Vous consultez tous les article(s)

PDTA : Une formation toujours obligatoire !

Vous êtes un professionnel de l’Ingénierie ou d’une activité de conseil ?

Vous êtes nombreux dans le cadre de votre activité à rédiger des CCTP, CCAP, DCE, phase ACT ou autant de documents qui constituent des actes sous-seing privés.

Dans ce cas, vous êtes confrontés à l’arrêté du 1er décembre 2003 conférant l’agrément prévu par l’article 54-I de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 qui impose : « qu’au moins un salarié de l’entreprise entrant dans le champ de la pratique du droit accessoire soit titulaire d’une licence en droit ou aie bénéficié d’une formation de 250 heures dans le cadre d’un programme agréé par un organisme professionnel de la branche ».

Lire la suite sur le site de CINOV Languedoc-Roussillon


CINOV-IT au colloque « Les citoyens dans la ville intelligente »

  • cinovit confcitoyvilleintel 20170302 768x432

Depuis plusieurs années, la Métropole Nice Côte d’Azur place l’innovation et le développement durable au cœur de sa stratégie de développement économique ce qui lui a permis d’être classée en 2015 comme la 4ème Smart City au monde par le cabinet américain Juniper Research. Elle mène ainsi une politique de « Smart City » ambitieuse, orientée vers la mobilisation des technologies de l’information et de la communication en faveur d’un développement urbain plus efficient plus attractif et plus durable.

Les initiatives menées sur le territoire en matière de Smart City sont multiples et ont amené la Métropole NCA à renforcer ses collaborations avec des grands industriels, des PME, notamment issues du réseau de la French Tech, ainsi qu’avec le monde universitaire (l’IMREDD et l’Université Nice Côte d’Azur labellisée IDEX). La Métropole Nice Côte d’Azur est ainsi devenue le chef d’orchestre d’une innovation territoriale dont les citoyens sont bénéficiaires mais aussi parties prenantes.

C’est dans ce contexte que la Métropole a souhaité candidater au prix « ICapital 2018 » qui vise à récompenser les efforts de villes européennes de plus de 100 000 habitants pour promouvoir l’innovation au sein de leurs communautés et ainsi améliorer la qualité de vie de leurs citoyens.

Lire l'intégralité de l'article sur le blog de CINOV-IT


[WEBINAR] Websocial café – Qualité des formations : les nouvelles obligations des organismes et le Datadock

Vous êtes nombreux à exercer une activité de formation, notamment pour accompagner la mise en place d’un service ou produit. Avec la nouvelle réglementation qui entre en vigueur au 1er juillet, vous devez donc à vous faire référencer sur une plateforme gérée par l’ensemble des organismes financeurs de la formation professionnelle : le « Datadock ».

Afin de vous y aider, CINOV vous propose, en partenariat avec le FAFIEC, de participer à un webinar pédagogique portant spécialement sur le Datadock et les nouvelles obligations en matière de qualité des organismes de formation.

Avec :

  • Stéphanie PICHOT, Responsable qualité du FAFIEC
  • Dominique Tissot, Directeur délégué aux Affaires sociales et formation
  • Sandrine Zabulon, Juriste en droit social

Ce webinar est réservé aux adhérents CINOV. Pour vous inscrire merci de vous connecter sur votre espace adhérent.

Les prochains websocial café auront lieu de 8h30 à 9h30 les :

  • Vendredi 12 mai
  • Vendredi 9 juin

Contact : Marie-Claude Nectoux -


Humanite-biodiversite.fr - "Proposition 4 : Créer et soutenir un « cluster interprofessionnel biodiversité »"

"Créer et soutenir un « cluster interprofessionnel biodiversité » regroupant l’ensemble des acteurs du secteur." Lire la suite


Channelbiz.fr - 15 mars : "Les PME de l’IT retrouvent un second souffle"

"Dans leur majorité, les PME et TPE du numérique ont stabilisé ou augmenté leur chiffre d’affaires au deuxième semestre 2016. Malgré les difficultés d’accès aux donneurs d’ordre." Lire la suite


Lalettrem.fr - 17 mars : "Rencontres régionales de l'ingénierie : les trois lauréats "

"Trois entreprises régionale sont récompensées (le 2/3) lors des Rencontres régionales de l'ingénierie (...) " Lire la suite


Constructioncayola.com - 21 mars : "Sogelink repart sur les routes de France"

