résultats pour certains peu intuitifs, prévisibles certes, mais avec de larges marges d’erreur. Il est souvent très bénéfique et efficace d’apprendre de ses erreurs et ceci ne peut se faire qu’« en comptant ». Mais le plus important est que ces données appartiennent à ceux qui en sont l’origine et non à ceux qui les collectent. Le « Big Data » devient un « Open DATA » partagé auquel tout le monde a accès et dont tout le monde profite. Cette meilleure perception de la réalité par tout le monde, de l’usager final aux responsables de la gouvernance, qu’elle soit locale ou plus large, permet à chacun de hiérarchiser ses actions à venir. Le partage devient source de rentabilité et là encore la culture va devoir faire un effort pour évoluer, AVANT la technique, …


En conclusion, deux citations d’Einstein pour raisonner, faire résonner cet article :

« Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé » : Ce n’est pas la technique qui va nous tirer d’affaire, puisque c’est bien indirectement elle qui nous a mis dans cette situation CARBONE CRITIQUE, mais bien une évolution culturelle, …. Donner du sens à nos actes.

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent » Nous sommes bien dans une logique de rupture et rupture peut aussi se traduire par « faire autrement ».

 

Bruno Georges, adhérent CINOV Construction


RIAC 2017 : les 13 et 14 avril à Lyon

 
 
Le syndicat CINOV GIAc organise les Rencontres de l'Ingénierie Acoustique (RIAc) les 13 et 14 avril à Lyon :

Hôtel Valpre 3*
VALPRE Lyon 
BP 165, 1 chemin de Chalin
69131 ECULLY CEDEX
Plan d’accès
 
JEUDI 13 AVRIL
 
9h30 :  Accueil
 
    Mot du président
    Indicateur unique
    Pause
    Basse Fréquence

12h30 - 14h30  Déjeuner en partenariat avec NORSONIC

    BIM et Acoustique 
    Bilan Attestation acoustique
    Pause
    Benchmark acoustique des salles
    Actualités normes et règlementations – Guide CNB Construction
    Bruit et santé 

19h30 : Soirée en partenariat avec Serge FERRARI et SINIAT
 
VENDREDI 14 AVRIL
 
9h00 :  Accueil

    Enquête économique
    Prospective métiers de l’ingénierie acoustique  
    Assemblée Générale Ordinaire

  • Désignation des scrutateurs
  • Rapport moral
  • Rapport financier
  • Vote
  • Présentation des motions et vote des motions
  • Election des administrateurs
  • CA
12h15 - 14h30 : Déjeuner en partenariat avec RECTOR
 
INSCRIPTION
 
 
VOIR LA VIDEO
 
Contact
CINOV GIAc
+33(0) 1 44 30 24 52

giac@cinov.fr
 

Manon Girerd, le goût des arguments en béton

À seulement 24 ans, Manon Girerd s’est imposée dans un milieu très masculin : le BTP. Elle dirige des chantiers pour Proman, une société d'ingénierie basée à Chambéry et spécialisée en management de projets de construction. Portrait.

  • manon girerd

« J’ai eu envie de travailler dans le bâtiment grâce à un prof qui nous donnait des cours sur le béton. »

C’est le déclic qui a aiguillé le parcours professionnel de Manon Girerd. Originaire de l’Isère, la jeune fille intègre l’école d’ingénieurs Polytech Annecy-Chambéry après son Bac S et obtient un diplôme d’ingénieur/environnement/ bâtiment/ énergie.

 Pendant son cursus de 5 ans, elle multiplie les stages – dont deux expériences chez Proman, une TPE de 6 salariés basée à Chambéry qui intervient sur les chantiers en tant qu’OPC : ordonnancement, pilotage et coordination de chantier. Elle est finalement embauchée à la fin de ses études. Sa mission : coordonner les différents corps d’état sur un chantier (planning, organisation, accès)…

« Je sais y aller franco quand il faut »

Une fois par semaine, Manon Girerd coordonne ainsi l’action de chaque intervenant sur les réunions de chantier : menuisier, plaquiste, peintre, gros œuvre, charpentier… Un rôle pas toujours facile pour une jeune femme de 24 ans. « Je dois gérer les conflits entre les entreprises. Car chacune à ses intérêts personnels, un calendrier à respecter… Je dois donc les guider et orchestrer leurs interventions. »

