Flora Casanova, « Une chance extraordinaire d’avoir autant de responsabilités »

  • flora casanova human booster

 À 22 ans, Flora Casanova travaille en alternance chez Human Booster, un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines basé à Clermont-Ferrand. Chargée du recrutement, elle apprécie son autonomie et la polyvalence de son poste.

 

« Je suis originaire de Montluçon dans l’Allier. Adolescente, je n’avais aucun objectif professionnel précis mais, comme j’aime le relationnel et le contact humain, je me suis orientée vers les ressources humaines (RH). Après un DUT « Technique de commercialisation » puis une Licence de droit à Clermont-Ferrand, j’ai fait un Master « Pilotage des organisations », avec une spécialité RH.

 

Je termine mon Master 2 en septembre 2017 tout en travaillant actuellement en alternance chez Human Booster, un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines et en gestion des compétences. Nous avons aussi un pôle formation et nous sommes partenaires de différents Pôles Emplois, d’institutions… Nous leur proposons des formations sur mesure, de l’ingénierie pédagogique. Nous nous servons notamment d’un logiciel maison, Equinox, qui permet un diagnostic psychométrique, pour mieux se connaître soi-même et mieux savoir utiliser ses propres ressources par rapport à son environnement de travail.

 

Coordonner les processus de recrutement

 

Chez Human Booster, je suis consultante en ressources humaines chargée du recrutement. Je dois notamment recruter en externe les nouveaux formateurs qui animent nos sessions de formation, ce qui représente 80 % de notre activité. Je coordonne ainsi tous les processus de recrutement. Je recueille d’abord les besoins de nos chefs de projets basés dans nos agences de Clermont, Montpellier et Lyon. Je poste alors des offres d’emplois et j’effectue des recherches. Je vais notamment beaucoup sur les réseaux sociaux pour trouver des profils intéressants : LinkedIn, Viadeo, Facebook…

Je les sélectionne toute seule puis je les contacte dans la foulée et on organise des rendez-vous : en face à face ou par Skype.

 

« Mais qui c’est, cette petite jeune ? »

 

Durant les entretiens, parfois, c’est délicat car j’ai 22 ans et je peux recevoir des candidats de 40 ou 50 ans,  qui se disent « Mais qui c’est, cette petite jeune ? » C’est là où il faut être solide et avoir confiance en soi. Même si au départ, c’était assez compliqué pour moi, je le reconnais…

 

En tout cas, mon expérience me fait dire que les jeunes ne doivent pas viser forcément, les grandes entreprises, surtout dans le domaine des RH. Mes camarades de promotion travaillant dans des grands groupes ont un domaine de compétence très cloisonné (gestion de la paye, gestion du personnel, recrutement…) et me disent que j’ai une chance extraordinaire de travailler dans une PME où je peux avoir autant de responsabilités. »