"Pour rappel, le Tour de France de l’Amiante a pour but d’apprendre à mesurer les risques et d’appréhender les dernières évolutions réglementaires en allant à la rencontre des professionnels du bâtiment et de l’immobilier. Co-organisée par la CINOV-FIDI (Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier), Univers Amiante, le SNED (Syndicat National des Entreprises de Démolition) et Sogelink, l’édition 2017 met l’accent sur la maîtrise d’ouvrage." Lire la suite


Lemoniteur.fr - 17 mars : "L’ingénierie locale primée pour ses innovations"

"Les 1er et 2 mars, plus de 500 ingénieurs, maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage, industriels et étudiants se sont réunis près de Toulouse pour la neuvième édition des Rencontres régionales de l’ingénierie, organisées par l’association Ingénierie Midi-Pyrénées (AIMP) et la fédération Cinov." Lire la suite


Forum des éco-entreprises le 30 mars à Paris

Participez au rendez-vous annuel de la communauté d'affaires et d'innovation de la filière des cleantech, le 30 mars 2017 au ministère de l'Economie. 

Pour en savoir plus


Tpbm-presse.com - 20 mars : "Arles : le Cinov Paca-Corse organise un colloque sur la santé des dirigeants"

"Le CINOV, qui est la Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique, organise le 23 mars à Arles un de ses « ateliers » sur le thème de « la santé des dirigeants »." Lire la suite


Lalettrem.fr - 14 mars : "Egis lauréat du prix régional de l'ingénierie Midi-Pyrénées 2017"

"Le groupe Egis décroche (le 2/3) le prix régional de l'ingénierie décerné par CINOV Midi-Pyrénée (...)" Lire la suite


Lemondeinformatique.fr - 13 mars : "Baromètre CINOV-IT : Le moral revient dans les PME du numérique"

"Même s'ils pointent une demande insuffisante, des marchés toujours difficiles d'accès ou encore des délais de paiement toujours longs, les dirigeants des entreprises IT de moins de 50 salariés sont une majorité à voir leurs chiffres d'affaires progresser et les embauches repartir." Lire la suite


Channelbiz.fr - 15 mars : " Les PME de l’IT retrouvent un second souffle"

"Dans leur majorité, les PME et TPE du numérique ont stabilisé ou augmenté leur chiffre d’affaires au deuxième semestre 2016. Malgré les difficultés d’accès aux donneurs d’ordre." Lire la suite


"Attestation de prise en compte de la réglementation acoustique dans les logements" le 20 avril à Lille

  • attestation

Vous êtes maîtres d’œuvre et maîtres d'ouvrage, promoteurs, architectes, entrepreneurs, acousticiens, ....

Comme le montre l’étude du CNB du coût social des pollutions sonores (2016), l’impact du bruit sur la santé est considérable. De fait, la qualité acoustique des nouveaux logements est un vecteur d’amélioration de l’exposition des populations.

Les contrôles effectués dans le cadre du CRC ont permis de constater 40% de non-conformités acoustiques dans les logements neufs visités.

Ainsi, dans un souci d’amélioration de la qualité acoustique, les pouvoirs publics ont souhaité responsabiliser les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre au respect de la règlementation par la mise en place d’attestation acoustique au 1er janvier 2013.

L'arrêté du 27 novembre 2012 fixe le contenu du document attestant de la prise en compte de la réglementation acoustique.

Il s’agit d'identifier dans les différentes phases, les intervenants contribuant à la qualité acoustique du projet, tout en les responsabilisant sur les points clefs.  En fonction de la nature et de la taille de l'opération, l’attestation peut inclure des campagnes de mesures de vérification.

Les acteurs de l’acte de construire se sentent encore parfois désemparés par leurs obligations en matière d'acoustique dans les logements.

Les premiers projets soumis à attestation étant réalisés, il est aussi possible de faire un point sur les expériences de l’application

Objet de la rencontre

  • Informer sur les exigences et le rôle de chaque acteur
  • Echanger sur les retours d’expériences 

Intervenants

  • Représentant de l’état (DREAL, CEREMA)
  • Assureur
  • Maître d’œuvre
  • Entreprise
  • Promoteur
  • Acousticien

INSCRIPTION (Nombre de places limité - Inscription nécessaire)

PROGRAMME

 Contact : Karine Chalifour - regions@cinov.fr


Et si la performance de l'entreprise passait par le bien être du dirigeant ?

De l’idée à l’action... sans cosmétique !