Progressivement, elle s’est imposée dans un univers dur et en grande majorité masculin. « Mais je sais y aller franco quand il faut, ou pas ! Ça dépend des chantiers, des problèmes, des entreprises concernées… Néanmoins, ça ne me dérange pas de m’énerver un peu quand l’entreprise est en tort. Car on a tous le même objectif : livrer le projet en temps réel. »

Partage d’expérience

Dans les négociations, Manon Girerd a aussi un argument béton : c’est elle qui applique les pénalités éventuelles aux entreprises qui ne respectent pas leurs délais. Elle a donc un poste avec de vraies responsabilités et une grande autonomie. Malgré tout, elle est bien entourée. « Ma patronne est très présente dès que j’en ai besoin. Encore hier, on a pris une heure ensemble parce que j’étais bloquée par un problème… Et puis, dans notre équipe, on intervient tous sur des chantiers différents. Du coup, chacun échange son expérience au bureau et c’est très enrichissant, ça permet de progresser. »

 


#ConfPollutec – « Economie circulaire dans l’industrie » le 2 décembre à 11h20


La Fédération CINOV organise une conférence « Economie circulaire dans l’industrie » le 2 décembre de 11h20 à 12h05 sur le Forum Industrie durable.

Si la réglementation de la loi ALUR et de l'ordonnance de juillet 2016 sur l'auto-production et l'auto-consommation donnent un cadre à l’économie circulaire, la réalité dépassera vite la fiction : les mutations, voire les révolutions, que vont vivre les industries avec la mutualisation des espaces, des énergies, des usages, des surfaces, vont bouleverser les échelles géographiques. L’unité territoriale de production et de commercialisation d’une énergie produite désormais à proximité ou de traitement des déchets sur site vont placer les industries au cœur de la production d’énergie. L’économie circulaire devient une sorte d’économie solidaire où les smart grid détiennent un rôle de cheville ouvrière. 

Avec :

  • Delphine DANAT, Ingéoconsulting

 

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV

 Contact : Service communication -

 


#ConfPollutec – « Adapter les offres d’assurances des projets liés au génie écologique et à la biodiversité » le 29 novembre à 15h30


La Fédération CINOV organise une conférence « Adapter les offres d’assurances des projets liés au génie écologique et à la biodiversité  » le 29 novembre de 15h30 à 16h10 sur le Village Génie Ecologique.


« Adapter les offres d’assurances des projets liés au génie écologique et à la biodiversité » en trois points :


1.    La nature des engagements et responsabilités des acteurs du Génie écologique sur les opérations d’aménagement, notamment en matière de :

  • Responsabilité civile professionnelle
  • Responsabilité décennale
  • Atteinte à l’environnement

2.    Les spécificités des engagements liées à la rédaction des contrats et conventions de l’ingénierie sur les opérations d’aménagement

3.    L'attention à porter aux niveaux des garanties et aux exclusions portées aux contrats d'assurance

Avec :

  • Thierry BARLE, CEA courtage

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV

Contact : Service communication -


#ConfPollutec – « Génie écologique : intégrer le vivant dans les projets par le BIM » le 1er décembre à 10h15

La Fédération CINOV organise une conférence « Génie écologique : intégrer le vivant dans les projets par le BIM » le 1er décembre de 10h15 à 10h55 sur le Village Génie Ecologique.

L’intérêt du BIM ou du MINnD, c’est aussi de voir comment l’environnement global d’un bâtiment interagit avec la construction. Ainsi, le projet Use case 6.2 du programme MINnD a testé en conditions réelles sur des cas d'étude existants l'utilisation du BIM pour les études environnementales de projets d'infrastructures. Quels sont les résultats et premières conclusions ? Ainsi, les apports du BIM sont considérables pour les études environnementales, en particulier dans la gestion des flux de données et leur historisation. A travers des cas concrets vous découvrirez par exemple comment la simulation numérique 3D a permis de traiter la conception de passages à faune. Ces démarches sont réfléchies au sein du projet MINnD et du groupe de travail de l'UC 6. On en parle aussi....

