Innovations et prospectives : l'initiative CINOVACTION

Innovation et prospective. Ces mots qui ont longtemps été considérés comme intéressants mais  peu opérationnels, résonnent aujourd’hui différemment. Ils sont synonymes de compétitivité. CINOVACTION  a pour objectif de mieux anticiper et comprendre les évolutions qui transforment actuellement nos environnements économiques.

Les innovations (numérisation, intelligence artificielle, robotisation) se succèdent et se cumulent pour créer des « disruptions », qui vont modifier en profondeur notre environnement économique. Ne pas anticiper ces innovations, pour s’y préparer, signifierait la disparition pour nombre d’entre nous.

CINOV dispose, avec l’ensemble de ses syndicats et de ses adhérents, d’un réel potentiel d’innovation qu’il nous appartient de valoriser et de renforcer avec des partenariats stratégiques avec les industriels, les entreprises, les institutionnels et le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.

C’est le sens de l’initiative CINOVACTION. Cette démarche originale a l’ambition d’anticiper les évolutions, de co-construire des innovations et de faciliter la mise en œuvre concrète et opérationnelle de filières économiques dans les territoires.

Avec un objectif résolument centré sur l’innovation, CINOVACTION propose un cadre pérenne de travaux collectifs entre différents acteurs afin de partager des analyses, valoriser les retours d’expériences, identifier et promouvoir les innovations, dont celles de nos adhérents, trop souvent méconnues. Pour innover, on ne peut plus opérer seul, quelle que soit sa taille d’entreprise. Nous devons penser les sujets dans leur globalité et intégrer le plus en amont possible l’ensemble des attentes et effets de bord de toute innovation. Cela exige d’accepter d’imaginer ensemble notre environnement économique, en travaillant notamment avec les acteurs économiques de la filière. Il s’agit également avec CINOVACTION de faciliter la diffusion des innovations tout au long de la chaîne de valeur et de prévenir les trop nombreuses ruptures souvent dommageables.

En 2016, des groupes de travail se sont mis en place autour de deux premiers thèmes : la prévention du risque, sa cartographie et la meilleure prise en compte des usagers et de l’usage dès les phases de conception de tout projet.

L’innovation crée par nature potentiellement de nouveaux risques peu ou mal identifiés. L’ingénierie est l’une des réponses alors que l’assurance repose sur l’analyse des risques connus. L’ingénierie est attendue pour accompagner, orienter le client et l’aider à mieux évaluer et prévenir les risques potentiels associés aux innovations.

Quant à l’usage, sa prise en compte est devenue nécessaire dès la conception. C’est à ce stade que l’on peut anticiper les évolutions des bâtiments, rendus nécessaires par le  vieillissement, les mobilités familiales (familles recomposées…), les évolutions culturelles (usages d’espaces momentanés, en collectif…) ou les contraintes économiques. L’enjeu pour l’ingénieur est aussi  d’imaginer de nouveaux  services directement aux usagers qui vont rapidement devenir des prescripteurs pour les maîtres d’ouvrage. Dès lors, l’ingénierie d’exploitation peut être à son tour revisitée, renforcée.

Plusieurs partenaires nous ont déjà rejoints : Autodesk, EDF, Lafarge, Saint-Gobain, IPTIC, SMA-BTP  soutiennent financièrement  notre projet et de nouveaux partenaires nous rejoindront en 2017. Des institutionnels stratégiques comme l’USH et du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur avec l’institut Mines Télécom sont également membres de CINOVACTION. De nouveaux partenaires comme le CNAM Grand Est nous rejoignent en 2017.

CINOVACTION, c’est pour nos adhérents :

  • Une source d’information, pour mieux anticiper les évolutions de nos métiers et concevoir de nouvelles offres
  • Des contacts avec de grands  acteurs de notre filière
  • L’offre de potentiels partenariats sur le terrain
  • S’ouvrir sur de nouvelles façons de travailler en réseaux
  • Un outil pour valoriser leurs innovations