Bien-être du dirigeant, santé de l’entreprise, performance économique : cette interconnexion n’est-elle pas une évidence? Le bien-être du dirigeant et de ses collaborateurs au travail augmente la productivité et la performance individuelle. C’est un investissement qui génère un ROI en termes de performance économico – financière, désormais mesurable. Comment passer de l’idée à l’action, au-delà d’un simple geste cosmétique ?

 

Le premier capital de l’entreprise ? Assurément les individus qui la composent, qu’ils soient au nombre d’un seul, de deux ou plus. Leur bien-être, indépendamment de leur fonction ou titre au sein de l’entreprise, ne devrait pas être considéré comme accessoire. Et puisqu’il est un instrument désormais quantifiable de performance individuelle et collective, il doit être au cœur de la réflexion stratégique.

Le bien-être dans l’entreprise passe aussi (et surtout) par le propre bien-être du dirigeant :  c’est parce qu’il l’aura expérimenté qu’il  saura l’instaurer dans l’entreprise, avec l’appui des personnes concernées et l’aide d’un expert. C’est à la fois une question d’engagement personnel et de responsabilité collective. 

 

POUR PASSER DE L’IDEE A L’ACTION :

Le bien-être au travail est une donnée complexe qui demande une approche holistique. Pour éviter de faire du bien-être un instrument purement “cosmétique”, sans impact quantifiable sur la performance, le dirigeant doit considérer plusieurs paramètres :

- L’environnement physique.

En effet, créer un environnement favorable à l’effort soutenu demande de considérer à la fois la qualité de l’air au travail, la répartition spatiale des appareils pour limiter les effets cumulés des ondes électromagnétiques, la qualité de l’éclairage et la possibilité de le moduler en fonction de la tâche à réaliser ou du travail pour prévenir toute  fatigue visuelle, la qualité et la pertinence de l’équipement, l’occupation et l’aménagement de l’espace, le positionnement des outils informatiques pour limiter l’hyper - sollicitation des membres supérieurs et éviter l’apparition de douleurs articulaires et lombaires, le confort et la modulabilité du mobilier de travail pour les même raisons, etc. Ajoutons à cette liste non exhaustive le choix des couleurs et des éléments graphiques qui a également une incidence sur la réactivité et la perception des salariés et du dirigeant.

- Objectifs à atteindre :

Les objectifs à atteindre par chacun doivent être clairement définis et régulièrement explicités. Toute variation ou redéfinition des objectifs doit faire l’objet d’une communication aux collaborateurs. Ce point mériterait un long développement, mais il s’agit ici d’attirer l’attention sur l’importance du sens que donne le salarié à son travail, de son sentiment de participer à une œuvre collective.  

- Règles, procédures, méthodes :

Les règles et procédures, les méthodes et l’organisation du travail mises en place pour atteindre les objectifs doivent intégrer le point de vue de la personne qui les applique dans le cadre de son travail.

Il s’agit de réduire l’écart entre les consignes telles qu’elles sont prescrites et celles qui sont réellement appliquées. Il est fréquent qu’avec le temps ces règles, procédures… se superposent au point de devenir contradictoires entre elles. Leur intelligibilité se perd, ce qui finit par peser sur la qualité du travail, notamment la qualité produite, qu’il s’agisse d’un produit manufacturé, d’un service, ou un produit « intellectuel ». Puisque la qualité de ce qui est produit est liée aux procédures, règles, stratégies mise en œuvre, il est indispensable de les évaluer régulièrement, de clarifier et de les faire évoluer en fonction des retours d’expérience. Parallèlement, une marge de manœuvre doit être laissée aux collaborateurs pour réguler leur activité en fonction des impondérables.

- Les moyens :

Les moyens mis à disposition pour réaliser le travail doivent être adaptés, de qualité et utiles. Tout changement doit être accompagné par de l’information, de la formation, de périodes de test ou de transition. Nous avons tous des modes opératoires éprouvés et nous utilisons une bibliothèque de patterns[1] bien rodés. Toute modification entraîne un développement de nouveaux modes opératoires ad hoc dans l’action (le travail ne doit pas s’arrêter), ce qui implique un certain temps d’adaptation.

- L’utilisabilité des logiciels ou applications professionnelles 

L’usage des applications professionnelles doit être facilitateur. L’outil, logiciels ou applications professionnelles, progiciel, ou tout autre support numérique est indissociable de son usage. Et il doit rester un outil : être facilitateur, sans devenir lui-même une contrainte. Il convient donc de veiller à leur utilisabilité, c’est-à-dire de s’assurer de la compatibilité entre les caractéristiques des utilisateurs et celles de ces produits et systèmes techniques, prendre en compte l’expérience utilisateur. Parallèlement, il faut développer les facteurs d’intégration et d’appropriation de ces technologies dans le travail. La question du choix de cet outil au vu de l’activité et du travail est donc primordiale.