Avec :

  • Sylvain MOULHERAT, Terroiko      
  • Anne RUAS, Iffstar   
  • Denis LEROUX, Setec         
  • Charles-Edouard TOLMER, Egis

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV

Contact : Service communication -


#ConfPollutec - "La prise en compte de la continuité écologique des cours d’eau par les propriétaires de moulins » le 1er décembre à 16h45

La Fédération CINOV organise une conférence « La prise en compte de la continuité écologique des cours d’eau par les propriétaires de moulins » le 1er décembre de 16h45 à 17h30 sur le Forum Village Mer, Milieux aquatiques et Littoral.
Au cours d’une table ronde, les intervenants discuteront du cas de la restauration de la continuité écologique des cours d’eau, en particulier de la prise en compte de la présence des moulins.


Avec :

  • Christian ROMANEIX, Cabinet Conseil Eau Environnement
  • Jean-Michel CARDON, ONEMA
  • Alain EYQUEM, Président de la Fédération des Moulins de France (FDMF)
  • Michel ANDREU, propriétaire de moulin et trésorier de la FDMF

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV
Contact : CINOV Territoires & Environnement –


#ConfPollutec – « Quelle ingénierie pour la mise en œuvre d’actions de restauration de continuité écologique ? » le 1er décembre à 16h15

L’OPQIBI organise, en partenariat avec la Fédération CINOV,  une conférence « Quelle ingénierie pour la mise en œuvre d’actions de restauration de continuité écologique ? » le 1er décembre de 16h15 à 17h00 sur le Village Génie et Ingénierie écologique.


Notion introduite en 2000 par la directive cadre sur l’eau, la continuité écologique d’un cours d’eau est définie comme la libre circulation des organismes vivants et leur accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri, le bon déroulement du transport naturel des sédiments ainsi que le bon fonctionnement des réservoirs biologiques. En France, plus de 60 000 ouvrages ont été recensés sur les cours d’eau et sont potentiellement des obstacles à la continuité écologique (barrages, écluses, seuils ou encore anciens moulins désaffectés barrent les cours d’eau). Si environ 2 000 obstacles sont utilisés pour la production d’électricité, la grande majorité d’entre eux, en revanche, est sans usage avéré.


La directive cadre européenne (DCE), la loi sur l’eau de décembre 2006, le plan national de gestion pour l’anguille et la loi du Grenelle I avec son objectif de mise en place d’une « trame verte et bleue », ont convergé vers la nécessité d’assurer la continuité biologique entre les grands ensembles naturels (trame verte) et dans les milieux aquatiques (trame bleue). Face à ces enjeux, les maîtres d’ouvrage (publics ou privés) ont besoin de pouvoir se reposer sur des prestataires d’ingénierie compétents pour les accompagner dans leurs projets. Comment identifier ces prestataires ? Quelle est l’offre de prestations existante ? Telles seront les principales questions abordées lors de cet atelier, en se basant sur des cas concrets.


Avec :

  • Pierre AUDIFFREN, CINOV-TEN
  • Un représentant de l’ONEMA
  • Un maître d’ouvrage
  • Stéphane MOUCHOT, Directeur Général de l’OPQIBI


 

Retrouvez CINOV, l’OPQIBI et l’AITF dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV
Contact : Stéphane Mouchot –


#ConfPollutec - "Le développement des missions de suivi environnemental de chantiers (...)" le 29 novembre à 14h45

La Fédération CINOV organise une conférence « Le développement des missions de suivi environnemental de chantiers : restauration de lônes du Vieux-Rhône (Compagnie Nationale du Rhône) et désengravement du Vieux-Rhône (La Métropole de Lyon). » le 29 novembre de 14h45 à 15h30 sur le Forum Village Mer, Milieux aquatiques et Littoral.


L’objectif de la conférence est de montrer à travers deux exemples les bénéfices d’
une mission indépendante de suivi environnemental de chantiers en contexte naturel sensible.


