Quelles solutions MRV pour l’application de l’Accord de Paris ?

Dès 2016, « l’ accord de Paris » devrait se traduire par un renforcement des mécanismes de mesure, de rapportage et de vérification des actions de réduction « MRV » et d’adaptation au changement climatique tant au niveau des Etats que des acteurs de la société civile, entreprises et collectivités. Quelles solutions pour mettre d’accord tous ces acteurs ? L’ISO, organisme international de normalisation, a engagé en 2014 la mise en place d’une nouvelle collection de normes sur la quantification et la vérification des GES à l’échelle d’une organisation, d’un projet et d’un produit. Au-delà de l’atténuation, les travaux concernant l’adaptation au changement climatique ont été engagés en 2015. Toutes ces normes constituent la source de nouvelles orientations méthodologiques tant pour les acteurs en France que dans le monde.


A l’issue de la session annuelle en Corée du Sud en août 2106, il apparaît que toutes les normes de quantification et de vérification s’orientent vers un niveau d’exigence plus ambitieux, en associant les pays, mais également la CNUCCC (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques). Cette évolution devrait conduire à une meilleure information des entreprises, des collectivités, des citoyens sur l’empreinte carbone des organisations, des produits et des projets de territoires. Ces normes, qui devraient être publiées en 2018, alimenteront et influenceront la boîte à outils des bureaux d’études accompagnant les stratégies nationales bas carbone (SNBC), tant en France que dans le monde !


En savoir plus pour la France


Contact : Commission Développement Durable -