Si la possibilité est donnée au dirigeant de concevoir son propre outil, cette conception devra reposer sur une triade au sein d’une démarche de projet : la réalisation technique, dont l’ergonome sera partie prenante, le donneur d’ordre et enfin les utilisateurs finaux que sont les salariés. Le donneur d’ordre devra formaliser clairement l’évolution attendue du nouvel outil par rapport aux objectifs de l’entreprise avec l’aide de l’ergonome. Les utilisateurs finaux, les salariés devront être associés, car ce sont eux qui supporteront le coût cognitif, sensoriel et psychique. C’est avec eux que l’ergonome peut réduire ce coût, grâce à une meilleure adaptation de l’outil à leur travail comme à leurs besoins.

- La prise en compte de la vie privée dans la vie professionnelle

Autant le travail peut continuer en dehors des heures et locaux de travail, autant les préoccupations d’ordre personnel, souvent familial, s’invitent dans le travail. Le dirigeant devra idéalement concéder une marge de manœuvre dans l’organisation du travail pour permettre à chacun (y compris lui-même) de pouvoir répondre aux imprévus de différentes natures liés à la vie familiale. Au mieux, dans la mesure du possible, il s’agira de mettre en place un ou des dispositifs facilitant la gestion de ces derniers (des dispositifs innovants voient de plus en plus le jour, mais ce n’est pas le propos des cet article).

- La reconnaissance dans et au travail 

La reconnaissance de la performance individuelle procure un bien être psychologique non négligeable. Il est donc indiqué d’organiser cette reconnaissance au sein de l’entreprise.

 

 Nina AYISSOU, adhérente CINOV Ergonomie



[1] Ensemble de savoirs, de connaissances opératives, d’outils de résolutions, solutions, adaptabilité  etc. issu de l’expérience + leur mobilisation rapide pour l’action


Le FAFIEC reconduit le financement de prestations de conseil RH pour les PME de la branche

Savez-vous que les entreprises de la branche comptant moins de 250 salariés peuvent bénéficier de prestations de conseil en ressources humaines financées par le FAFIEC ?

Les conditions pour en bénéficier sont simples :

  •       Etre à jour de ses cotisations au FAFIEC
  •       Se faire accompagner par un cabinet de conseil sélectionné par le FAFIEC pour son expertise en ressources humaines et son sérieux.

La liste des cabinets ainsi habilités par le FAFIEC vient d’être revue à la suite d’un appel d’offres. Elle figure sur le site www.fafiec.fr

 

Quatre prestations possibles

 

1.    Diagnostic individuel de positionnement professionnel  pour aider un collaborateur à faire l’inventaire de ses compétences

2.    Accompagnement « Plan d’action RH/Formation », pour aider l’entreprise dans la construction d’outils RH et dans l’optimisation de sa gestion des ressources humaines ou de sa formation

3.    Accompagnement « Gestion des carrières, des potentiels et des talents » pour aider l’entreprise à identifier et valoriser ses potentiels

4.    Diagnostic collectif de positionnement professionnel pour améliorer l’efficacité collective d’une équipe

 

Un dispositif qui présente beaucoup d’avantages

  •        3 à 4 jours de conseil entièrement financés par le FAFIEC sans avance de fonds de la part de l’entreprise ni imputation sur ses droits à formation
  •        Des prestations personnalisées couvrant une large gamme de problématiques rencontrées dans les PME
  •        Une demande de prise en charge à remplir directement sur le site du FAFIEC, en lien avec le cabinet choisi

 

Des cabinets de conseil adhérents de CINOV pour vous accompagner dans plusieurs régions

 

Des cabinets membres de CINOV Conseil en management font partie des prestataires sélectionnés par le FAFIEC. Ces collègues, dont vous trouverez ci-dessous les coordonnées, peuvent vous apporter leur expérience et leur savoir-faire. N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus et à consulter leur site Web.