Dans le premier exemple, l’environnementaliste est assistant du maître d’ouvrage et intervient aux côtés du maître d’œuvre. Il s’agit alors de veiller au respect des engagements réglementaires : préservation d’espèces végétales et animales, qualité des eaux, lutte contre les plantes invasives… Dans le second exemple, l’environnementaliste est intégré à l’entreprise travaux et l’aide à définir les moyens à mettre en œuvre pour parvenir aux objectifs environnementaux : reconstitution de mares, reconnaissances préalables avant intervention, gestion des plantes invasives…


Pour des chantiers particulièrement sensibles, l’intervention d’environnementalistes indépendants est nécessaire aux deux niveaux : auprès du maître d’ouvrage et auprès de l’entreprise. Les compétences requises sont étendues dans les différents champs de l’environnement : écologie, déchets, transport, eau, énergie, pédologie, air… Une bonne coordination entre intervenants est également une clé du succès d’un chantier à impact environnemental maîtrisé.


Avec :

  • Flora SEYTRE, chef de projet, Eco-Stratégie
  • Anne VALLEY, chef de projet, Eco-Stratégie
  • Intervention d’un maître d’ouvrage

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV
Contact : CINOV Territoires & Environnement –

 


#ConfPollutec – « Réaliser un audit énergétique utile et de qualité dans l’industrie » le 30 novembre à 14h05

L’OPQIBI organise, en partenariat avec la Fédération CINOV et l’ATEE,  une conférence « Réaliser un audit énergétique utile et de qualité dans l’industrie » le 30 novembre de 14h05 à 14h50 sur le Forum Industrie Durable
Par-delà l’obligation introduite par la loi n° 2013-649 du 16 juillet 2013 complétée par le décret et l’arrêté du 24 novembre 2014, la réalisation d’un audit énergétique doit être une démarche gagnante et valorisante pour une entreprise.
Elle doit lui permettre d’enclencher un mouvement vertueux d’économies d’énergie dont les répercussions sont importantes et bénéfiques : réduction des coûts de production, amélioration de sa productivité, promotion d’une image citoyenne et responsable…
Sur quoi repose la réussite d’un audit énergétique de qualité ? Quelles sont les étapes nécessaires d’un tel audit ? Comment identifier et sélectionner des prestataires compétents ? Telles seront les principales questions abordées lors de cet atelier en se basant sur des cas concrets.

Avec :

  • Martina KOST, Gérante du bureau d’études B4E et représentante de CINOV Industrie
  • Un donneur d’ordre industriel, représentant de l’ATEE
  • Stéphane MOUCHOT, Directeur Général de l’OPQIBI

Retrouvez CINOV, l’OPQIBI et l’AITF dans le hall 4, stand K 165

 

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV
Contact : Stéphane Mouchot –


#ConfPollutec – « Coût social du bruit » le 30 novembre à 14h05


La Fédération CINOV organise une conférence « Coût social du bruit  » le 30 novembre de 14h05 à 14h50 sur le Forum Risques.
Le Conseil National du Bruit a rendu publique le 14 juin 2016 une étude sur « l'approche économique du bruit » et notamment l'évaluation des coûts induits par le bruit. 57 milliards d'euros par an ! Ce coût correspondrait à 3% du PIB en 2016. Militer, réfléchir, convaincre, expliquer, inciter, récompenser, voire même imposer des actions en faveur de la réduction du bruit, engager au plus vite les plans d’actions rendus obligatoires dans les PPBE et le tout dans une démarche gain/qualité et non plus simplement lutte au cas par cas... Les actions contre le bruit devront intégrer a minima une action complémentaire sur l’isolation thermique et la qualité de l’air intérieur pour les bâtiments et une action sur les déplacements et des aménagements paysagers « absorbants ».
Des solutions existent, de nouvelles sont à l’étude notamment pour des solutions multiusages mais l’amélioration du sonore se fait attendre. CINOV GIAc est convaincu que la réponse viendra d’une prise de conscience collective. Alors venez débattre, témoigner et proposer le mercredi 30 novembre à la conférence Pollutec.

