4 article(s) consultable(s) pour 2011 dans la catégorie CINOV Rhône-Alpes

Commission Maroc

  • cinov ra iptic casablanca

Cette jeune commission s’était déjà rendu à Casablanca en juin dernier et avait assuré une représentation régionale au Salon des Energies Renouvelables . A cette occasion des liens privilégiés ont été noués avec ses homologues marocains ( FMCI).
En partenariat avec l’IPTIC cette commission a assuré à nouveau la présence de CINOV Rhône-Alpes sur le Salon Pollutec du 26 au 29 octobre 2011 à Casablanca.
 

Nous avons participé conjointement à deux conférences:

- La première orientée sur la compétence des BET marocains en ENR et amélioration énergétique.

- La seconde portait sur l’amélioration de compétence des acteurs sur les filières éco-construction et ENR.

Cette mission nous a permis de mesurer l’attente de nos homologues sur une coopération entre nos deux organismes, mais également d’entendre les demandes de la filière universitaire. (photo jointe)
Contact :


CINOV Rhône-Alpes et IPTIC à Pollutec Maroc du 26 au 29 octobre 2011

Forts du succès de l’opération de « promotion des savoir-faire français pour l’amélioration énergétique » sur le salon des ENR à Casablanca en juin, CINOV Rhône-Alpes et IPTIC se retrouvent à nouveau au salon Pollutec Maroc à Casablanca pour représenter l’ingénierie française.

Deux conférences ont été animées par IPTIC et CINOV sur la visibilité des BE en éco-construction et amélioration énergétique, ainsi que sur les compétences et la formation pour répondre aux enjeux énergétiques du Maroc.
A cette occasion, l’IPTIC et la Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie (homologue  de CINOV) ont annoncé la création d’un label visant à qualifier les compétences des bureaux d’études d’ingénierie au Maroc. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Contact :
,
01 44 30 49 44


Convention de coopération CINOV-CGPME

Michel VALETTE, Président de CINOV Rhône Alpes, et François TURCAS, Président de la CGPME Rhône Alpes, ont signé le lundi 3 octobre 2011 une convention de coopération en présence de François AMBLARD, Président fédéral CINOV.
La CINOV est sur le plan national une adhérente historique de la CGPME. L’objectif est de faciliter et inciter sur le plan régional les membres à adhérer respectivement aux structures territoriales pour amplifier l’offre de services fournis par les deux organisations.
Pour lire l’article paru dans Vox Rhône-Alpes, merci de cliquer ici
Contact :


Les villes durables ont-elles un avenir ?

La Commission DD vous informe d’une manifestation qui s’est déroulée le 11 octobre dernier, à  Lyon, organisée par l’un de ses membres, Jacques PEROTTO, représentant de CINOV MANAGEMENT : les villes durables ont-elles un avenir ?


Le terme de ville durable bénéficie d’un a priori favorable, peut-être parce qu’il correspond à une évocation plutôt positive. Il s’apparente à des considérations environnementales atténuant d’autres enjeux (sociaux, culturels économiques, santé publique) comme les aspects participatifs.

Il semblerait que cette notion reste associée à une ville tendue vers la recherche d’un équilibre comptable de ses ressources, une ville économe ; une approche unidimensionnelle, restrictive ; celle d’une ville tronquée ?

Il apparaît aussi que cette notion renvoie à une définition encore floue de la conception de la ville, une vision atteinte d’une certaine forme de myopie ; une représentation en manque de consistance, en déficit d’originalité, en perte d’innovation ; celle du défaut de l’audace ?

Les projets de ville durable misent souvent sur des aspects de la logistique urbaine, notamment la valorisation des déchets, la gestion de l’eau respectueuse de l’environnement, des espaces verts respectueux de la biodiversité, la gestion de l’énergie, la mobilité ; toute chose où l’humain reste absent, une ville évanescente en quête d’un cadre stable où puissent se vivre des relations sociales riches et s’épanouir ceux qui sont dénommés les habitants, les visiteurs, les résidents, les travailleurs, les usagers, les oisifs ou les flâneurs ; celle d’une ville désincarnée ?

Alors, la ville durable n’est-elle que la construction structurée d’un nouveau discours sur la ville masquant l’inconséquence de choix effectués en matière d’aménagement urbain ? Qu’une forme actuelle de la représentation de la fragmentation urbaine et sociale ? Ou la quête inédite d’une utopie originale à conquérir ?

Une expression actuelle cherchant à rassembler en une même vision idéalisée toutes les améliorations qu'il est possible d'imaginer pour réaliser les conditions rêvées du bien-être en ville ?

Un point de rencontre entre l'art de construire des bâtiments supposés durables et l'ambition illusoire de gérer sereinement une ville dans le temps et dans la durée ?

Faut-il rappeler que des pensées sans contenus sont vides, des intuitions sans concepts aveugles (Emmanuel Kant).