 

      PIERRE CHAMBE CONSEIL (Pierre CHAMBE :  06 11 77 67 77 - )

Diagnostics individuels et collectifs de positionnement professionnel, dans les régions Auvergne Rhône-Alpes, Ile-de-France et Bourgogne-Franche Comté

 

      PROM EXCEL (Muriel SERRET : 06 13 58 85 96 - )

Diagnostics Individuels , Accompagnement « Plan d’actions RH/Formation », et « Gestion des carrières, des potentiels et des talents » dans la région Auvergne Rhône-Alpes

 

          SOLANGE BRIET CONSEIL (Solange BRIET : 01 39 76 95 72 ou 06 65 54 52 96 - )

 

Accompagnement « Plan d’actions RH/Formation » et « Gestion des carrières, des potentiels et des talents », dans les régions Ile de France, Hauts de France, Normandie, Centre-Val de Loire.


Santé du dirigeant et absentéisme des salariés

Deux indicateurs à surveiller pour la performance de l’entreprise

La performance de l’entreprise implique santé du dirigeant et bien-être au travail des salariés. Le bien-être des salariés au travail est gage d’efficience, de réactivité et d’implication. L’absentéisme en entreprise est un indicateur de ce bien-être. Les dernières données disponibles pour la branche des Bureaux d’études, cabinets d'ingénieurs conseils et société de conseils, issues des DADS 2015 des entreprises clientes de Malakoff Médéric (rendues bien sûr anonymes) sont disponibles. Elles portent sur 115 000 salariés, étant entendu que 45% d’entre eux travaillent dans une entreprise de moins de 20 salariés et20% dans une entreprise de 20 à 49 salariés. Que révèlent-elles ?

  • 30% des salariés ont eu au moins un arrêt de travail, soit 3 points de plus qu’en 2014 et 2013. Un chiffre inférieur malgré tout au national tous secteurs confondus (33%).
  • La durée moyenne des arrêts progresse là aussi d’une journée pour se porter à 12 jours (contre 18 jours au national, tous secteurs)
  • La proportion des arrêts courts, c’est-à-dire inférieurs à 4 jours, a augmenté de 4 points en un an : 53% vs 49% en 2014. Les arrêts de 10 jours et plus sont en revanche en baisse.
  • En moyenne, un salarié absent s’arrête dans l’année :
  • 2 fois lorsqu’il travaille dans une entreprise de 250 à 499 salariés (1.7 pour les entreprises de 500 salariés et plus)
  • 1.6 fois dans les entreprises de moins de 20 salariés et 1.7 fois pour celles de 20 à 249 salariés.

L’autre pendant est la santé du dirigeant : dans les TPE et PME, le dirigeant est l’unique chef d’orchestre sur qui tout repose : développement commercial, suivi des contrats en cours, gestion de la trésorerie, détermination du prix et de sa marge, relationnel avec les administrations, les banques, gestion du personnel… La pérennité et le développement de l’entreprise reposent sur lui.

CINOV a souhaité lancer une enquête sur la santé des dirigeants. Il ne s’agit pas d’opposer salariés et dirigeants, de comparer ce qui n’est pas comparable, mais de  sensibiliser les dirigeants à prendre soin d’eux, en tant que personne et en qualité de chef d’entreprise.

Les conclusions ont été présentées lors du Congrès d’avril dernier.

La synthèse des résultats de l’enquête, illustrée par des verbatim de dirigeants CINOV est disponible ICI.

L’objectif est notamment de sensibiliser dirigeants aux points d’alertes qui sont apparus.

Sur cette base, Malakoff Médéric réfléchit avec CINOV aux actions de prévention qu’il faut développer.

Nous vous donnons RDV au fil de l’année de 2017 et à Arles le 23 mars 2017.


Distributique.com - 10 mars : "Baromètre CINOV-IT : Les PME de l'IT relèvent la tête"

"Même s'ils pointent une demande insuffisante, des marchés toujours difficiles d'accès ou encore des délais de paiement toujours longs, les dirigeants des entreprises IT de moins de 50 salariés sont une majorité à voir leurs chiffres d'affaires progresser et les embauches repartir." Lire la suite


Mtom-mag.com - 7 mars : "« Le numérique, question de survie » Mettre le numérique au cœur des débats"

"CINOV-IT se mobilise pour mettre le numérique au cœur des débats. Il interpelle entrepreneurs, politiques et citoyens lors d’une table-ronde organisée en clôture de son Assemblée Générale Annuelle, le mercredi 15 mars..." Lire la suite


Lebatimentperformant.fr - 23 février : "Une qualification «commissionnement» pour les bureaux d’études"

"Une qualification spécifique au «commissionnement» apparaît dans l’édition 2017 de la nomenclature OPQIBI, l’organisme de qualification de l’ingénierie : «Accompagnement au commissionnement des installations techniques du bâtiment (19.10)»." Lire la suite