 

 

 

Retrouvez CINOV dans le hall 4, stand K 165

 

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV
Contact : CINOV GIAc –

 


#ConfPollutec – « Rôle et apport de l’ingénierie dans le commissionnement des installations techniques d’un bâtiment » le 29 novembre à 11h20

L’OPQIBI organise, en partenariat avec la Fédération CINOV,  une conférence « Rôle et apport de l’ingénierie dans le commissionnement des installations techniques d’un bâtiment » le 29 novembre de 11h20 à 12h05 le Forum Energie


Issu du langage de la marine, le commissionnement est :

 

  • L’ensemble de tâches pour mener à terme une installation neuve afin qu’elle atteigne le niveau des performances contractuelles et créer les conditions pour les maintenir
  • La mise à disposition des clients et/ou des usagers de la documentation et des instructions d’utilisation et de maintenance, incluant l’initiation ou même la formation des intervenants

 

Certains le pratiquent sans le nommer ; certains en font l’impasse. Et pourtant, il est absolument indispensable au bon fonctionnement des ouvrages et de leurs installations. Aujourd’hui, tous les bâtiments livrés, petits ou grands, ont une certaine complexité et sont soumis à une exigence de performance. On ne peut plus se contenter de réalisations et mises en service approximatives. Maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises de réalisation (installateurs) et exploitants : tous doivent intégrer cette étape de commissionnement.
Si le commissionnement incombe aux installateurs, il exige une véritable ingénierie du commissionnement pour les accompagner, parce qu’il s’agit d’un processus qui commence bien avant le choix des entreprises pour se terminer au début de l’exploitation du bâtiment. Quel est le rôle d’une telle ingénierie ? Quelles compétences nécessite-t-elle ? Telles seront les principales questions abordées lors de cet atelier, en se basant sur des cas concrets.
 
Avec :

  • Dominique CENA, Président de CENA Ingénierie et vice-président de CINOV Construction
  • Un représentant d’une collectivité territoriale ou d’un Office Public de l’Habitat
  • Un représentant de l’ADEME
  • Stéphane MOUCHOT, directeur général de l’OPQIBI


Retrouvez CINOV, l’OPQIBI et l’AITF dans le hall 4, stand K 165

 

Demandez votre badge gratuit avec le code CAE
Participez à la vie du stand CINOV


Contact : Stéphane Mouchot –

 


CINOV à Pollutec du 29 novembre au 2 décembre à Lyon

  • pollutec

Pour donner de la visibilité aux métiers de l’ingénierie, du conseil et du numérique, CINOV assurera une présence stratégique au salon Pollutec, du 29 novembre au 2 décembre à Lyon, à travers un espace « Village ingénierie » partagé avec l’AITF et l’OPQIBI. Pour les adhérents, c’est une opportunité de développement, de rencontre avec des contacts clés et d’échanges avec des consœurs et confrères. Tous les adhérents qui souhaitent participer à la vie du stand et bénéficier de notre présence sont les bienvenus, merci de vous faire connaître sur le doodle.

Nos conférences - #CONFPollutec2016

 Mardi 29 novembre :


14h45 – 15h30 : « Le développement des missions de suivi environnemental de chantiers : Désengravement du Vieux-Rhône (Grand Lyon) et restauration de lônes du Vieux-Rhône (CNR) » sur le Forum Village Mer, Milieux aquatiques et Littoral
15h30 – 16h15 : "Adapter les offres d’assurances des projets liés au génie écologique et à la biodiversité" sur le Village Génie écologique


Mercredi 30 novembre


14h05 - 14h50 : « Coût social du bruit » sur le Forum Risques


Jeudi 1er décembre


10h00 - 10h45 : "Le génie écologique : intégrer le vivant dans les projets par le BIM" sur le Village Génie écologique
16h45 – 17h30 : « La prise en compte de la continuité écologique des cours d’eau par les propriétaires de moulins » sur le Forum Village Mer, Milieux aquatiques et Littoral


Vendredi 2 décembre


11h20 - 12h05 : « Economie circulaire dans l’Industrie » sur le Forum Industrie durable et du futur
 

 
Les conférences en préparation en partenariat avec l’OPQIBI  :


Mardi 29 novembre :


11h20 - 14h05 : "Rôle et apport de l'ingénierie dans le commissionnement des installations techniques d'un bâtiment" sur le Forum Energie


Mercredi 30 novembre :


14h05 - 14h50 : "Réaliser un audit énergétique utile et de qualité dans l'industrie" sur le Forum Industrie Durable


Jeudi 1er septembre :


16h15 - 17h00 : "Quelle ingénierie pour la mise en oeuvre d'actions de restauration de continuité écologique ?" sur le Village Génie et Ingénierie écologique



 Contact : Service communication –


Consultants en management : quels risques ? Quelles garanties ? le 16 décembre à Lyon

CINOV Rhône-Alpes organise, en partenariat avec CINOV Conseil en Management, une réunion "Consultants en management : quels risques ? Quelles garanties" le 16 décembre à Lyon. Le contrat groupe en responsabilité civile professionnelle sera présenté à cette occasion.


Contact : CINOV Conseil en Management -


Retour sur Go Numérique à Lyon

  • cinov it1

CINOV-IT et CINOV Rhône-Alpes étaient présents à Go Numérique, qui était organisé par la CCI de Lyon, le 26 avril dernier, avec un stand tenu par le référent régional du syndicat, Anthony Bochert, et Alain Prallong. Cet évènement a accueilli plus de 1200 visiteurs dans son espace exposants et au travers de ses 36 ateliers et tables rondes. Alain Prallong, président de CINOV-IT, était invité par le président de la CCI à participer à l'inauguration de ce salon. CINOV-IT est également intervenu dans une table ronde consacrée à la transition numérique des PME et TPE.


Contact : CINOV-IT -


"Le BIM en pratique pour l’organisation des opérations de construction" le 17 juin à Vaulx en Velin


Nicolas Boisard, Président de CINOV Coordination, Jean-François Uhl, Président de CINOV Rhône-Alpes et Philippe Haladjian, pilote de ces rencontres, sont heureux de vous inviter à la matinée d’échange "Le BIM en pratique pour l'organisation des opérations de construction" à Vaulx en Velin le 17 juin. Au programme :

  • Le BIM, outil de communication des phasages d’une opération tiroir : Exemple de la réhabilitation en milieu occupé de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris (CICAD)
  • Comment préparer la maquette BIM pour réaliser facilement un planning 4D : exemple de la construction de l’ENS Cachan, projet BIM d’Or 2015 (AIA et CICAD)
  • L’intérêt de l’utilisation du BIM sur des petits chantiers : exemple de constructions de maisons individuelles (SCAL)
  • Extraction et exploitation des données d’un projet BIM (SCAL)

Après le déjeuner buffet qui suivra cette matinée d’échanges, est prévue la visite du chantier du « Grand Hôtel Dieu » de Lyon.


Inscription


Contact : CINOV Coordination -


Tout savoir sur la qualification OPQIBI

Dans le cadre de sa politique de promotion régionale, l’OPQIBI organise en mai la réunion suivante :

  • Jeudi 19 mai de 17h à 19h à Saint-Etienne

Cette réunion sera l'occasion de vous informer sur les dispositifs de qualification « RGE Etudes » et « audits énergétiques règlementaires ».
Programme et bulletin d'inscription pour Saint-Etienne


Contact : OPQIBI - 01 55 34 96 33 -


CINOV-IT à GO Numérique le 26 avril à Lyon

  • bannière 646x220

GO Numérique est un évènement organisé par la CCI Lyon avec le soutien de CINOV-IT. Cet évènement se tiendra le 26 avril, il a pour ambition d’accompagner les TPE et les PME dans leur développement grâce au numérique. Une journée d’information, d’ateliers et de coaching pour mieux cerner les applications du numérique dans l’entreprise : développer sa visibilité, trouver de nouveaux clients, mieux gérer son entreprise, gagner en efficacité et augmenter sa performance !


Pour plus d'informations


Contact : CINOV-IT -


« Réforme de la formation professionnelle : quels impacts sur les entreprises de la branche ? » le 2 décembre à Lyon

La formation professionnelle a connu une réforme d’envergure à travers la loi du 5 mars 2014. Pour analyser les changements, comprendre les points clés et s’adapter aux nouvelles exigences de la formation en entreprise, CINOV Rhône-Alpes organise donc une réunion "Réforme de la formation professionnelle : quels impacts sur les entreprises de la branche ?" le 2 décembre à Lyon à partir de 17h00. Cet évènement sera l'occasion de proposer une vision croisée d’un OPCA et d’un organisme de formation. Nathalie Giangrande, responsable antenne sud-est du FAFIEC et Bruno Daret, directeur de l’IPTIC feront ainsi partager leur vision et leurs conseils aux entreprises de la branche.

Contact : CINOV Rhône-Alpes -